Réforme de la pratique de la chasse en vue

Pour améliorer l’accessibilité à la pratique de la chasse et permettre une meilleure répartition des rôles entre chaque acteur, le secrétaire d’Etat avec Nicolas Hulot, vont proposer deux ou trois scénarios de réforme au président de la République et au Premier ministre. Le système actuel très complexe, est parfois source d’incompréhensions entre chasseurs, agriculteurs et écologistes.

« Ces scénarios simplifieront le système  », a déclaré  sans donner de précision sur l’ampleur de la baisse.Ces scénarios seront présentés au courant du mois de juin, après une concertation qui a déjà commencé avec divers acteurs du monde de la chasse et de la protection de l’environnement. Les pistes de réformes se pencheront également sur la sécurité et la « durabilité des pratiques vis-à-vis de la biodiversité », a indiqué le secrétaire d’Etat qui a évoqué  également une  « gestion adaptative des espèces”, qui passerait par une évaluation régulière de l’état de conservation des espèces chassables et les quantités de prélèvements possibles ou non ».

Enfin, le gouvernement réfléchit à une  « consolidation » de la police de l’environnement dans les zones rurales, pour « s’assurer de rendre exécutoires toutes les décisions sur les prélèvements de la chasse, mais aussi contrôler l’artificialisation des terres, les dépôts d’ordures ou la qualité de l’eau », a ajouté Sébastien Lecornu.

Baisse du prix du permis national

« Ces scénarios baisseront le prix annuel du permis de chasse « aujourd’hui de 400 euros » a déclaré le secrétaire d’Etat sans donner plus de précision sur l’ampleur de la baisse.Plus d’un million de personnes disposent en France d’un permis de chasse, national ou départemental.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s’était dit favorable à la réouverture des chasses présidentielles, remplacées en 2010 par des « battues de régulation » et en décembre dernier, il était allé saluer des chasseurs, lors d’un week-end près du château de Chambord.

Interview : Jean-Noël Cardoux,
président du groupe chasse du Sénat

Voyez-vous d’un bon œil la baisse du prix du permis de chasse ?

Jean-Noël Cardoux

Jean-Noël Cardoux,  sénateur  LR du Loiret : C’était réclamé depuis longtemps par la Fédération nationale des chasseurs. Mais attention, cette baisse est seulement envisagée  sur le permis national qui pourrait être ramené à 200 euros. Mais cela ne concerne que 90 000 chasseurs sur les 1 100 000 que compte la France soit 10%. Les autres sont titulaires d’un permis départemental qui leur permet de chasser seulement dans leur département et par dérogation dans quelques communes limitrophes. Ces permis départementaux qui coûtent en moyenne 120 euros par an sont la majorité. Les chasseurs qui en sont titulaires doivent payer s’ils veulent aller chasser dans un autre département. Un permis national ramené à 200€ sera accessible à beaucoup plus de chasseurs.

Cela induira une baisse de revenus pour l’Office national de la Chasse et de la faune sauvage qui jusqu’ici participe financièrement à la police de l’environnement et pour l’instant cette question demeure en suspens.

Recueilli par F.C.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Et bla et bla et bla… Ces discours vagues, flous et sans consistance rappellent Zazie dans le métro de Raymond Queneau : “Tu causes, tu causes (dit Laverdure !), c’est tout ce que tu sais faire”.

    Cela dit, cet article révèle au pacifiste que je suis qu’il y a plus d’un million de fusils en France qui peuvent devenir autant d’armes meurtrières. Pas rassurant, tout ça !

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail