Mort de Gonzague Saint-Bris : six mois avec sursis pour la conductrice

Alors que sa famille s’apprête à disperser les biens du romancier aux enchères, Alice Bertheaume, la compagne de Gonzague Saint-Bris au volant du véhicule dans lequel il a trouvé la mort à 69 ans le 8 août 2017 à Saint-Hymer, entre Caen et Rouen a comparu hier devant le tribunal de Lisieux. Elle y était poursuivie pour homicide involontaire…

Gonzagues Saint-Bris à la Forêt des Livres

Alice Bertheaume avait 0,86 gramme d’alcool par litre de sang. « J’ai été surprise par un renard. J’ai voulu l’éviter. J’ai perdu le contrôle du véhicule et après c’est le trou noir », a déclaré à la barre l’accusée qui travaille comme auto entrepreneur dans la communication à Paris. La famille de l’écrivain ne s’est pas portée partie civile.

« Nous avons la certitude que M. Saint-Bris ne portait pas sa ceinture. Cela explique sans doute la violence des lésions le concernant », a indiqué la représentante du ministère public, Lucie Robin-Lesage, dont le tribunal correctionnel a suivi les réquisitions. La perte de son compagnon a été « extrêmement douloureuse », a dit au milieu de beaucoup de larmes Alice Bertheaume, en couple avec l’écrivain depuis « presque trois ans » au moment de l’accident. Outre les six mois de prison avec sursis pour « homicide involontaire par conducteur sous l’empire d’un état alcoolique », la compagne de Gonzague Saint Bris, qui avait sa ceinture et avait été légèrement blessée dans l’accident, voit également son permis de conduire suspendu pour huit mois.

Vitesse excessive

La conductrice est aussi condamnée à deux amendes de 135 euros pour conduite à vitesse excessive,- elle roulait à 105km/h sur une route limitée à 90km-. et un contrôle technique qui n’était pas à jour. Le véhicule aurait dû subir une contrevisite en 2016.

Longtemps figure de proue des nouveaux romantiques, auteur d’une cinquantaine d’ouvrages, Gonzague Saint Bris, né à Loches, a été lauréat du prix Interallié et du prix des Romancières. Héritier d’une famille propriétaire du château du Clos-Lucé, près d’Amboise, résidence de François Ier et dernière demeure de Léonard de Vinci, l’écrivain a été par trois fois candidat malheureux à l’Académie française. Il était aussi l’initiateur de la Forêt des Livres à Chanceaux près de Loches le dernier week-end d’août.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.