La fac de Droit d’Orléans en centre ville: le projet dans le détail soumis aux enseignants

La fac de Droit et de Gestion déménagera t-elle, comme prévu, en centre ville, sur le site de l’ancien hôpital Madeleine? Cette implantation est l’un des projets phares du maire d’Orléans, Olivier Carré, qui veut faire de Madeleine à terme “le quartier latin d’Orléans”. Un projet qui a déjà soulevé quelques polémiques en amont.

Ce grand chantier de l’ancien hôpital inclus avec la rue des Carmes dans la ZAC Madeleine, a déjà pas mal évolué depuis sa présentation initiale. C’est ainsi qu’à la faveur d’études techniques, il a déjà perdu le transfert de l’Astrolabe, la salle de musique actuelle, qui devrait aller face au Pont de l’Europe dans une toute nouvelle Cité de la musique. Autre changement, l’Auberge de jeunesse qui était prévue dans une belle bâtisse de l’hôpital anciennement réservée aux internes, n’ira pas finalement à Madeleine et, après avoir quitté la tribune du stade de La Source, elle a été transférée (provisoirement) dans les anciens locaux de la Maison de retraite les Ombrages. 

Reste maintenant à connaître la position des enseignants et administratifs de la fac de Droit. Pierre Allorant, le doyen, est partisans de ce transfert et en avait développé les avantages en début d’année. “Désormais, la question est de savoir dans quelle mesure notre implantation sur le site Madeleine faciliterait le développement et. le rayonnement de nos écoles actuelles autour du Management, du droit privé, du droit public, des sciences politiques et des DATA entre le LabO et le LEO.”. 

L’isolement par rapport au centre-ville

Une délégation de la fac de Droit a visité le site Porte-Madeleine.

Excentrée à Orléans la Source à sa création dans les années 60 par Roger Secrétain l’ancien maire, parce que la tendance était aux campus à l’américaine, la fac d’Orléans a toujours souffert de n’être pas en centre ville comme sa grande soeur tourangelle.

A Madeleine, la fac de Droit bénéficierait de locaux plus importants. Les six amphithéâtres dont elle dispose aujourd’hui auraient une jauge renforcée, afin d’anticiper la démographie très dynamique du Loiret et de l’Eure-et-Loir,  la montée en puissance de la licence éco-gestion et une attractivité renforcée du droit. Ainsi l’amphithéâtre Pothier comporte 500 places aujourd’hui, il est prévu deux amphithéâtres allant à 650/700 places, “Nous disposerons de plus salles banalisées, 35 contre 30, d’une capacité renforcée.”, promet Pierre Allorant. L’entrée devrait être commune avec le learning center qui doit s’implanter sur le site comme la fameuse nouvelle école de commerce. Sans oublier aussi la complémentarité avec l’hôtel Dupanloup, le site de prestige, près de la cathédrale.

L’entrée rue Porte-Madeleine face au tram

L’entrée de la fac se ferait, non plus boulevard Jean Jaurès comme prévu initialement, mais rue Porte-Madeleine à hauteur de l’arrêt du tram Croix-Morin. Reste le problème du parking qui n’est pas anodin dans la mesure où il ne se pose pas à La Source. Les concepteurs du projets côté fac, ont obtenu 90 places pour le personnel, sur le nouveau site, comme c’est le cas aujourd’hui. 

Une école de commerce au coeur du projet rue des Carmes-ancienne hôpital.

Quant aux transports collectifs, un meilleur cadencement sera nécessaire entre tram, bus, réseau Remi et SNCF, notamment pour les étudiants en provenance d’autres villes. Pour les étudiants et les enseignants qui travaillent sur le deux campus, une ligne directe sera créée entre Madeleine et La Source. La circulation douce, en particulier en cœur de métropole, doit être renforcée, l’offre Vélo+ et les pistes cyclables sécurisées devant être développées pour permettre aux étudiants de rejoindre le campus Madeleine par ce biais. Le CROUS le réclame, un restaurant universitaire (RU) sera créé sur le site Madeleine. Pour les responsables de ce déménagement , “il ne s’agit pas de déplacer l’existant vers le centre-ville, mais de développer la faculté”, expliquent les acteurs de ce changement. historique dont Fouad Eddazi, qui en a été l’organisateur. Reste à connaître maintenant la position des enseignants attendue avec impatience en mairie d’Orléans.

Ch.B

 

 

Afficher les commentaires