Destin de Jeanne et fabuleux dessins à Orléans

Magnifique. Pour l’élaboration de son album pour la jeunesse intitulé “Jeanne d’Arc” et publié en 1896 chez Plon, un chef d’œuvre de coloriste et de dessinateur, Louis Maurice Boutet de Monvel (Orléans 1850-Paris 1913) travailla avec passion durant deux ans. A l’initiative des musées d’Orléans, et sous le haut commissariat d’Olivia Voisin, leur directrice, l’exposition “Boutet de Monvel face à Jeanne d’Arc, La fabrique d’une icône”, révèle de manière passionnante l’œuvre de cet artiste qui décrit et dépeint l’aventure de l’héroïne.

Un accrochage tel une haute tapisserie

Dans l’une des salles judicieusement réaménagée  de l’Hôtel Cabu, musée historique , voici que défilent sous nous yeux la geste de la sainte. A valeur de tapisserie contemporaine, les reproductions de dessins aquarellés en grand format où s’encartent les textes et où se disséminent de manière pertinente les croquis préparatoires sur papier crème ou à l’encre sur calque ivoire des collections d’Orléans, sont d’une limpide beauté. Tout cela, véritable hommage, révèle, par son menu lapidaire, une longue page d’Histoire. 

Un peintre du mouvement et de saisissantes attitudes

Annonce à Jeanne, vision de Domremy, départ de Blois, route vers Orléans, traversée de la Loire, libération de la ville, bataille de Patay, sacre du roi à Reims, procès, prison, bûcher de Rouen : tout est ici évoqué avec attention, une pudeur d’effets touchante, celle d’un artiste dont toute image est un tableau, celle  d’un maître du mouvement, celle un auteur de fresques où toute présence, toute  attitude est d’une humanité saisie dans toute sa vérité.

En témoignent, du reste, ces six reproductions de pièces rehaussées d’or pour le sénateur américain Clark que l’artiste orléanais réalisa à sa demande, de 1906 à 1913, après avoir du renoncer,  fatigue faisant, à ce grand oeuvre qu’aurait pu être la décoration de la basilique du Bois-Chenu de Domremy.

Une sensible page d’histoire

A propos de ce peintre et de cet auteur d’histoire, “Décoration” avançait en janvier 1913 : « Il y a jusque dans ces croquis les plus parfaits un sens de la ligne, une volonté appliquée,  tendue, un effort ». L’effort d’un homme attelé corps et âme à son art, celui d’un créateur qui  n’a de cesse de traverser le temps et qui,  à peine deux jours après la liesse des fêtes johanniques d’Orléans, vient de recevoir la visite de plus de deux cent visiteurs, admirateurs de lignes et de textes en harmonieuse et sensible osmose.

Jean-Dominique Burtin.

Informations pratiques 
Musée d’Histoire et d’Archéologie
1, Square Abbé Desnoyers, Orléans – 02 38 79 25 60
Jusqu’au 16 septembre 2018.

Du Mardi au Dimanche de 10 heures à 13 heures  et de 14 heures à 18 heures.
Tarifs : 3€/6€, gratuité pour les moins de 18 ans
Billet d’entrée donnant accès dans la journée à l’ensemble des musées d’Orléans

Conférences :
Vendredi 15 Juin à 18 heures: Jeanne d’Arc par Louis-Maurice Boutet de Monvel à travers la presse américaine, fin XIXe début XXe siècles. Par Virginie Chevalot. Centre Charles Péguy.

Visites guidées :
Dimanches 3 Juin, 1er Juillet, 5 août  à 15 heures.
Renseignements: 02.38.79.25.60.

Les digigraphies de la collection Clark 

A la suite de la commande de six tableaux par le sénateur américain, William Andrew Clark, par ailleurs magnat du cuivre, Louis Maurice Boute de Monvel réalisa de belles oeuvres dans son atelier de  Nemours. Ces toiles étaient destinées à décorer l’hôtel particulier du Sénateur sur la 5e Avenue de New York et firent l’objet d’un don dans les années 1920 à la National Gallery of Art de Washington où elles se trouvent toujours dans les collections permanentes.

Lors de la préparation de l’exposition d’Orléans, il a été possible grâce au musée américain d’acheter les images de ces tableaux et de les déclinées en posters, table tactile pour l’exposition,  et d’éditer cartes postales et digigraphies mises à la vente pour les visiteurs, par les Amis des Musées d’Orléans.

La qualité, haute définition des clichés est telle que toutes les couleurs des aquarelles de Maurice Boutet de Monvel nous parviennent aussi  fraîches que les originaux.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Remerciements pour cet article élogieux d’une exposition sous le commissariat scientifique de Virginie Chevalot avec la collaboration précieuse d’institutions américaines et des Amis des Musées d’Orléans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail