Quelle gouvernance pour Montargis après Jean-Pierre Door, frappé de cumul?

Les réactions recueillies à chaud dimanche soir au bureau centralisateur de Pasteur et en sous-préfecture, après la large victoire de Jean-Pierre Door à l’élection législative partielle sur la quatrième circonscription du Loiret.

Jean-Pierre Door

Votre victoire s’explique comment, par le travail de terrain, l’expérience?

“Déjà, je vous rappelle que j’ai gagné au mois de juin. Il y avait eu un score très réduit parce que c’était une période particulière avec la vague Macron. Pourtant j’avais réussi à gagner. J’étais déjà le député de la circonscription. On m’a retiré ce mandat avec ce recours ce qui nous a pénalisé, de décembre à mars, il a fallu travailler. Le recours a été validé mais maintenant le résultat est là. 67% c’est un résultat qui me conforte. Ce n’est plus 51%. J’ai remobilisé mes troupes mais aussi beaucoup de gens qui n’ont pas accepté le recours.

Je l’ai dit répété, les électeurs avaient été volés, et je crois que  par ce vote d’aujourd’hui ils ont voulu rétablir la situation. Pourquoi se sont-il déplacés ce dimanche autant que la semaine dernière, alors que j’avais 4 000 voix d’avance? Ils auraient pu se dire on va à la foire – l y avait la foire- c’est les rameaux, le passage à l’heure d’été… Or ils sont venus aussi nombreux que la semaine dernière. Ils ont voulu rétablir le vote qu’ils avaient fait en juin. Ils me l’ont dit sur le marché: “ne vous inquiétez pas on sera là, ce qu’on vous a fait, ce n’est pas bien.”. C’est une victoire personnelle, mais aussi de la ville de Montargis dont je suis le maire, et les gens ont vu le travail que nous faisons ici depuis des années. Entre quelqu’un qui a une expérience, qui travaille ici, et quelqu’un qui débarque, parachutée depuis quelques années, qui n’a jamais eu de mandat et qui veut s’intituler députée, représenter un territoire à l’Assemblée nationale alors qu’elle ne connait pas le moindre village, le moindre carrefour…

Il y a eu aussi un vote sanction, c’est vrai, contre le gouvernement. Dès le premier jour je me suis battu contre la CSG. J’étais en haut de la tribune de l’Assemblée pour dire à M. Darmanin, “vous faites une erreur, les retraités seront les victimes de votre politique”. Aujourd’hui ils lui ont renvoyé la balle.”

 

Mélusine Harlé

Comment expliquez-vous votre mauvais résultat de ce soir?

Mélusine Harlé avec le sous-préfet de Montargis, Paul Laville.

” Je l’explique par plusieurs facteurs. Déjà par un taux de participation assez faible, les actifs ne se sont pas vraiment déplacés aux urnes. Nous savions qu’il y aurait ce risque puisque aucun relais médiatique national ne s’est pas fait sur des élections législatives partielles et je viens de le dire au sous-préfet, il n’y a pas non plus de relais d’information sur les panneaux d’affichage des mairies. Tout au long de la campagne on a fait une mobilisation magnifique mais on a rencontré beaucoup de citoyen qui ne savaient pas qu’il y avait une élection législative. Pire, qui ne savent même pas à quoi sert un député.  Il y a un vrai problème de fond sur l’accès à l’information, et simplement sur la connaissance du fait qu’il y a une élection.

Deuxième facteur: on voit bien qu’il y a un électorat de droite, voire d’extrême droite, qui se confirme sur notre territoire ce que l’on savait déjà. Mais malgré cela, on constate un recul du Front national, et là dessus nous sommes satisfaits, c’est le cas même au second tour lorsque l’on regarde les résultat à Charmes qui est historiquement un village Front national, le report du Front national sur Door se réduit. Cela signifie que le travail que nous faisons avec mon équipe sur le terrain, et les relais que nous avons commencent à se mettre en place de façon pérenne. Aujourd’hui malgré cela, nos réseaux sont encore peu développés sur le territoire et c’est bien normal, alors lorsqu’on voit qu’un jeune mouvement est capable d’aller au second tour et de faire de tels scores, c’est très encourageant. Nous allons continuer à nous implanter, aussi avec nos relais associatifs pour développer un certain nombre de projets qui étaient dans mon programme”.

 

Frédéric Néraud, suppléant de Jean-Pierre Door

Frédéric Néraud, ici au centre.

“C’est un retour normal des choses après la vague de dégagisme de juin. Comme en justice, lorsque l’on fait appel, la peine est souvent plus lourde. Les électeurs ont voulu exprimer leur préférence pour l’expérience et l’implantation locale. Par ailleurs, c’est aussi un avertissement au gouvernement contre l’augmentation de la CSG et sa politique fiscale, mais aussi pour les fermetures de classes en zone rurale”

 

 

Propos recueillis par CH.B

 

Qui pour succéder à Jean-Pierre Door à la mairie de Montargis?

Benoit Digeon, futur maire de Montargis?

Une fois l’élection de Jean-Pierre Door validée officiellement, le député réélu sera frappé de cumul,  et devra quitter son fauteuil de maire de Montargis, et de président de l’agglomération de Montargis et des Rives du Loing. “Nous avons une majorité de 26 élus à la mairie” rappelle Jean-Pierre Door qui indiquait dimanche soir qu’il siégera au conseil municipal comme “délégué aux politique publiques”. Autrement dit, il restera aux affaires de sa ville. Ensuite, “il restera  18 mois, car en 2020 les cartes seront rebattues'”. Tout en admettant  qu’il est favorable à un                                                                                              tandem, un maire et un

Franck Supplisson, vice-président de l’agglo, chargé des finances.

président de l’agglo différents, Jean-Pierre Door se refuse à dire pour l’heure ses préférences. Mais c’est un secret de polichinelle que deux hommes se détachent pour assurer cet “intérim” jusqu’aux municipales de 2020: d’une part Benoit Digeon, 65 ans, adjoint à l’urbanisme, aux logement et au travaux, dans le “civil” patron des célèbres pralines Mazet, qui pourrait succéder à Jean-Pierre Door à la mairie. Il serait élu par le conseil municipal mais pas avant le mois de mai. D’autre part pour l’agglomération, le favori est Franck Supplisson, vice-président de l’agglomération en charge des finances, ancien directeur de cabinet d’Eric Besson et qui oeuvra                                                                                   aussi à l’Elysée du temps de Nicolas Sarkozy. Un Franck Supplisson, ancien conseiller régional qui ironisait dimanche sur le thème, “merci pour ce recours…”. 

 

Résultats à Montargis ville sur les huit bureaux.

Inscrits: 7567

Blancs: 125

Nuls: 102

Exprimés: 2270

Door: 1549, 67,97%

Harlé: 730, 32, 03%

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. il est content le monsieur ! Quant à moi, n’habitant pas Montargis, je me réjouis de la défaite de la candidate du petit frère des riches, qui grignote à chaque instant mon pouvoir d’achat et celui de mes concitoyens

    • Parce que vous pensez que le candidat que soutenait J-P Door, à savoir François Fillon, ne nous aurait pas serré la ceinture ? Il me souvient qu’il voulait augmenter la TVA de 1,7 %. J’avais calculé que sur un salaire moyen, l’augmentation de la CSG ou celle de la TVA revenaient à peu de choses près, au même résultat.

      • Système TVA moins injuste, plus on consomme, plus on est taxé. Qui consomme le plus ?
        Et certains produits de première nécessité y auraient échappés.
        C’est le tapage médiatique qui a éliminé F. Fillon, assurément c’était merveilleux de voir le pseudo débat du second tour, un fauteuil pour E. Macron.

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail