Orléans brûle d’impatience de connaître l’invité.e des fêtes de Jeanne d’Arc

Le programme officiel des 589e fêtes de Jeanne d’Arc (du 29 avril au 8 mai) a été officiellement dévoilé. Et on ne connaît toujours pas le nom de l’invité.e d’honneur qui les présidera… Suspens insoutenable.

À quoi reconnait-on, à Orléans, l’approche imminente des fêtes johanniques ? Au fait que, trois semaines à peine avant le premier coup d’épée marquant le début de ce rendez-vous orléanais incontournables, mondialement connu et envié, on ne connaît toujours pas le nom de l’heureux ou heureuse élu.e qui les présidera. C’est quand même étrange, on imaginait pourtant que les candidats se battaient pour venir. Mais les « agendas » sont ce qu’ils sont, et, de source très officielle, « la réponse n’est pas encore connue », elle le sera, c’est promis, « très prochainement ». Le temps, peut-être, de trouver un plan B ou C en cas de désistement de dernière minute du plan A.

Farces médiévales

À défaut de fumée blanche sortant de la chapelle Sixtine de l’Hôtel Groslot, mercredi 11 avril par un étonnant soleil retrouvé (et si c’était lui, le président de ces 589e fêtes ?), Jean-Pierre Gabelle, conseiller municipal délégué aux fêtes johanniques, avec Bénédicte Baranger présidente de l’association Jeanne d’Arc, accompagnés des autorités militaires et religieuses, ont dévoilé le programme de la quinzaine. Pas de grandes surprises – en dehors de l’invité mais ne revenons pas sur le sujet puisqu’on vous dit d’attendre encore – et un classique à la forme éprouvée : coup d’envoi dimanche 29 avril avec la remise de l’épée à la collégiale Saint-Pierre-le-Puellier, puis l’accueil solennel de Jeanne d’Arc (Mathilde Edey Gamassou) avec son escorte (Antoine de Watrigant et Oscar Zancristoforo) porte de Bourgogne. Puis le spectacle au Campo Santo à 22h30, composé et mis en scène par Jérôme de Poix, « Du sacre à la réhabilitation ». Mardi 1er mai, la traditionnelle chevauchée historique de l’épopée de Jeanne d’Arc à travers la ville et la campagne environnante : du Martroi au Martroi en passant par Saint-Jean-de-Braye, l’Ile Charlemagne, Saint-Denis-en-Val, Saint-Jean-le-Blanc et Saint-Marceau. Pourvu qu’il fasse beau !

Une nouveauté vendredi 4 mai avec des « Farces médiévales » par le Théâtre de l’Éventail à 20h30 à la salle de l’Institut. Samedi 5 mai escapade à La Source à partir de 12h, avec spectacle de fauconnerie à 14h, 16h et 17h45. Dîner médiéval à 19h, puis retraite aux flambeaux (21h30). Du samedi 5 au mardi 8 mai : marché médiéval au Campo Santo. Lundi 7 mai se déroulera un hommage des villes jumelles pour le 40e anniversaire du jumelage avec Tarragone. En soirée le Set Electro (parvis du Théâtre) démarrera à 23h jusque tard dans la nuit. Le « Warm up » sera assuré par le lauréat du « Orléans DJ Cast 2018 ». Auparavant le son et lumière sur la façade de la cathédrale « Jeanne, visages universels : saison 3 », création de Xavier de Richemont déroulera sa thématique « emblèmes et territoires ».

Qui présidera ?

Le point d’orgue sera mardi 8 mai, avec à 10h l’office religieux à la cathédrale Sainte-Croix présidée par l’évêque d’Orléans Mgr Jacques Blaquart, puis l’après-midi l’hommage officiel à 14h30 puis militaire à Jeanne d’Arc à 14h50 place Sainte-Croix ; le départ du cortège commémoratif à 15h20 jusqu’à la restitution de l’étendard à 18h30 place Sainte-Croix. À pied, motorisé et aérien, ce défilé militaire « de plus de 500 militaires, le deuxième de France après le 14-Juillet à Paris » avouent de concert le colonel Cédric Collardel commandant la BA123 de Bricy et Jean-Pierre Gabelle, accompagné des autorités civiles et religieuses et des associations orléanaises, sera accompagné de l’Orchestre des Carabiniers de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert de Monaco.

Lequel aurait bien fait un invité d’honneur princier ? Mais selon nos sources, « il est à l’étranger au même moment ». Il paraît pourtant que d’ordinaire, l’orchestre des Carabiniers l’accompagne partout… À moins que le Chanoine de Saint-Jean-du-Latran ne vienne redire l’homélie des Bernardins sur le parvis de la Cathédrale Sainte-Croix. Seules deux personnes – à l’heure où nous bouclons – le savent. Dieu, et Olivier Carré.

F.Sabourin

www.fetesjeannedarc.fr / www.orleans-metropole.fr

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Chers lecteurs, en attendant je vous offre pour ceux qui ne connaissent pas les paroles de la chanson Joan Of Arc de Léonard Cohen (traduction par Léonard Cohen).

    Joan Of Arc

    Jeanne, les flammes l’ont suivie
    quand elle chevauchait dans la nuit,
    pas de lune pour l’éclairer,
    ni personne pour la guider.

    Je suis si lasse de la guerre,
    j’ai tant envie des travaux de naguère,
    d’une longue robe de mariée
    pour habiller mon appétit grossier.

    Ah, quel plaisir de te l’entendre dire,
    je te guettais avec tant d’ardeur,
    tu sais bien que je désire,
    Jeanne, ta solitude, ta froideur.

    Et qui es tu demanda t’elle
    à cette voix dans la fumée,
    Je suis le feu, voyons, ma belle,
    et ton orgueil de glace me fait rêver.

    Alors, feu, tiédis ton corps,
    je te donne le mien, sois fort.
    Sur ces mots, Jeanne s’est lancée
    pour l’épouser à jamais.

    Le coeur de braise avait gardé
    ta place, Jeanne, de mariée,
    et la noce fut couronnée
    de la robe tout noire et brûlée.

    Le coeur de braise avait gardé
    ta place, Jeanne, de mariée,
    elle a compris, c’était son lot,
    que pour qu’il brille, elle devait être fagot.

    J’ai vu ses cris, vu sa douleur,
    j’ai vu la gloire dans ses pleurs.
    Je ne sais comment peuvent s’allier
    tant de lumière, tant de cruauté.

    Paroles.net dispose d’un accord de licence
    de paroles de chansons avec la
    Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

  2. Donc, Albert de Monaco est à l’étranger; mais cependant, il n’est pas, en principe, ôté.
    Qui d’autre pourrait être l’invité? Procédons par déduction: déjà, ce n’est pas moi! On avance…

  3. Scoup gratis : ils seront deux, inséparables depuis ce midi, tellement en phase qu’ils disent les mêmes platiutdes en même temps , vous avez deviné? non! Pernault et Manu .
    Qu’est ce qu’on va rire! et TF1 fera même une émission spéciale sur Orléans, pardon sur la Métropole.
    Là je crois que t’en mets trop Paul.

Les commentaires pour cet article sont clos.