Un amour impossible mais tellement puissant !

Christine Angot c’est comme Châteauroux, on aime ou l’on n’aime pas  mais on ne peut faire preuve d’indifférence. Certes le texte d’un amour impossible présenté au CDN en fin de semaine peut paraître banal (certains critiques l’ont qualifié de « banallissime »).

©Elisabeth-Carecchio

Mais la création que Christine Angot a transcrite de son livre et qu’a mise en scène Céline Pauthe (ex-assistance de Stéphane Braunschweig ancien directeur du CDN d’Orléans) relève d’une force orale et d’une diction qui en font un grand moment théâtral. Il est vrai que le spectacle est confié à deux femmes maîtresses, Bulle Ogier , ancienne égérie de Rivette, Téchiné ou Duras (mais qui a aussi sévi dernièrement dans Capitaine Marleau !) et Maria de Médeiros. Les deux comédiennes sont chargées de traduire –et avec quelle force !- le roman familial de la petite Catherine Schwarz qui deviendra Angot quand son père l’aura reconnue- et de sa mère Rachel. L’amour impossible entre mère et fille trouve sa source dans le silence de la mère face à l’inceste commis par le père disparu puis retrouvé.

Maîtresse de l’auto-fiction Christine Angot nous retrace les liens distendus, douloureux de ce couple féminin mère-fille à Châteauroux puis à Reims. Un amour rendu impossible aussi par le poids que supporte cette mère déclassée socialement par son ancien compagnon, lui traducteur, elle petite main à la Sécu, elle méprisée parce que femme mais aussi juive. Femme pauvre, ignorante, juive, écrasée par la violence masculine et bourgeoise, il aura manqué à Rachel la force pour traduire à sa fille les pesanteurs d’une femme castelroussine dans les années 60.

Magnifique, Bulle Ogier aurait pu tuer ce texte d’apparence si banale, par sa présence et sa diction. Mais elle l’accompagne au contraire et le magnifie. De même qu’elle laisse toute sa place à Maria de Medeiros qui réussit à trouver sa place et à s’imposer de manière magistrale.

Les deux comédiennes habitent ce texte avec grâce et lui donne toute sa force au service de la voix des femmes.

J-J.T

Un amour impossible

Avec Maria de Medeiros et Bulle Ogier

D’après le roman de Christine Angot adapté par l’auteur

Mise en scène Céline Pauthe

Collaboration artistique Denis Loubaton
Assistanat à la mise en scène Marie Fortuit
Scénographie Guillaume Delaveau
Lumières Sébastien Michaud
Musique et son Aline Loustalot
Vidéo François Weber
Costumes Anaïs Romand

http://www.cdn-orleans.com/

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Banal ? Non, très mauvais tout simplement, comme tous les écrits de l’intéressée. La culture littéraire est visiblement ce qui fait défaut à certains journalistes, à commencer par ceux qui officient pour ce média.

    • Quand on n’aime pas le théâtre, on reste devant sa télé.
      La pièce mise en scène par Célie Pauthe fut une des meilleures de la saison du CDN.

    • Cher Monsieur,
      Il n’est pas ici question de culture littéraire mais de l’incarnation par deux magnifiques comédiennes d’un texte de Cristine Angot, auquel elles ont donné une tension dramatique qui n’a pas manqué d’émouvoir le public présent, au delà du noeud de l’intrigue, l’inceste. Touchés par ce que nous reconnaissons de nous dans cette relation mère-fille, cet amour impossible.
      PS
      De quelle inculture “littéraire” accablez-vous Monsieur JJT ?
      N’y-a-t-il donc enfin que les alexandrins
      Pour prétendre incarner l’humaine destinée ?

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail