Après Tours, les étudiants se mobilisent à l’université d’Orléans

Après le blocage de l’université des Tanneurs de Tours, la mobilisation étudiante prend désormais forme à la faculté Orléans depuis  lundi. Un barrage filtrant a été mis en place devant la faculté de Lettres et un blocage total est peut-être à prévoir pour la suite de la semaine.

Les étudiants d’Orléans se joignent au mouvement. Alors que des blocages dans les facs ont eu lieu dans plusieurs universités de France depuis début fin mars, dont à l’université des tanneurs de Tours, la mobilisation étudiante était jusque-là restée plutôt sage du côté d’Orléans… jusqu’à maintenant.

Un barrage filtrant a été mis lundi 9 avril à la l’UFR de lettres, langues et sciences sociales à l’université d’Orléans, marquant le début d’une mobilisation qui devrait se poursuivre pendant le reste de la semaine. Un mouvement qui a été voté le 5 avril par une soixantaine d’étudiants et de professeurs au cours d’une assemblée générale lancée par l’Union nationale des étudiants de France (UNEF). Les syndicats Solidaires Etudiants et l’Union des étudiants communistes soutiennent également ce mobilisation.

Aujourd'hui Assemblée Générale, plus de 60 personnes présentes.Différentes actions sont à venir la semaine prochaine…

Publiée par Unef Orléans sur jeudi 5 avril 2018

Ce n’est pas la première fois que ce genre de dispositif est mis en place à l’université d’Orléans, mais “jamais de cette ampleur“, précise Jonathan Bruneau, président de l’UNEF Orléans et étudiant en biologie. Une mobilisation contre le Plan Étudiants du gouvernement qui, selon ses opposants, remettrait en cause “le libre accès à l’université, qu’importe le milieu social“.

Ce lundi, le collectif n’a pas pour ambition de bloquer la faculté de lettres. Celui-ci propose des questionnaires aux étudiants, afin de les interroger sur le Plan Étudiants et la sélection à l’université. Objectif de cette initiative : “montrer par les chiffres que Parcoursup entraînera une sélection à l’université“, explique Jonathan Bruneau. La salle 150 est également occupée par le collectif. Une occupation “jour et nuit” qui devrait se prolonger jusqu’à vendredi afin que la salle serve de lieu d’échanges et de débats entre étudiants.

Si les étudiants sont assez nombreux, un barrage bloquant devrait être mis en place ce mardi 10 avril. Un blocus qui ne touchera pas les examens qui ont aussi lieu en ce moment.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail