Stéphane Brunot est le nouveau secrétaire général de la préfecture du Loiret

40 ans. HEC, Sciences-Po, maîtrise de droit public, ENA (promotion Simone Veil 2004-2006). Voilà pour le CV. Ah non, on a oublié un détail : il est Bourguignon, de Beaune exactement, “la capitale de la Bourgogne” n’hésite-t-il pas à préciser avec malice. À Orléans, cette singularité géographique ne passera pas inaperçue…

Stéphane Brunot, après une alternance de poste en préfectorale (Haute-Vienne, Pas-de-Calais), de ministère (Intérieur, à la DRH) et de la Direction générale des collectivités locales, débarque dans le Loiret depuis le 26 mars. Il succède à Hervé Jonathan, nommé sous-préfet de l’arrondissement de Bayonne.

Énarque : l’art de la synthèse en trois points. Pour lui, “Il y a trois dimensions à un poste de secrétaire général : il gère la structure préfecture, les aspects réglementaires etc. Deuxièmement le secrétaire général a un rôle d’animation et de mise en œuvre des politiques publiques. Troisièmement il doit s’occuper de l’arrondissement d’Orléans”.

Marié, deux enfants, Stéphane Brunot qui connaît peu le Loiret “mais il mérite d’être découvert ou redécouvert”. Il a déjà “entendu beaucoup parler” de “grands projets d’aménagement” de l’Orléanais : ancienne maison d’arrêt ; CoMet ; Interives. Il aime la lecture (quand il peut), le sport, et s’intéresse au patrimoine. Il a sur son chevet le Jeanne d’Arc, Histoire et dictionnaire, de Philippe Contamine, Olivier Bouzy et Xavier Hélary. Et ça tombe bien, parce qu’ici, le patrimoine, c’est aussi Jeanne d’Arc…

F.S.

 

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail