Scolarité obligatoire à 3 ans dès 2019

 Dès la rentrée 2019, l’ecole sera obligatoire dès l’âge de 3 ans, a annoncé l’Élysée mardi 27 mars alors que  s’ouvraient à Paris les Assises de l’ecole maternelle préparées par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik.

La mesure est surtout symbolique : alors que  depuis 1959, la scolarité est  obligatoire à partir de 6  ans en France 98% des enfants fréquentent déjà la maternelle dès  3 ans. Cependant, de nombreuses disparités existent sur le territoire, puisque le taux est par exemple de 87 % en Corse, de plus de 93 % à Paris, mais de moins de 70 % en Guyane et à Mayotte. Dans certaines zones, le taux d’absentéisme est en outre important car l’ecole maternelle n’est pas considérée comme indispensable. Dans l’Académie Orléans-Tours 1223 ecoles maternelles existent plus nombreuses dans les villes qu’en campagne.

Pour Emmanuel Macron, il s’agit surtout d’attirer l’attention sur la place et l’importance de l’ecole maternelle. « C’est aussi une reconnaissance des missions et des personnels de l’ecole maternelle », souligne-t-on dans l’entourage du ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, qui pilote les Assises avec un panel de spécialistes de l’enfance.

.

Boris Cyrulnik. (Wikipédia).

Création de 800 postes

La mesure nécessitera la création d’environ 800 postes. « Contrairement à une crainte des syndicats, on n’aura pas besoin de prendre des postes en maternelle pour dédoubler les classes en réseaux d’éducation prioritaire renforcés », une des mesures phares du quinquennat qui doit s’étendre jusqu’en 2019, assure-t-on au cabinet du ministre.Reste qu’avec un enseignant pour 22 enfants, la France présente un taux d’encadrement plus faible que les moyennes de l’Union européenne (1 pour 13), selon une récente note de France Stratégie (organisme rattaché à Matignon).

Réforme de la formation des professeurs

Emmanuel Macron devrait aussi annoncer une réforme de la formation initiale et continue des professeurs en maternelle, ainsi que des Atsem, ces agents territoriaux qui assistent les instituteurs dans les classes. Pas question en revanche de toucher aux programmes de maternelle, revus en 2015, qui font la part belle au langage, à la socialisation et au jeu, et qui ont été plébiscités par la communauté éducative. Le gouvernement entend “donner une place plus importante à l’épanouissement” des enfants à l’ecole. “Ce n’est pas les programmes mais leur mise en œuvre qu’il faut changer”, selon le cabinet du ministre de l’Éducation. Pour cela, les syndicats attendent davantage de moyens.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale.

 Boris  Cyrulnik estime, pour sa part, que  « l’ecole  maternelle française est très bonne, elle sert d’ailleurs encore de modèle à beaucoup de pays mais deux facteurs nouveaux sont apparus depuis 10 ou 20 ans qu’il faut maintenant  prendre en  compte. En une génération, le développement neurologique, psychologique, affectif des enfants est devenu beaucoup plus rapide qu’avant. Par ailleurs «la niche sensorielle » des enfants a changé, c’est-à-dire leur environnement : aujourd’hui, les enfants ne sont plus entourés de la même façon qu’avant, notamment par leurs parents qui pour la plupart travaillent. Ce sont donc aussi aux crèches et à l’ecole de créer l’attachement qui va permettre aux enfants de se sentir sécurisés et de pouvoir entrer pleinement dans les apprentissages. Même si des progrès ont été faits il faut insister sur l’importance de l’affect ».

 F.C.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Non non cela n’est en rien une mesure symbolique. je n’ai rien contre la maternelle dès l’âge de 3 ans, mais je suis hostile à toute obligation qui prive les parents de leur droit d’éducation au profit d’un embrigadement et de pensée unique . Cela va dans le sens du rétablissement du service national : tout le monde doit marcher au pas

    • L’argument de la socialisation m’a toujours paru suspect, parquer des gosses du même âge par groupe de 30, à cela vous rajoutez l’obligation vaccinale (onze vaccins obligatoires ! ). Ah, quelle est belle la république et son école particulièrement élitiste qui développe à outrance l’individualisme, rien sur l’histoire sociale, Vaste comédie de démocratie !

  2. Excellente évolution: bravo pour le calendrier
    et la volonté d’investir à ce niveau!

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail