Fêtes de Jeanne d’Arc : déambulons dans le marché médiéval

Au Campo Santo se tient pendant 4 jours le fameux marché médiéval des Fêtes de Jeanne d’Arc. On y trouve tout, parfois même ce qu’on n’y attendait pas…

Crêpes, potée légumineuse, lentilles, lardons, croques de gueux, fricassée d’andouillettes, saucisse au confit d’oignons, jambon sans os, cochon grillé à la broche, andouillette de Jargeau… Mais aussi bières à l’hypocras, cervoise, confitures médiévales, artisanat du cuir, cottes de mailles, jongleries, danses et danseries, jeux médiévaux, spectacles de marionnettes, ateliers de vannerie… Dans une ambiance de joyeuse et populaire cavalcade, au cœur du Campo Santo à l’ombre de la cathédrale, le marché médiéval s’étale depuis samedi 5 mai jusqu’au 8 mai au soir. Une centaine d’exposants venus de toute la France animent cette foire comme au Moyen-Age, que l’on peut retrouver dans d’autres fêtes du même genre à Provins, Dinan, Le Puy, Reims, Compiègne, Brignoles par exemple.

 

Hydromel, infusions, filtres d’amour (pour faire venir ou revenir l’être aimé ?) et même… empoisonnement :

Thierry Szetela, alias le Fou du Roy.

Le Vichyssois Thierry Szetela, plus connu comme Fou du Roy, propose des cervoises (fraîches), de l’hydromel, de la bière à l’hypocras. Cette boisson médiévale à base de vin et d’épices (cardamone, cannelle, entre autres) est peu connue mais mérite le détour. « Les épices étaient rapportées par les croisés, qui les mettaient dans le vin. On a longtemps cru que c’était pour améliorer le goût du vin qui n’était pas bon, mais c’est faux. Les épices étaient rapportés de ce qu’on nommait « le paradis terrestre ». Les faire macérer dans du vin et le boire ensuite permettait aux médiévaux de penser qu’ils se rapprochaient de Dieu » explique-t-il entre deux blagues de fou (du roy). « Ne buvez pas ça, c’est dégueulasse ! » lance goguenard le brasseur qui est aussi chansonnier à l’adresse de clients de passage. On a goûté, en plein soleil du Campo Santo : on n’en est pas mort (pour l’instant).

Des confitures comme au Moyen-Age

Sureau, framboise, mangue, pêches de vigne, chocolat, noisettes et des dizaines d’autres fruits et parfums : les confitures « médiévales » de Patricia Angers et Anthony Lehmann, basés à Couetron-en-Perche (Souday) dans le Loir-et-Cher, se dégustent comme il se doit : sans modération. « 70 % de fruit, 30 % de sucre » explique le sympathique confiturier sous les arcades du marché médiéval. Et ça marche : du club de mamies en vadrouille au couple de jeunes très tendance médiévale, tout le monde s’arrête tremper son doigt dans la confiture. Turelure. (Insolite et Tradition, 41170 Souday).

Nous en avons déjà parlé ici, Jeanne d’Arc, la Bataille d’Orléans :

Jeanne d’Arc, la bataille d’Orléans.

Un jeu de Dominique Breton illustré par Vincent Dutrait, est en prévente au prix de 32 € (au lieu de 41 €) et sortira en septembre prochain. Un jeu où l’on peut faire partie des compagnons de Jeanne d’Arc, afin de déployer les troupes et être prêt pour l’assaut. Philippe Hadef, membre de l’association H20 et par ailleurs notre confrère de la Tribune d’Orléans, n’hésite pas à se fondre dans le décor et le costume pour faire la promotion du premier jeu de société sur l’histoire de Jeanne d’Arc…

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail