CFA du Loiret : en grève le 5 avril

Le CFA du Loiret (Centre de formation des apprentis) est en grève toute la journée du 5 avril, pour demander la réintégration de Séverine Le Normand, ex-directrice du CFA évincée en juin 2017, dont le Tribunal administratif d’Orléans a ordonné la réintégration dans une décision datant de début février 2018.

Cette réintégration devrait normalement se faire lundi 9 avril prochain, mais rien n’est moins sûr quant à l’effectivité de cette décision. “Il n’y a pas de réponse nette de Gérard Gautier (président de la Chambre de métiers et de l’artisanat du Loiret). Nous n’avons pas plus de nouvelles de Mme Le Normand. Y a-t-il actuellement des tractations possibles ?”, s’interroge le délégué syndical Marc Dupont le 5 avril. “Il n’y a que deux cas de figure : soit elle revient, et la situation risque d’être intenable. Soit elle ne revient pas car elle aurait un emploi ailleurs, et elle touche des indemnités liées à son absence depuis un an plus des indemnités légales de licenciement. Nous, on défend le droit, et le statut”, ajoute-t-il. Deux directeurs pourraient-ils être présents en même temps ? “Gautier s’est foutu de notre gueule. Il y a déjà un directeur adjoint en plus, vous imaginez ? C’est tout et n’importe quoi”, s’insurge Marc Dupont.

La grève, menée par la CGT, a aussi pour objectif de dénoncer des irrégularités dans le traitement financier de certains professeurs de l’IMA (un service de formation continue). En effet plusieurs enseignants sont à la fois salariés du CFA et en auto-entrepreneuriat pour l’IMA. Dénonçant du “travail déguisé”, le syndicat CGT va saisir le service de contrôle de l’Urssaf afin de faire toute la lumière sur ces supposées irrégularités.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Il y a une question à se poser concernant cette situation pour savoir si nous sommes en présence de travail en zone grise :

    Les conditions de travail relèvent-elles du lien de subordination ou de l’indépendance ?

    Les professeurs à temps plein au CFA qui sont aussi auto-entrepreneurs ont pour seul client la CMA.
    Leur activité comme auto-entrepreneur est organisée par la CMA au sein de l’IMA ( service de formation continue de la CMA ), ils ont un emploi du temps à l’année
    Les horaires leur sont donc imposés.
    Ils utilisent le matériel, les locaux du CFA de la CMA dans leur activité pour l’IMA etc.

    Alors autonomie ou subordination ?
    Ça semble nettement pencher pour la subordination !

    • Œuvrant à temps plein pour le CFA, comment trouvent-ils le temps de travailler aussi pour l’IMA ? Ces heures pourraient bénéficier à d’autres intervenants en manque de missions.

  2. Finalement les profs concernés devraient être payés en heures supplémentaires !
    Mais vu la situation il ne serait pas étonnant qu’ils gagnent un peu plus cher de l’heure avec le statut d’autoentrepreneur ! Au final le coup serait double car la CMA du Loiret paierait moitié moins de charges avec de telles conditions, les deux parties seraient donc gagnantes ! D’où le silence qui règne sur ce système depuis septembre 2015 !

  3. Cette affaire du licenciement illégal et de la réintégration ordonnée par le tribunal administratif d’Orléans laissera des traces indélébiles, à n’en pas douter ! HONTE à GAUTIER, HOUTH et tous ces élus minables qui ne représentent qu’eux-mêmes !

  4. Et que dire de certains stagiaires de l’IMA qui sont basculés dans les cours du CFA ?
    La région finance les cours du CFA, en même temps d’autres organismes ( la région y participe également ) financent les cours à l’IMA pour ces stagiaires, l’IMA encaisse mais ne débourse rien en terme de formation puisque ces stagiaires sont en cours au CFA ! Que devient cet argent ?

  5. L’huissier et son assistant envoyés sur les lieux le jeudi 5 avril par Houth et Gautier, toute la journée pour surveiller les grévistes en prenant en permanence des notes, des photos des grévistes donc pour intimider, du harcèlement en sorte, qui va payer ?

  6. Comment se positionne le syndicat des artisans qui se présentait contre le syndicat de Gautier?Il seait bon de
    montrer les dents…les artisans doivent être dignements
    représentés…on compte sur vous.

    • De quoi on a l’air quand on passe rue Charles Péguy et qu’ on lit « licenciement illégal, réintégration par le tribunal de la directrice du CFA », franchement c’est qui les guignols qui sont soi-disant responsables de notre institution chambre des métiers ! Il est artisan Gautier ? En tout cas s’il l’a été il n’était pas électricien !

  7. Ce qui pose question ce n’est pas du “travail déguisé” mais du “salariat déguisé” !

  8. Lors de la réunion de conciliation, Gautier a bien indiqué qu’il pourrait y avoir deux directeurs ajoutant que le retour de Mme Le Normand n’entrainerait pas le départ de J.Khon. En fait
    Gautier raconte évidemment n’importe quoi car le jugement du Tribunal est clair, Mme Le Normand doit être réintégrée dans son poste de directrice.
    Dans la réalité, le 9 avril il ne se passera rien, Mme Le Normand ne reviendra jamais !
    Qui aurait envie de redescendre dans la fosse aux lions ?

  9. De plus avoir deux directeurs au cfa signifie verser deux salaires de directeur ! Gautier se fiche totalement de l argent public…Il y a quand meme de quoi s interroger !
    Je suis curieuse de connaître le prix de la negociation qui doit se faire discrètement…A quoi servent les decisions de justice si ces dernieres ne sont pas appliquées ?

  10. Gautier a dans un communiqué au personnel datant du 16 mars 2018 fait part de son indignation suite au préavis de grève déposé par la CGT. Ce monsieur est sans doute indigné que le syndicat réclame l’application du jugement du Tribunal Administratif de réintégrer Mme Le Normand.
    Ça nous rappelle la grand messe d’intronisation de J.Khon au poste de directeur en septembre 2017 devant quatre journalistes. Au cours de cette conférence de presse, Y.Houth avait fait savoir que la décision de se séparer de Mme Le Normand avait été très dure à prendre sur le plan humain ! pourquoi la prendre alors ??????
    Ces gens ont généré le mal et ensuite ils se posent en victimes, la perversité dans toute sa splendeur !!!!!!
    A ce propos, lors de la dernière réunion de conciliation datant du mercredi 4 avril ( suite au préavis de grève du jeudi 5 avril ) Gautier a indiqué aux représentants de la CGT que Monsieur Yves Houth vivait très mal cette période ! Si un malheur devait se reproduire* à savoir un suicide dudit Monsieur, la CGT serait responsable ! Sans commentaire !!!!
    * En échos au suicide de Monsieur Guérinet, alors directeur du CFA, le vendredi 3 octobre 1997 suite à des pressions professionnelles innommables !

    • Ah oui, ce serait donc les syndicats de salariés les fautifs !
      Qui a poussé au suicide Monsieur Guérinet en 1997 ?
      Qui a mis dehors illégalement Mme Le Normand en 2017 ?
      Qui a viré la professeure de coiffure à l’IMA qui après vingt ans de vacations a fait reconsidérer sa carrière en CDD auprès du Tribunal administratif puis de la cour d’appel ? Ce qui a contraint la CMA a provisionner des dizaines de milliers d’euros (~70 000 euros ) il y a un peu plus d’un an pour la dédommager ?

  11. Alors, les dirigeants de l’artizânerie du Loiret sont contents ! Toujours pas revenue l’ex-directrice ! Forcément qui reviendrait diriger pareil merdier ! Attendons le 15 avril, nous verrons s’ils sont capables de dire combien ils ont lâché pour se débarrasser d’elle, dans une conférence de presse du même style que celle organisée en septembre 2017 !

  12. Il paraît que l’ex directrice serait partie sans prévenir occuper un poste de directrice ailleurs, au niveau de la mer, du côté de St Brieuc ! Fort heureusement malgré l’éloignement marin il reste au CFA de
    « l’artizânerie » du Loiret les indispensables bulots locaux !

  13. Ah, oui, ambiance « Marine » prévue pour le CFA du futur ! On a vu en effet de quoi était capable l’ancien VRP « produits locaux » d’Ile de France !

  14. Pas de Carabistouilles !
    Évidemment qu’il y a eu une négociation avec compensation financière, on imagine mal la Dame leur dire : « Excusez-moi messieurs mais je ne veux pas revenir car vous êtes des méchants ! »
    Gautier n’a pas eu d’autre choix que de payer ! Mais pas avec ses propres deniers !

  15. Ha ha ha ha, on attend un communiqué de presse commun adoubé par la Région dans la rep’ entre l’ex-directrice et la bande à Gautier sur le montant de la somme pour son non retour. La collaboration n’a pas de limite, au passage, les avocats s’en seront mis plein les fouilles.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail