Loire Art Show, l’art urbain s’expose à Orléans

Pour sa deuxième édition, le festival Loire Art Show a posé ses valises aux anciennes Vinaigreries Dessaux à Orléans. Pendant un long week-end, les visiteurs ont pu admirer les fresques peintes par des artistes reconnus dans le milieu du street art, comme Bault, Freak City et Retro. Mais ils ont aussi pu assister à des live painting avec des artistes locaux.

Le Loire Art Show a débuté vendredi soir à 17h et s’est terminé dimanche vers 20h. Ce festival mettant en avant le street art avait été une réussite l’an passé, avec ses 12 000 visiteurs. Pour sa seconde édition, et après avoir squatté l’ancien hôpital Porte-Madeleine, il s’est installé dans un lieu emblématique d’Orléans : les anciennes Vinaigreries Dessaux. A l’abandon depuis 1984, ces dernières étaient pourtant considérées comme les premières vinaigreries de l’époque, lors de leur ouverture en 1824. Alors depuis que les locaux sont vides, cette friche industrielle est devenue le coin préféré des artistes et graffeurs locaux, qui peignent sur les murs extérieurs.

Pour l’occasion, et afin d’accueillir les nouvelles fresques, les murs de la rue du Chêne Percé et Saint-Flou avaient été recouverts de peinture grise, pour effacer les derniers graffitis. C’est sur ces murs qu’ont travaillés les artistes locaux, chacun laissant une trace colorée et éphémère, pour la plus grande joie des passants.

Seules quelques salles à l’intérieur des Vinaigreries ont été utilisées pour l’événement, mais le résultat est bluffant. D’habitude fermées au public, elles ont été ouvertes une dernière fois avant la fermeture définitive des Vinaigreries qui devraient, en 2019, devenir une fabrique pour les arts plastiques et visuels.

Organisé par la mairie d’Orléans et l’association Sacre Bleu, le festival peut se vanter d’avoir accueilli pour cette édition des pointures du milieu du street art, avec Bault, Freak City ou encore Retro. Leurs fresques respectives, protégées à l’intérieur, sont une explosion de couleurs, d’humour, de monstres à grandes oreilles et à roulettes. Sur sa grande fresque, Freak City s’est emparé de l’histoire des Vinaigreries, comme un clin d’œil aux Orléanais.

Et durant ce week-end ensoleillé, les visiteurs ont pu se poser à la buvette éphémère des Vinaigreries avant de dévaliser le stand où se vendaient des reproductions de certaines fresques. En fond sonore, pour accompagner les visiteurs dans la bonne humeur, le collectif Jungle Assault gérait les platines, entre électro et Basse Music.

Conclusion ? Loire Art Show deuxième édition, pari réussi !

VM

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail