Football Ligue 2 : la Berrichonne a fait du surplace une deuxième fois

Les Castelroussins laissent peu à peu s’évanouir leurs espoirs de barrages. Après l’échec Lensois, sur la pelouse de Bollaert, lundi soir, c’est à domicile que la Berrichonne a cédé cette fois. Ce n’est pas faute d’avoir essayé mais, décidément, sur la pelouse de Gaston-Petit les Rouge et Bleu ont manqué de précision dans le dernier geste. Berrichonne Châteauroux : 0 – AC Ajaccio : 2

Beaucoup de coups francs pour seulement deux cartons jaunes. Pourtant, les barres de coupes étaient de sortie !

Moins de deux minutes pour un premier tir cadré, la Berri avait décidé de passer en mode attaque ce vendredi soir. Une bonne idée à priori sauf que, l’AC Ajaccio, ce n’est pas la première équipe venue. La preuve, les Corses, au début de la rencontre, pointaient à la troisième place du classement. Et puis, quand on ne rentre pas ses occases, tête de Sarr (7e), juste devant la ligne, sur un centre de Fofana, et le gardien insulaire, Leca, qui sort le ballon d’une claquette, on se retrouve en mauvaise position assez rapidement… Deux passes pour ramener la balle au 30m. Une de plus pour lancer Ghislain Gimbert dans l’axe – hors jeu ou pas hors jeu, quand on n’a pas le ralenti, il est difficile de juger – et l’attaquant Corse croisait parfaitement son tir pour battre Rémi Pillot, le dernier rempart castelroussin. Menée, une fois encore, la Berri poursuivait cependant dans le même schéma.

Les gardiens en évidence

Énormément de présence pour Benrahma mais la réussite n’était pas au rendez-vous.

Cela donnait une nouvelle parade de Leca (20e) et une série de corners, pour Châteauroux, qui ne donnait pas grand-chose. Le rythme aurait cependant pu être un peu plus élevé mais, avec un référé qui avait avalé un sifflet et intégré les règles du football mais pas obligatoirement son esprit, la rencontre perdait en intensité à l’approche de la fin de la première période. Surtout, la balle était plus régulièrement à l’arrêt, sur coup franc, qu’en mouvement. Pas terrible pour le spectacle. Par contre, pour réveiller les supporters, on ne connaît rien de mieux. Alors que l’on s’acheminait vers une pause tranquille, c’était encore Leca qui se mettait en évidence, juste après un tir de Benrahma sur la transversale (40e), sur une tête de Sarr (41e). Malheureusement pour les locaux, la baraka et la vista était ajaccienne. À la pause, malgré les 4 minutes de temps additionnel « minimum », comme quoi, les arrêts ça se compte au final, le score en restait là même si les statistiques étaient en faveur des Berrichons avec une possession proche des 60%, six tirs dont quatre cadrés contre un seul (le bon) pour les visiteurs. Quant aux corners, c’était du 5 à 2… pas suffisant pour être devant au planchot !

Un but par mi-temps, pour Ajaccio

Un carton jaune et pas mal d’abattage en défense pour Samnick

La deuxième mi-temps démarrait sur un canevas similaire à la première avec des Castelroussins supérieur en possession de la balle, en opportunité de but itou : centre de Tounkara qui ne trouvait pas preneur au deuxième poteau (50e), reprise en demie volée de Sarr un chouia trop à gauche (52e) . Toujours pas de but et Ajaccio ne lâchait rien à l’image de Coutadeur qui tirait trop mollement au but (60e). Facile pour Pillot. Bizarrement la cadence des allers-retours entre chaque surface de réparation s’avérait un peu plus accéléré. Peut-être aussi parce que l’arbitre avait décidé de laisser un peu de latitude aux joueurs … Le moindre ballon perdu se retrouvait ainsi, en deux passes et trois mouvements d’un côté ou l’autre du terrain. Résultats : Pillot sauvait devant Coutadeur (71e) et Gimbert (73e), Leca faisait de même sur un tir de Fofana (72e), et Cabit contrait la patate de Benrahma (74e). A force de tirer à hue et à dia, il fallait bien que ça craque quelque part. C’étaient les Berrichons qui lâchaient prise les premiers après un débordement de Coutadeur qui remisait devant le but de Pillot. Lejeune, en embuscade envoyait la balle au fond des filets de la Berri (77e).

Douze supporters pour six stadiers, les joueurs ajacciens n’ont pas manqué de leur rendre hommage au coup de sifflet final.

La suite était à l’identique avec des locaux en manque de réussite, ou un Leca en état de grâce, et des Ajacciens pas totalement maîtres de leur sujet. Au final, les stats donnaient la victoire aux locaux avec 60 % de possession et six corners à deux… Comme à la pause, ce n’était que des stats, le planchot indiquait bel et bien 2-0 pour l’AC Ajaccio !

De quoi satisfaire les douze supporters insulaires, et les six stadiers qui les encadraient – on ne sait jamais – et rendre muet les 3.697 Berrichons ou apparentés présents dans les tribunes.
Ceci étant, malgré cette deuxième défaite consécutive, La Berri n’est toujours pas sortie du jeu pour les barrages de montée. Avec deux points de retard sur le 5e, comme avant le début de la semaine, les hommes de Jean-Luc Vasseur ont toujours leur destinée entre leurs pieds. Et comme l’a assuré le coach à la fin de la rencontre : « peut-être que nous aurons moins de pression maintenant… ».

Fabrice Simoes

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.