La Région demande une prise en charge humaine, sociale et médicale d’urgence des sans abris

Par le biais d’un communiqué mardi 5 juin au matin, le cabinet du président de la Région Centre-Val de Loire fait savoir qu’il souhaite désormais “une prise en charge humaine, sociale et médicale d’urgence pour les sans-abri ayant installé leur abri de fortune sous les arcades de l’hôtel de Région”. Après avoir obtenu leur expulsion suite à une requête en référé au Tribunal administratif…

La Région poursuit : “Après de très nombreux signalements et un échec global des tentatives de médiation opérées par les services sociaux depuis 2015, la Région s’est vue contrainte d’engager une procédure d’expulsion à l’encontre de personnes sans abri installées sous les arcades de l’hôtel de Région au regard d’une double problématique :

– La situation sanitaire et médicale extrêmement dégradée d’une des personnes concernée qui nécessite une prise en charge sociale, médicale et psychologique de toute urgence,

– Les troubles à l’ordre public des autres occupants des lieux qui sont désormais chaque soir rejoints sur leur camp de fortune par plus d’une dizaine d’individus (et autant de chiens) qui se battent, s’alcoolisent et sollicitent les passants de façon agressive pour obtenir de l’argent.

Suite à la procédure en référé engagée auprès du Tribunal Administratif d’Orléans, la Région a été informée que le juge a ordonné l’expulsion des personnes occupant illégalement le domaine public régional”.

Puis elle renvoie la balle à l’État : “Cette décision administrative étant désormais acquise, la Région souhaite que tout soit mis en œuvre par les services de l’État comme par la Ville pour qu’une prise en charge humaine de ces personnes soit diligentée de toute urgence, à la fois sur le plan médical pour une des personnes, et sur le plan social pour l’ensemble des autres personnes concernées. En effet, si les tentatives de médiation n’ont pu aboutir dans le passé, sans doute n’étaient-elles pas totalement adaptées à chaque situation individuelle.

La Région souhaite que le nécessaire soit fait pour que ces personnes en grande difficulté puissent bénéficier d’un nouveau départ, car si la réponse n’était pas à la hauteur de l’enjeu, ce serait alors un échec cuisant de l’action publique.
Nous ne pouvons résolument plus tolérer aujourd’hui de laisser des personnes isolées et en grande détresse dans nos villes, et ne rien faire ou ne pas trouver de solution, c’est aussi être coupable de non-assistance à personne en danger”.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. La Région se défausse sur le département, la préfecture et la ville. Et puis des crasseux braillards sous ses fenêtres et près de ses berlines de luxe, cela fait désordre. Cela fera comme à Paris. Un petit tour en bus vers …, vers quoi d’ailleurs ? Et comme la nature a horreur du vide, ils reviendront.

  2. Bandes d’hypocrites et faux culs!Trop tard!!
    Fallait commencer par là mais nous ne sommes pas amnésiques et nous n’oublierons pas le moment venu de rappeler que c’est la Région qui a agit en justice pour faire expulser de dehors!! des personnes en grande précarité au lieu de leur offrir l’hospitalité!
    Avec Michel Ricoud,nous réclamons en urgence une table ronde avec les services de l’état et les collectivités locales.
    Nous avons des propositions à faire émerger que pour ma part,j’ai déposées sur le bureau des élus-élites locaux depuis deux ans!Assez de blablas,des actes!

Les commentaires pour cet article sont clos.