Gérard Boulanger, qui avait fait condamner Maurice Papon, vient de mourir

Gérard Boulanger, avocat et militant des droits de l’homme, s’est éteint vendredi à Bordeaux des suites d’un cancer à l’âge de 69 ans.  Homme de conviction, c’est grâce à lui, au prix d’un combat de 23 ans, que Maurice Papon, ancien secrétaire général de la Gironde durant l’Occupation avait été débusqué puis traduit devant les assises et condamné le 2 avril 1998 à dix ans de prison pour crime contre l’humanité.

Gérard Boulanger à Orléans lors de la publication de son livre sur Jean Zay.

Gérard Boulanger était aussi connu à Orléans pour avoir écrit un des meilleurs ouvrages sur Jean Zay, ministre du Front populaire, à partir des archives que lui avaient confiées Hélène et Catherine Zay, les deux filles du député du Loiret assassiné par la milice en 1944. Il y traitait en particulier du rôle de l’extrême-droite orléanaise contre Jean Zay.

Gérard Boulanger avait raconté son long combat et les obstacles qu’ll avait rencontrés venus de tous les bords, pour faire traduire Papon, ancien ministre de Giscard d’Estaing et député-maire de Saint-Amand-Montrond (Cher) dans un ouvrage récent (Les secrets du procès Papon). Sa dernière sortie publique remonte au 29 mars pour la sortie de cet ouvrage qu’il avait terminé sans même s’autoriser un regard pour la maladie, qui fit valoir ses droits dans les jours qui suivirent.

Père de deux enfants, Gérard Boulanger était un ami très proche de Denis Rouet avec lequel il avait mené ses premiers combats politiques, à l’extrême gauche au sein de la LCR (Ligue Communiste Révolutionnaire). Denis Rouet, ancien maire de Chanteau dans le Loiret (de 2004 à 2008)  et agent immobilier à Orléans, s’était retiré dans le Bordelais où il continuait de côtoyer Gérard Boulanger. .
“Moi, je veux simplement vous dire que je ne suis pas sûr de pouvoir encore bien comprendre le monde. Depuis bientôt 50 ans, nous confrontions nos lumières, patiemment (pas toujours), longuement (demandez à Sylvie), bien persuadés que c’était la condition sine qua non pour le changer. Ses projecteurs éclairaient brillamment, loin devant, loin derrière, lumière nette, on voyait mieux. Mes loupiotes, en rase-motte, lui signalaient les aspérités du terrain, les chausses-trappes, les carrefours mal balisés, on marchait un peu plus sûr.Nous avons cheminé. Avons nous changé le monde ? Un peu, je le crois. Mais ce matin il me parait bien sombre.” écrit Denis Rouet sur un réseau social. 

Ancien président de la LDH (Ligue des Droits de l’Homme) à Bordeaux de 1982 à 1984, Gérard Boulanger fut aussi à la tête du SAF (Syndicat des Avocats de France) de 85 à 87.. En 2010, il s’était présenté à la tête d’une liste Front de gauche aux élections régionales en Aquitaine où il siégera au conseil régional jusqu’en 2015.  Gérard Boulanger sera inhumé vendredi à Bordeaux.

Ch.B

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.