Guernica, un chef-d’œuvre, un symbole et une histoire

Guernica est bien plus qu’un simple mot, que le nom d’une ville, bien plus qu’une œuvre d’art. Depuis 80 ans Guernica est un manifeste contre la guerre, contre toutes les guerres, contre tous ceux qui tuent, asservissent et détruisent au nom d’une idéologie ou d’un besoin de domination. A peine évoqué, à peine prononcé, Guernica parle à notre regard, à nos têtes, à nos cœurs Guernica une huile sur toile mesurant 349,4×776, 6 cm, crée et exécutée par Pablo Picasso entre le 1 mai et le 4 juin 1937 à Paris où il vivait alors, une commande du gouvernement espagnol alors républicain pour son pavillon à l’exposition universelle de Paris en 1937.

Peinture murale de la peinture “Guernica” de Picasso réalisée en carreaux et pleine grandeur. Localisation: Guernica

Alors que Picasso y travaille et que la guerre civile fait rage en Espagne, le 26 avril 1937, l’aviation allemande d’Hitler bombarde la petite ville basque de Guernica où seuls se trouvent des civils désarmés. En une nuit, la ville est réduite en cendre et la population anéantie. Massacre absurde, gratuit, purement terroriste. L’horreur pour l’horreur dans son absolue bêtise et sa stupide inutilité.

De cette abjection, de la douleur imbécilement provoquée, de l’innommable, Pablo Picasso, avec sa sensibilité, son talent, ses crayons, ses pinceaux et sa rage, fait naître une chef d’œuvre, le plus grand tableau tragique du vingtième siècle. « Cette ampoule qui envoie des éclairs, c’est la technologie source de bien-être, mais également source de destruction. Les bombes larguées par les avions allemands de Franco. Il y a ensuite les trois femmes qui dominent le tableau. La mère éplorée tient son enfant dans ses bras, une autre est piégée dans l’incendie. Ensemble, elles sont le symbole de victimes de la guerre. Le soldat représente tous les soldats victimes de la guerre dans l’histoire. Guernica est en général un véritable manifeste contre la guerre » commente à juste titre, Emilie Bouvard, commissaire de l’exposition.

Un regard sur notre monde

On aurait aimé que ce chef-d’œuvre soit exposé en ce moment à Paris. L’Espagne ne lui laisse plus franchir ses frontières. Guernica est accroché depuis 1992 aux cimaises du musée Reine Sofia de Madrid qui a cependant prêté à Paris de nombreuses esquisses préparatoires à la réalisation finale. Malgré l’absence de l’original remplacé par une reproduction grandeur nature, le grand intérêt de l’exposition de l’Hôtel Salé Musée national Picasso-Paris, réside dans l’exposé de la genèse de l’œuvre depuis la chute de la monarchie espagnole en 1930 et la proclamation de la République, les corridas et Minautoromachies du début des années 1930 jusqu’à l’irruption de la guerre civile dans l’art et la vie de Picasso, artiste espagnol exilé à Paris où le surréalisme auquel il participe est engagé contre la guerre d’Espagne et le fascisme.

A noter que grâce à des affiches issues du fonds des Brigades Internationales prêtées par les Archives Nationales de France, l’atmosphère sociale dans laquelle l’œuvre a vu le jour est restitué en détail.

La vie de l’œuvre

La seconde partie de l’exposition s’attache à montrer le parcours et la postérité de Guernica dont la puissance actuelle tient également aux contextes visuels, politiques et littéraires dans lesquels elle a été exposée(. Le rôle d’image fédératrice pour les milieux artistiques espagnols antifranquistes qu’a joué le chef-d’œuvre, celui d’icône pacifiste après-guerre sont évoqués avec précision, l’histoire de sa restitution à l’Espagne en 1981. ?

Longtemps au Moma à New-York où en pleine guerre du Viêt Nam, il la jugeait « utile », Picasso déclarait dans le Monde le 14 novembre 1969 que « Guernica ne serait restituée au peuple espagnol que lorsque les libertés républicaines seraient rétablies ». En fin de parcours est également soulignée son influence sur tous les arts de la deuxième moitié du XXe siècle. Du moins la question est-elle posée et mérite que tout visiteur prenne le temps de l’examiner.

F.C.

Du 27 mars au 29 juillet, une exposition au Musée national Picasso-Paris

Musée Picasso-Paris 5, rue Thorigny 75003 Tel 01 85 56 00 36

http://www.museepicassoparis.fr/

 

 

 

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail