Quand la « gambarde » est là, tout va!

Cette nouvelle page* de l’histoire de l’USO a un double effet sur moi. De beaux souvenirs me reviennent à l’esprit tout en me mettant un coup de vieux… Lors de la saison 2005/2006, alors que je jouais sous les couleurs de l’AJ Auxerre, j’échouais aux portes des demi-finales. Un an plus tard, je franchissais ce stade de la compétition pour décrocher le graal des jeunes footballeurs : une finale de la coupe Gambardella au Stade de France, le 12 mai 2007.

Par Loïc Puyo

Malheureusement, nous l’avons perdue lors d’une cruelle séance de tirs au buts face à Sochaux, devant presque 30 000 spectateurs venus assister à la finale de la Coupe de France qui opposait cette année-là Marseille  à… Sochaux !!! A 17 ans, ça fait battre le cœur plus fort qu’à l’accoutumée. Cette date reste gravée dans ma mémoire et dans mon cv! Après avoir éliminé, de façon héroïque, le grand Olympique de Marseille sur ses terres, ce sont les jeunes de l’USO qui peuvent réaliser ce rêve de finale dans l’enceinte mythique de Saint-Denis.  

Je me souviens de cette époque extraordinaire où l’insouciance et l’aventure humaine prédominaient. Jouer dans son équipe de potes, passer tours après tours (en attendant le vrai Tours en demi!!!), attendre le tirage au sort après chaque victoire, se mettre à rêver au fur et à mesure des matchs…

Gérald Baticle était notre entraîneur, ancien grand buteur français, il est aujourd’hui coach adjoint de Bruno Genesio à l’Olympique Lyonnais. C’est lui qui nous avait inculqué cette rage de vaincre et cette envie de vivre une aventure exceptionnelle.

L’équipe des jeunes de l’USO ici en huitième de finale contre Chambly. @USO

 

La Gambardella s’apparente à la Coupe de France des jeunes, une épreuve où toutes les équipes du pays peuvent s’affronter. Je me souviens qu’avec l’AJA, on avait battu des clubs comme Épinay-sur-Seine dans une chaude ambiance, Râon l’Etape sous la neige, Châtellerault ou encore Strasbourg à la dernière seconde, Montpellier, et Bastia lors d’un déplacement houleux en Corse. Autant de matchs et d’adversités différents. Il nous arrivait parfois d’être dans la peau du favori ou bien dans celle du Petit Poucet. Nous avons croisé des futurs prodiges dont on commençait à entendre parler dans les effectifs de Ligue 1, nous avons également rencontré des potes d’enfance partis dans d’autres Centres de Formation.

Chez les jeunes de l’USO.

Ces années en équipe jeunes sont tellement uniques dans une carrière ! La solidarité et l’amitié sont encore au centre des relations entre coéquipiers. Aujourd’hui, je suis toujours en contact avec beaucoup de mes anciens potes qui ont participé à l’aventure à mes côtés. Certains sont devenus pros en France comme Maxime Jasse, Denis Petric ou moi-même, d’autres à l’étranger comme Alain Traoré, Lynel Kitambala, Bernard Itoua ou Delvin N’dinga. D’autres ne sont pas parvenus à franchir le cap du professionnalisme, ils jouent depuis en amateur et certains ont complètement arrêté le foot. Une épopée en Gambardella ne garantit pas de devenir pro et de faire une grande carrière mais cela forge des souvenirs inoubliables et des amitiés si rares dans le milieu du football.

J’espère que cette Coupe Gambardella va permettre au club de jouer à fond la carte de la formation et d’en obtenir les moyens. Il est désormais temps que les jeunes talents de l’agglomération orléanaise puissent être formés de façon professionnelles dans le club historique de La Source. On se prend à rêver que les futurs Valère Germain ou Florian Thauvin (deux joueurs originaires de la région orléanaise) seront formés sur leur terre. A mon époque, Luc Cerrajero avait mis en place dans un collège de La Source, une classe foot avec des horaires aménagés. J’ai pu en profiter et ainsi progresser mais malheureusement, derrière, le club ne disposait pas de véritable Centre de formation, d’où mon départ pour l’AJ Auxerre.

Les jeunes pépites orléanaises qui joueront le 15 avril leur demi-finale  n’ont pas  à penser à toutes ces choses-là. Ils doivent se concentrer que sur eux-mêmes et sur le plaisir qu’ils prendront individuellement et collectivement. L’aventure peut être magnifique!

Éliminer le rival tourangeau pour aller réaliser un rêve dans la Mecque du football français… un bon programme en perspective et des souvenirs qui resteront, quoiqu’il arrive gravés dans leurs mémoires !

PS: Je n’ai pas eu le bonheur de soulever la coupe. Cela reste mon plus grand regret jusqu’à maintenant. Je compte sur les jeunes usoïstes pour faire mieux !

Allez l’USO !

* L’équipe orléanaise des U19 est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe Gambardella. Elle devra éliminer l’équipe du FC Tours pour accéder à la finale. Ce match se jouera à Buxerolles dans la Vienne le dimanche 15 avril.

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.