Nicolas Hulot : « rien n’a été décidé pour le permis de chasse »

Très ferme, Nicolas Hulot a déclaré ce matin à propos du permis de chasse que, « pour l’instant rien n’a été décidé. C’est une réflexion, mais ça doit faire partie d’un deal global et d’une réflexion globale”

Nicolas Hulot

Et d’jouter : “Parfois M. Coste, le fameux lobbyiste de la chasse (Thierry Coste, conseiller politique de la Fédération nationale des chasseurs,) annonce en sortie de consultations des choses qui n’ont pas été actées. Jusqu’à preuve du contraire, le ministre concerné, c’est moi. Je suis prêt notamment à ce qu’on appelle à la gestion adaptative pour regarder espèce par espèce celles qui sont classées nuisibles et ne le sont plus, celles qui sont dans un mauvais état écologique ou celles qui prolifèrent et qui mériteraient peut-être d’être régulées. Mais ça se fera sur des critères scientifiques, et pas sur des critères politiques. La nature appartient à tout le monde et il faudrait de temps en temps que dans les usages, chacun puisse avoir sa liberté, au moins un jour par semaine, pour pouvoir utiliser la nature sans avoir la trouille au ventre ». Il faisiat référence aux ONG qui demandent depuis des années aux pouvoirs publics de déclarer le dimanche comme jour national non chassé.

Le secrétaire d’Etat à la Transition écologique Sébastien Lecornu avait déclaré la semaine dernière que le gouvernement préparait une réforme de la chasse qui inclurait une baisse du prix du permis. Il avait indiqué  qu’il proposerait « avec Nicolas Hulot, deux ou trois scénarios de réforme au président de la République et au Premier ministre afin de simplifie le système et baisser le prix du permis annuel national », aujourd’hui de 400 euros.

Le ministère avait précisé que ces scénarios seraient présentés au courant du mois de juin, après une concertation qui a déjà commencé avec divers acteurs du monde de la chasse et de la protection de l’environnement. Une vingtaine de personnalités politiques et de la société civile avaient appelé fin avril dans une tribune à « encadrer » la chasse, plutôt que d’en favoriser la pratique en réduisant le coût du permis. Parmi elles,l’eurodéputé EELV Pascal Durand, les anciennes députés EELV Laurence Abeille et Isabelle Attard, le journaliste Aymeric Caron  et  Brigitte Gothière, cofondatrice de l’association L214.

FC.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. L’homme est le pire prédateur de la planète et il accélère la disparition de centaines d’espèces. Les transports de containers favorisent aussi la diffusion intercontinentale d’espèces invasives. Pour certains, la chasse est surtout un prétexte à se procurer une ou des armes. Faut-il autoriser uniquement une chasse de prélèvement d’espèces en surnombre ou en état de consanguinité ? Le débat est ouvert, avec un très fort lobby comme interlocuteur.

  2. Monsieur Hulot a été “très ferme”. Non… pas possible ?! On eut aimé la même “fermeté” sur d’autres sujets, comme le glyphosate par exemple…
    Monsieur Hulot, faites-nous plaisir : prenez des vacances. Des grandes. Très grandes même.

  3. A partir du moment ou il n’est plus nécessaire de chasser pour se nourrir, arrêtons cette idiotie !
    Maintenant, il faut réguler certaines espèces pour X Y Z raisons, cela est du ressort du garde chasse mais aussi du garde forestier (les chasseurs actuels deviendraient dans ce cas des auxilliaires).
    Il faut renforcer la législation en ce sens et réformer l’obtention du permis de chasse, il faut qu’il soit bien plus difficile.
    Quand je pense à ces imbéciles qui possèdent un fusil et qui vont “canarder à tout-va”, le sketch des inconnus est bluffant de vérité !
    Ca ne peut pas durer comme cela, le permis de chasser n’est pas à la hauteur de ce que les chasseurs ont entre leurs mains. Et je parle en connaissance, dans ma famille paternelle, deux écoles, les chasseurs et les non-chasseurs.
    D’un côté mon oncle (paix à son âme) et mes cousins (ah les sauvages !), de l’autre mon papa (repose en paix) mes frères et moi !
    Le paradoxe, mon papa a fait carrière comme brigadier dans la police, mon frère aîné officier de police à la retraite, mon frère cadet gendarme à la retraite et le fils de mon frère aîné officier de police !
    Donc des armes pour le service et ce que cela implique comme responsabilités, aucun d’eux n’a jamais chassé. A son époque mon papa a même milité contre la chasse à courre dans la forêt d’Anet (28).
    Quant à moi, le seul à ne pas avoir revêtu un uniforme, 43 ans de carrière dans la banque, je faisais partie du “gibier”. Quatre attaques à mains armées de 1985 à 1999, les souvenirs sont intacts !
    J’imagine l’angoisse, des volatiles, lièvres, chevreuils, biches, etc ; traqués, blessés, tués.
    Je dois bien l’avouer, la chasse me répugne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail