Fêtes de Jeanne d’Arc à Orléans : et si l’invité d’honneur était un Anglais, genre Tony Blair!

Cette année encore le maire d’Orléans tarde à annoncer qui présidera les fêtes de Jeanne d’Arc 2018.  Ce pouvoir « régalien » du choix de l’invité d’honneur appartient au maire, et à lui seul et la fumée blanche est attendue dans les jours qui viennent. L’an passé, Jean-Louis Borloo, l’ancien ministre de Jacques Chirac puis de Nicolas Sarkozy, président d’honneur de l’UDI, avait été annoncé au dernier moment le 28 avril. En réalité, nous pouvons le révéler aujourd’hui,  Jean-Louis Borloo n’était que le plan B. Il avait été sollicité au tout dernier moment  par le maire d’Orléans parce que le véritable invité d’honneur au nom bien plus prestigieux, son plan A, avait “planté” Olivier Carré qui comptait bien faire le buzz avec un tel invité.

Tony Blair, l’ancien Premier ministre britannique.

 

 

 

 

 

Selon nos sources proches de la mairie, l’invité des fêtes 2017 aurait du être un étranger, pour la première fois depuis que les fêtes de Jeanne d’Arc existent. De surcroît, l’homme en question était anglais ! Il s’agissait de l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair. Olivier Carré avait déjà fait preuve de transgression en invitant Emmanuel Macron en 2016, alors Ministre des Finances et déjà presque candidat à l’Elysée où il entrera un an plus tard. Dans la foulée, en 2017, le maire d’Orléans rêvait d’une présidence johannique qui décoiffe.

 

Blair la troisième voie, dans la foulée de Macron

Là encore le maire d’Orléans misait sur une grande figure sociale-libérale très européenne. Premier ministre du Royaume-Uni de 1997 à 2007, Tony Blair, membre du parti Travailliste, auteur de réformes sociétales et politiques d’inspiration très libérales, collait bien avec la troisième voie, ni droite ni gauche, prônée par Macron et devenu le chemin emprunté par Olivier Carré pour sa réélection. A ces inclinaisons politiques il convient d’ajouter que Tony Blair, 64 ans, et son épouse Chérie, sont francophiles (et parlent la langue de Molière) et ont souvent passé leur vacances en Arriège à Saint-Martin-d’Oydes.

Emmmanuel Macron et Olivier Carré aux fêtes de Jeanne d’Arc 2016.

Pour de sombres raisons de calendrier, la venue de Tony Blair à Orléans pour le 8 mai 2017 avait été annulée au dernier moment et, toujours prêt à rendre service, Jean-Louis Borloo avait accepté de remplacer l’Anglais au pied levé. Avant de décliner à son tour alors que l’ancien maire de Valenciennes revenait pourtant volontiers sur la scène médiatique espérant à l’époque un maroquin, voire Matignon. D’où le plan C, qui avait consisté, alors qu’Orléans était en plein passage en métropole, à faire des 22 maires de l’agglomération les présidents des fêtes 2017. ..

Alors Tony Blair, invité jusqu’ici caché de 2017, pourrait-il devenir le président des fêtes 2018 ? Olivier Carré a t-il réitéré son invitation et obtenu gain de cause?

Depuis quelques semaines, l’ancien locataire du  10, Downing Street milite à travers tribunes dans la presse et interview TV, pour un nouveau vote sur le Brexit. C’est pour lutter contre la sortie de l’UE de son pays qu’il est revenu en politique depuis l’an dernier. Farouche européen, il affirme qu’il « n’est pas trop tard. Nous ne quitterons l’Union européenne qu’en 2019, jusque là, nous avons le droit de réfléchir.”

La transgression suprême

Mathilde Edey Gamassou, Jeanne d’Arc 2018.

On imagine les signes positifs et pro-européens que donneraient la présence de Blair à ces fêtes de Jeanne d’Arc qui commémorent, faut-il le rappeler, la délivrance par Jeanne de ses occupants anglais en 1429. Dans le genre transgression, la présidence d’un Anglais, et quel Anglais, aux fêtes de Jeanne d’Arc, aurait de la gueule !

A Orléans, dans les gazettes et dans les sondages auprès des lecteurs les noms les plus souvent cités pour présider les fêtes du 8 mai vont de Brigitte Macron, puisque son mari de Président n’a pas souhaité revenir, à Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité homme-femme et qui a été choquée par la insultes racistes subies par Mathilde la Jeanne 2018 au point de monter au créneau la première pour la défendre, en passant par Edouard Phlippe le Premier Ministre un proche lui aussi d’Olivier Carré, Laura Flessel, Nicolas Hulot Christiane Taubira, Dany Cohn Bendit…Chez les bookmakers, les paris sont ouverts.

Ch.B

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Magcentre devient franchement mauvais. Non content d’avoir surfé sur les insultes racistes vis à vis de Mathilde, voici maintenant une ultime provoc.
    Franchement nul

  2. S’il venait effectivement, il pourrait expliquer aux Français, et aux Orléanais en particulier, les conséquences de la privatisation de British Rail il y a de cela une bonne vingtaine d’années. A savoir une “hausse incontrôlée du prix des billets, (des) trains supprimés et (une) réduction du personnel (qui) conduisent près de deux Britanniques sur trois à souhaiter une renationalisation complète”.

    A l’heure où en France, on veut ouvrir le transport des passagers par rail à la concurrence, Tony Blair pourrait dire des choses fort intéressantes à ce sujet, mais ce serait croire au Père Noël !

  3. Excellent choix : ayant participé à 2 guerres saintes en Irak et en Afghanistan, résolument contre le port du niqab, voilà qui remettrait un peu de sainteté dans les cérémonies, et l’église (anglicane) au centre du village. Nous attendons confirmation, à moins que Bidault-chon ne soit à un nouveau poisson d’avril près lui qui avait daté le précédent du 31/03 …

  4. M. Blair n’a pas laissé que de bons souvenirs, ni en Angleterre ni en France. En son temps j’avais suggéré à M. Grouard d’inviter le Premier ministre écossais : là cela aurait eu de la gueule que de rappeler combien les Ecossais avaient été de fidèles alliés de la France, plutôt que de jouer sur ces combinazione à la mode bruxelloise qui n’ont pour but que de déstabiliser le Royaume-Uni

  5. TONY BLAIR ? Il ne manquerait plus que cela !! Déclencheur, derrière son ami BUSH, de la guerre en IRAK en 2003, sur de fausses informations de présence d’armes chimiques, à laquelle, heureusement, la FRANCE a refusé de participer !! On marche sur la tête dans ce pays ! En plus, pro-UE alors qu’une majorité de Français en subit les dégâts et s’y oppose !! Du grand n’importe quoi !!

    • M. Jacques CHIRAC, selon que l’on aime ou pas, a un bilan controversé. Mais au sujet de cette guerre en Irak, M. CHIRAC a été un Président à la hauteur de sa fonction et la guerre qui a suivi lui a donné absolument raison. Pour Bush et son pote, Jacques Chirac a été un traître ; il y a eu un juste retour des choses, étant donné la suite des évènements !
      Quand à Michel Marion, son idée est encore d’actualité, pourquoi ne pas inviter le Premier ministre écossais, Madame Nicola Sturgeon. Nos plus vieux alliés d’Europe (“du monde” selon les mots prononcés par le Général De Gaulle), ont une place de choix en France et plus encore à Orléans (étant proche de Jeanne en 1429). Depuis le brexit pourquoi faire de la diplomatie !
      L’idée de Michel Marion est à réétudier sérieusement, là, ça aurait de la gueule !

  6. Une Jeanne bien française, un cheval peut être arabe et un invité d’honneur peut être anglais, voila bien un modèle de vivre ensemble… Mais dans cet ultime pronostic de Magcentre, le chroniquer est-il certain ‘avoir du nez?

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail