Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, à la rencontre des chercheurs orléanais au CNRS

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche s’est rendue jeudi sur le campus d’Orléans. Au programme : visite d’un laboratoire et rencontre avec des chercheurs.

Découverte d’une ministre à Orléans ! Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, s’est déplacée jeudi à Orléans. Une visite surprise (du moins pour la presse), alors que la ministre devait se rendre le jeudi soir à Panzoul (37) dans le cadre d’une décentralisation du gouvernement. L’occasion pour cette dernière de rappeler « les trois missions inséparables » de son ministère : « la recherche en lien avec la formation, la diffusion de la culture scientifique et l’innovation ».

Frédérique Vidal est restée au CNRS pendant une heure, au laboratoire de physique des matériaux ICMN (Interfaces, Confinement, Matériaux et Nanostructures). Le laboratoire est spécialisé dans l’étude des structures à l’échelle de l’atome, ainsi que dans la recherche d’applications du carbone pour l’environnement. Des chercheurs de l’ICMN ont par exemple développé une sonde en carbone afin de mesurer la présence de plomb ou d’autres polluants dans les eaux. Un projet aux enjeux industriels qui a été présenté à la Ministre durant sa visite.

Celle-ci a également pu découvrir des dispositifs d’analyses plus fondamentaux, comme un microscope à force atomique ou une plate-forme pour étudier les polymères. Mais outre les projets de recherche, ont aussi été présentées à Mme Vidal deux initiatives de diffusion scientifique portées par les jeunes chercheurs du laboratoire : Édifice, qui propose aux doctorants d’accompagner durant leurs trois années de thèse des lycéens, de la seconde à la terminale ; puis la première journée des jeunes chercheurs, une journée de rencontre entre doctorants et post-doctorants qui a eu lieu fin avril dernier.

Frédérique Vidal pose avec les jeunes chercheurs

Cette rencontre devrait être reconduite l’année prochaine, un événement auquel a été conviée Frédérique Vidal, qui a répondu qu’elle « viendrait avec grand plaisir ». Elle insiste sur l’importance de ces initiatives : « c’est comme ça qu’on fait de la vraie interdisciplinarité, en mettant des gens tôt ensemble pour qu’ils partagent un même vocabulaire ».

Un exercice de communication réussi pour la ministre, qui s’est dite « comblée par ces présentations », en évitant toute controverse sur les blocages à l’université suite à la loi sur l’orientation qui porte son nom.

NPVS

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail