Un Mirage perd des munitions au-dessus de Nogent-sur-Vernisson (Loiret): deux blessés

C’est un accident peu banal qui s’est produit mardi à Nogent-sur-Vernisson dans le Loiret. L’un des deux avions de chasse de l’armée française qui passaient au dessus de cette commune du Gâtinais a perdu une ogive inerte. Celle-ci est tombée sur l’usine Faurecia de sous-traitance automobile.
 
Le projectile après avoir traversé le toit, s’est semble t-il encastré dans un robot, selon un salarié interrogé par la République du Centre. Une armoire serait tombée sur deux employés qui ont été légèrement blessés. Mais cet accident très rare aurait pu avoir des conséquences bien plus graves. Plus de quarante pompiers des casernes alentours, de Nogent-sur-Vernisson mais aussi de Montargis, Varennes-Chaingy ont été dépêchés sur les lieux. Il était environ 15h 30 et une partie des 150 salariés présents a été confinée dans l’usine. 
L’enquête va être confiée au BEAD-air (bureau enquêtes accidents défense). Le procureur du parquet militaire de Paris a également ouvert une enquête judiciaire. Il semble que ces munitions d’exercice étaient destinées à être tirées sur le terrain d’entrainement de Suippes en Champagne. Les chasseurs des Mirage 2000D qui passaient au-dessus du Loiret regagnaient leur base de Nançy.
 
 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Espérons que les enquêtes en cours permettront d’établir ce qui s’est passé. En attendant, les railleries et critiques vont bon train sur les réseaux sociaux. Cela va du retard de la vente d’appareils à l’Inde, en passant par un éventuel bombardement en Syrie, aux appareils de la Russie qui violent l’espace aérien européen et même à l’Arabie Saoudite et à la visite de son prince héritier.
    Plus tout le cortège nauséabond de commentaires sur le bombardement des cités et des zadistes de Notre-Dame-des-Landes.
    Pendant ce temps-là, les britanniques célèbrent les 100 ans de la R.A.F., la Royal Air Force.

  2. Et même pas un poisson d’avril !
    S’il n’y avait pas eu de blessés ça frôlerait le gag. Heureusement que ce projectile n’est pas tombé sur un dépôt en grève de la SNCF ; qu’aurait-on dit !!

  3. Si on suit bien le plan de vol pour aller de Nancy en Lorraine à Suippes en Champagne ces avions passaient par le Loiret ! Ou leur GPS était réglé sur : trajet le plus long possible ou bien ils avaient reçu l’ordre de faire un détour pour qui , pour quoi ? … secret défense évidemment.
    Et paf une boîte de conserve mal arrimée ou un élastique qui pète mais heureusement le ridicule ne tue pas et l’ogive était inerte, mais pas vide puisque munition d’exercice, merci d’expliquer la subtilité de la différence.
    Et le robot ? aura-t-il un arrêt de travail? les soins d’une cellule d’aide psychologique?
    Et pendant ce temps là le chef de nos armées faisait envoyer la troupe:’CRS, gardes mobiles, gendarmes en grand nombre pour déloger des vilains (paysans libres de servage au Moyen Age), il aurait été plus simple d’y envoyer ces deux “mirages-” ils étaient à deux pas de Nt Dame des landes.

  4. Pendant la guerre, dans le Pas de Calais, on racontait que les allemands ayant installé de fausses bases de lancement de V1 pour leurrer les pilotes anglais, la RAF largua des bombes en bois sur les cibles.
    Les rumeurs sont parfois rattrapées par la réalité…

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail