Loiret : en spectacle ou en salle de classe, lumière sur les témoins de la Seconde guerre

Alors que Son et Lumière de Cléry présentera cet été son nouveau spectacle, qui traitera cette année de la Résistance, l’association a aussi mis en place le projet « Mémoire partagée » : des témoins de la période 39-45 viennent partager leur expérience avec des classes de CM2, 3e ou 1er. Une de ces rencontres a eu lieu fin mai à Olivet.

Jacques Vinauger et Georges Boubault à l’école du Plissay, Olivet

Ils étaient des enfants d’Olivet (Loiret) durant la seconde guerre mondiale. Plus de 70 ans plus tard, ils répondent désormais aux questions des enfants d’Olivet d’aujourd’hui. Jacques Vinauger et Georges Boubault étaient venu ce mardi 29 mai témoigner devant les 20 élèves de CM2 de la classe de Françoise Zanchetta, à l’école du Plissay, à Olivet. Un peu timides au début, les élèves ont très vite posé leurs questions à leurs aînés sur la vie de l’époque.

« C’est important de parler », insiste Georges Boubault. « J’ai trop souffert que mon père ne me dise rien pour refaire la même chose ». Cette rencontre rentre dans le cadre du projet « Mémoire partagée », une initiative de l’association Son et Lumière de Cléry. L’objectif : proposer des rencontres entre témoins de la guerre 39-45 et des classes de CM2, 3e ou 1er (dont cette période est dans leur programme respectif).

Des rencontres en marge du spectacle

Depuis plus de 20 ans, l’association Son et Lumière de Cléry propose chaque été des spectacles mettant en scène des moments de l’histoire de France. Après la renaissance et la révolution, c’est la résistance qui en sera cette année le thème. Intitulé Liberté, les combattants de l’ombre (un titre qui sonne presque comme un oxymore pour un son et lumière), le spectacle mettra en scène un village (fictif), quelque part entre la Beauce et la Sologne, durant l’Occupation.

Mais cette année, l’association a décidé d’aller plus loin, d’où ces rencontres « Mémoire partagée ». « Il y a une envie de se parler entre les générations » insiste Olivier Jouin, président de Son et Lumière de Cléry. « Nous cherchons des témoins locaux quand nous pouvons. Sinon le Cercil (Centre d’étude et de recherche sur les camps d’internement du Loiret) nous aide à en trouver. »

600 élèves rencontrés

Organisées en partenariat avec l’université d’Orléans et l’École Supérieure de Professorat et de l’Éducation (ESPE), ces rencontres ont débuté à la rentrée dernière entre Cléry, Dry, Orléans, Olivet, etc. « Nous avons contacté des établissements dans un rayon de 50 km autour de Cléry » explique Olivier Jouin. Des rencontres qui se poursuivront jusqu’à la mi-juin et qui auront accueilli plus de 600 élèves, toutes classes confondues.

Outre ces rencontres, une exposition itinérante sur cette période de l’Histoire locale sera également prévue. Si celle-ci devrait voyager de commune en commune à partir de la rentrée prochaine, elle sera dévoilée en même temps que le spectacle à partir du 20 juillet.

“L’Histoire avec un grand H”

« Notre territoire est riche en histoire » précise l’historien Pierre Allorant, également doyen de la fac de droit et de Gestion à l’Université d’Orléans. « N’oublions que durant l’exode de 40, ce sont 12 millions de Français qui sont passés par nos régions, sans compter les Belges. Avoir des témoignages de cette époque, c’est aussi entendre l’Histoire avec un grand H. »

NPVS

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail