Les voix de Naplouse (Palestine) à la fac de Lettres d’Orléans

@Noémie Roux.

 

A la fac de Lettres d’Orléans, pendant le mouvement étudiant, le monde continue de tourner et les MAP (Métiers de l’accompagnement politique) de prendre le pouls de la planète. Et au moyen-orient il bat en accéléré. Témoin cette exposition de photos installée dans le hall d’accueil qui retrace le séjour en février dernier de cinq étudiants en masters MAP accompagnés de journalistes de France Bleu Orléans,  son directeur Philippe Magnier, et d’Anne Oger  dans le cadre de l’association, C’est comme à la radio. 

 

 

Philippe Magnier, avait lancé à Lille, son poste précédent, ville jumelée avec Naplouse, un partenariat avec l’école de journalisme (ESJ) et l’université de Naplouse pour y réaliser un séjour annuel, des reportages, des émissions avec les étudiants. Durant ces six jours passés avec leurs homologues les étudiants palestiniens de l’Institut français de Naplouse, les étudiants orléanais ont à leur tour réalisé une série de reportages audio et vidéo, en lien aussi avec RFI. 

Naplouse, “la petite Damas”, la deuxième plus grande agglomération de Cisjordanie, est un joyau de l’histoire palestinienne, ville autrefois déchirée par la guerre, théâtre de la deuxième intifafda; “Rendre compte simplement, laissez Naplouse s’exprimer”, c’est le choix de la photographe de l’équipe, Noémie Roux qui a saisi Naplouse au quotidien.

Le doyen de la fac de droit, Pierre Allorant avec l’un de ses étudiants-reporters à Naplouse, Victorien Lizé.

Cette exposition installée dans le hall de la fac de Lettres, Langues et Sciences humaines après une quinzaine de jours voyagera ensuite sur différents sites de la métropole.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.