Ligue 2 : un bon match nul de La Berrichonne pour finir la saison

Il est des matches nuls qui le sont sur tous les plans. À Châteauroux pour la dernière journée de ce championnat de Ligue 2, cela n’a pas été le cas, bien au contraire. Les deux équipes ont joué comme si le match était important (si, si), alors que La Berri pouvait laisser couler et Brest attendre les résultats des autres rencontres. Bilan : 2-2 entre La Berrichonne et Brest.

Pompom girls championnes d’Europe pour l’entrée des joueurs dans l’arène.

Un temps printanier berrichon, quelques drapeaux en rouge et bleu, une banda, les Meedley’dies – les pompoms girls de Vierzon, championnes d’Europe en titre, au moins jusqu’à la semaine prochaine- pour accueillir les deux équipes, quasiment 8.000 spectateurs, une de meilleures affluences de l’année, c’était jour de fête à Châteauroux pour cette dernière de la saison 2017-2018. Le drapeau breton flottait aussi dans l’air. Logique puisque, quelque soit la manifestation, il y a toujours un Breton qui passe par là, Gwenn ha du au vent. Comme dans une fosse de concert, comme pour une étape du tour de France, comme… Assurément un match pour du beurre pour une Berrichonne certaine de terminer à la neuvième place, au pire, et définitivement hors course pour les barrages. Un match à gagner pour assurer la place dans le quintet de tête pour Brest, sans attendre les résultats sur les autres pelouses. La dernière rencontre de championnat disputé sur la pelouse de Gaston-Petit n’avait décidément pas la même teneur pour les deux équipes. Les compos étaient à l’image de leurs dispositions d’un soir avec trois attaquants, trois milieux et quatre défenseurs pour le Stade Brestois tandis que l’on retrouvait cinq défenseurs, et seulement deux joueurs en pointe pour Châteauroux. Pour sa der à la maison, la Berri n’allait pas changer des habitudes qui lui ont, souvent, réussi cette saison.

Châteauroux joue le contre, Brest marque !

De fait la rencontre débutait sur un bon rythme avec des locaux qui s’ingéniaient à pratiquer la montée rapide, comme au handball, alors que Brest avait le pied sur le ballon (plus de 60 % de possession) , dans l’entre jeu essentiellement. Il fallait attendre la demi-heure de jeu pour voir un des deux gardiens en difficulté. Face à Autret qui se présentait seul devant lui, c’était Hassen Mouez qui gagnait le duel (29e) et on était toujours à deux tirs cadrés de part et d’autre. Finalement, c’était sur la troisième tentative bretonne, un corner repris de la tête par Castelletto laissé seul aux 6m, que les visiteurs ouvraient le score (35e). La réplique était réelle mais un peu timide… La Berrichonne bénéficiait ainsi de plusieurs corners qui ne donnaient rien. A la pause, le planchot indiquait l’avantage d’un but pour les visiteurs.

Une autre Berrichonne

Une tête, un but, pour le Brestois Castelletto, en première période.

À la reprise c’était Larsonneur qui devait s’employer (47e). Dans la continuité, Brest obtenait un corner qui se concluait par une échappée belle du Berrichon Mandanne. Si l’action se poursuivait par un corner en faveur de Brest sans résultat, et un lob castelroussin et une transversale du même Mandanne (49e). La Berri avait retrouvé des couleurs en ce début de deuxième période. A défaut de scorer, les locaux poussaient et avaient quelque peu ré-équilibré la possession mais aussi le nombre de tirs au but : 7 partout (60e). Comme ça ne voulait pas rentrer, Jean-Luc Vasseur remplaçait Merghem, un milieu de terrain par Boukari, un attaquant, pendant que Benrahma posait son balllon pour tirer le coup franc dont il venait de bénéficier … Changement efficace puisque Benrahma marquait sur ce coup franc direct (63e). Comme quoi, le choc psychologique ça le fait des fois ! Surtout que Larsonneur devait garder la main ferme face à Benrahma (66e) et Mandanne (68e), et le bon coup d’œil sur une frappe enroulée, de peu à côté, de Benrahma, décidément très entreprenant sur le devant de l’attaque de Châteauroux (72e). Il le démontrait encore quelques minutes plus tard, après avoir été déséquilibré, il tentait tout de même le lob des 30m … un poil au dessus (79e). Et puis, Opéri centrait devant le but sans que personne ne puisse le pousser au fond (80e). Et puis, Autret faisait péter une lointaine sacarine qui était trop loin pour Hassen (81e). Un deuxième but pour le Stade Brestois, un peu contre le cours du jeu. Un but qui faisait mal au planchot mais pas dans la tête de Castelroussins qui tentaient beaucoup. Finalement les contres c’étaient tout de même les visiteurs qui les réussissaient le mieux !

Une dernière photo des gars avant de rejoindre d’autres horizons.

Sauf que Benrahma ne voulait pas être en reste : sur un nouveau coup franc, il tentait la même et la mettait au fond (88e). De nouveau, le score était de parité et le restait jusqu’au coup de sifflet final.

Une dernière rencontre avec certes le partage des points, mais surtout un bon match de football et une Berrichonne qui ponctuait, presque de la meilleure manière, cette saison de retour en Ligue 2. Cela valait bien les longs applaudissements des supporters locaux et le feu d’artifice final tiré dans le ciel de Châteauroux.

Fabrice Simoes

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail