Envoûtant souffle de l’Orient avec “Sirocco” à Orléans

Il a failli s’appeler “Ce monde”, “Orients”, “Mare Nostrum”, “Parfum d’Orients”… Finalement c’est “Sirocco” ! Nouvelle production de l’association ô jazz , le premier premier album de United Colors of Méditerranée, formation de musiciens du Centre-Val de Loire sortira le 24 avril en ouverture du festival  “Jazz or jazz” au Théâtre d’Orléans.

Avec le soutien de la Ville d’Orléans, de la Scène Nationale d’Orléans, de l’APAC et du Conservatoire d’Orléans. Voici un cinquième album d’Ô jazz absolument envoûtant aux dix plages  parfumés de langueur, de tension boisée et enlevée. Place à une rythmique prenante comme étourdissante de douceur.  United  Colors of Méditerranée, fondé par le violoniste Guillaume Dettmar qui avait rencontré le saxophoniste et clarinettiste Jean-Jacques Taïb, soir de concert au Club XV d’Orléans en 2015, avait été l’invité des Samedis du jazz en novembre 2016 puis programmé à Jazz à l’Évêché 2017 et toujours à l’initiative de l’association de Jean-Louis Derenne et Bernard Cassat.

  L’intention originelle d’une belle aventure

“Reflet de toutes les cultures qui cohabitent en Méditerranée, la musique d’United Colors of Méditerranée est portée par des artistes d’horizons cultuels et culturels différents, mêlant leurs passions et leurs univers esthétiques pour délivrer un message d’hommes de bonne volonté face à un monde qui ne tourne plus très rond. Loin de toute illusion angélique, la formation rappelle modestement et dans la joie que si cette musique, propice à toutes les jazzifications et aux improvisations les plus échevelées, ne peut pas changer le monde ni même adoucir les mœurs, elle peut participer à une prise de conscience salutaire et cest là l’essentiel.”
 
Telles sont les lignes d’ ô jazz pour présenter cet opus où l’on retrouve Guillaume Dettmar (violon, chant, compositions), Brahim Haiouani (contrebasse), Philippe Draï (percussions), Pierre-Henri Bluteau (guitare, oud, chant)  Jean-Jacques Taïb (clarinettes basse et sib/ sax soprano). Beaux invités  sont aussi Jason Marsalis (marimba), et Jean-Pierre Smadja (oud). D’une irréprochable qualité d’écoute est ce CD en registré en décembre 2017 au Studio Nyima, à Saint-Jean-le-Blanc, par Térence Briand et Sébastien Bedrunes, puis mixé et mastérisé  en janvier 2018 au Studio Csolfa, à Orléans, par Mathieu Pion.

Lors d’une récente rencontre à Orléans, Jean-Louis Derenne et Jean-Jacques Taïb,  ne cachent pas leur grand plaisir de s’être lancés dans cette aventure à dimension d’enracinement territorial ancré dans le temps. En vérité,  entre Jean-Louis Derenne et Jean-Jacques Taïb,  il existe une grande complicité de longue date, le premier ayant été l’un de ses grands auditeurs au Caveau des Trois Maries ainsi qu’au festival de jazz d’Orléans, le second se montrant infiniment reconnaissant de lui avoir permis de reprendre la clarinette, un défi lui faisant retrouver à tout jamais des émotions oubliées. Jean-Jacques Taïb à propos d’ô jazz: “Ils sont la porte d’entrée du jazz, la référence faisant montre d’un intérêt constant et déterminé”.

A la fois classique, oriental, variété, jazzy et  respectueux des codes du jazz,  Sirocco, aux délicieux parfum et souffle d’Orient,  est une véritable réussite ou, à l’évidence, chaque musicien se frotte avec humilité à l’autre.  

JDB.

Mardi 24 avril, 20 heures, salle Vitez, Théâtre d’Orléans.
Placement libre. 5€ la place. Sortie nationale de l’album le 27 avril

www.ojazz.fr où l’on retrouve les beaux écrits de Jean-Louis Derenne et de www.jazzorjazz.fr

Vidéo de présentation : https://youtu.be/YKXeePv77EM  Réalisée par Christophe Esnault.


Prestigieux United Colors of Méditerranée

– Guillaume Dettmar, violon, compositions.
Premier prix de violon et de musique de chambre au CNR de Saint-Maur-des-Fossés, Guillaume poursuit ses études au CNSM de Lyon en cycle de perfectionnement dans la classe du quatuor Ravel. Depuis plus de 25 ans, il se produit dans le cadre de nombreux concerts classiques en musique de chambre et en orchestre, souvent en tant que violon solo, notamment au sein de l’Orchestre Symphonique d’Orléans sous la baguette de Jean-Jacques Kantorow.
Professeur de violon classique au conservatoire d’Orléans où il dispense aussi des cours de musique traditionnelle et d’improvisation sous forme d’ateliers, il est régulièrement sollicité pour animer des masterclasses autour de ces spécialités. Guillaume a été aussi le violoniste du groupe Adama (musique juive) avec qui il se produit au Casino de Paris et lors de tournées en France et à l’étranger. Il participe à l’enregistrement de plusieurs albums d’artistes des mondes du jazz et de la variété. En 2000, il crée l’Ensemble Manguina, musique traditionnelle d’Europe de l’Est et araboandalouse, avec qui il se produit dans de nombreux festivals.
En 2012, grâce à une aide de la Sacem, il crée le Paris Klezmer Band et produit un premier album de chansons yiddish inédites et de compositions aux couleurs de l’Europe de l’est. En 2015, il crée l’ensemble United Colors of Méditerranée (oriental jazz project), un projet pour la paix dans le monde, pour lequel il écrit la musique. 

– Philippe Draï, percussions.
Né à Constantine, bercé par les rythmes de darboukas de la musique Malouf, il grandit à Marseille et joue de la batterie dès l’âge de dix ans. Après un détour par la classe de jazz du conservatoire municipal, il fait partie de plusieurs groupes locaux avec lesquels il enrichit son expérience musicale en autodidacte dans des styles multiples (pop, rock, blues, reggae…) Puis, il monte à Paris et rejoint le groupe Kassav, avec lequel il enregistre plusieurs albums et se produit sur de nombreuses scènes.
C’est ensuite la rencontre avec Alain Bashung qu’il accompagne pendant plus de dix ans. Il accompagne Renaud sur scène depuis 1996 (Olympia, Irish Tour, Allemagne, Tournée d’Enfer, Tournée Rouge Sang , Phenix Tour). Il enregistre en studio et accompagne aussi sur scène plusieurs artistes dont Alain Chamfort, Mylène Farmer, Véronique Sanson, Lio, Marie Laforet, Dick Rivers, Sylvie Vartan, Gérard Manset, Bill Deraime, Arno, Paul Personne, Maxime Leforestier, Sanseverino, Manu Dibango, Mory Kante, Sapho… Philippe est aussi réalisateur artistique pour les albums de Jean-Pierre Kalfon, Lio (Vandatta), Bill Deraime (Mystic Zebra), Ysa Ferrer, A Cause Des Garçons, Tribute to Buddy Holly (Hollydays) avec Boris Bergman. 

Pierre Bluteau, guitare.
De formation à la fois classique et autodidacte, ce musicien voyageur se dirige très tôt vers les musiques du monde : spécialiste des musiques latino-américaines au sein du groupe Pachacamac, auprès d’artistes comme Mariana Montalvo, rompu aux musiques de l’Est avec des groupes tziganes tels que Balalaïka, Arbat, Klezmaniacs. Au cours de ses voyages, il se créé une impressionnante collection d’instruments à cordes pincées du monde, et monte le spectacle “Guitares autour du monde”.
Il signe les musiques de plus d’une centaine de chansons et de nombreux spectacles pour le jeune public aux côtés de Dominique Dimey ; son spectacle la “Croisière Enchantée”, pour Bateaux Parisiens, totalise actuellement plus de 400 000 spectateurs et quelques 2 700 représentations. Compositeur, orchestrateur, il signe plus de trente disques, de nombreuses musiques de films et de séries d’animation. Il se consacre aussi à l’enseignement (actuellement professeur au conservatoire de Vincennes) en animant stages, ateliers et master-classes.

– Brahim Haiouani, contrebasse Musicien autodidacte.
Il
 commence le métier dans la rue avec des Américains. Il y acquiert l’apprentissage du répertoire jazz et devient rapidement sideman de la scène jazz middle et swing parisienne se produisant dans les clubs : caveau de la Huchette, Petit Journal de St Michel et de Montparnasse, Bilboquet… Il accompagne Michel Leeb, Marcel Azzola, Christian Morin, Marcel Zanini…
En parallèle, il entreprend des études musicales à l’American School of Modern Music puis deux ans de stage à l’Arpège. Il rencontre Eric Toulis en 1999. S’en suivent 13 années de collaboration avec plus de 1 200 concerts. Brahim participe à des projets avec Benabar, Java, Nicholas Bacchus, Shirley et Dino, Fabien Ruiz et Patrick Hautdecoeur. Il enregistre plus de 40 albums, enseigne la contrebasse et le jazz depuis 2009 et anime de nombreux stages.

Jean-Jacques Taïb, clarinettes, saxophone. 
Il comptabilise des décennies de pratique, de promotion et de défense des musiques de jazz sous toutes ses formes à condition qu’elles swinguent et qu’elles se réfèrent au blues. Sans jamais céder aux étiquettes, son parcours musical s’enrichit en permanence, marqué par des rencontres (Pepper Adam, Sony Stitt, Tommy Flanagan, Horace Parlan, Al Levitt, Lou Bennet, Bob Mover, Ricardo Del Fra, Marc Ducret, Bobby Porcelli, Sara Lazarus, Manolo Gonzales, Peter King, François Couturier…) et des collaborations durables comme celle avec Ronald Baker pour plus de  quinze ans d’aventures musicales non-stop et toujours d’actualité.
A la clarinette ou aux saxos, définitivement curieux,  il se définit comme « pied poudreux » du jazz non sans jeter une oreille attentive du côté des musiques cubaines et Klezmer. Il participe à de nombreux festivals (Vienne, Tel-Aviv, Nice, Montreux, Marciac, Montréal, Montlouis sur Loire…) et obtient un premier Prix au Festival de Dunkerque avec le groupe Solstice dirigé par le pianiste orléanais Jean-Pierre Chalet. Il a également été Directeur Artistique du premier festival international d’Orléans en 1991.

Invité : Jason Marsalis, marimba. Né en 1977 à La Nouvelle-Orléans, il est le plus jeune des quatre fils du pianiste et compositeur Ellis Marsalis, et frère du trompettiste Wynton Marsalis, du saxophoniste Branford Marsalis et du tromboniste Delfeayo Marsalis. “La plus grande claque de ma vie” dit Jean-Jacques Taïb.

Jason Marsalis

 

 

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail