Artigny (37) : Rouillac père et fils voient grand et vendent Le Nain à 3,6 millions

La 30e vente garden party des commissaires priseurs vendômois et tourangeaux Rouillac, père et fils, a tenu ses promesses, une fois de plus, dimanche 10 juin. Le tableau des frères Le Nain, représentant Le Christ enfant méditant sur les instruments de la Passion (XVIIe siècle) a été adjugé à 3,6 M€ (2,9 M€ sans “les frais”). La gourde impériale chinoise du XVIIIe siècle a elle été adjugée à 5 M€ (TTC).

105 lots de prestige étaient offerts aux plus offrants, dimanche 10 juin pour la 30e vente aux enchères “garden party” d’Aymeric et Philippe Rouillac (fils et père) au château de Montbazon à Artigny (Indre-et-Loire). Une trentaine de Chinois présents dans la salle convoitaient une des deux gourdes impériales connues dans le monde, datant du XVIIIe siècle et mise à prix à 600.000 €. Après un suspens à couper au couteau – avec les Rouillac on utiliserait plutôt le sabre impérial – c’est finalement une Française présente dans la salle et mandatée par un collectionneur parisien  qui l’emporte pour l’incroyable somme de 4,1 M€, 5 M€ avec les frais. Elle porte à son revers la marque de l’Empereur de Chine Qianlong, l’homme le plus puissant sur terre au milieu du XVIIIe siècle.

(c) Rouillac.com

Déniché chez une septuagénaire en Vendée en octobre dernier, un tableau des frères Le Nain représentant Le Christ enfant méditant sur les instruments de la Passion (XVIIe siècle, peint vers 1642) a été adjugé à 3,6 M€ (2,9 M€ sans les frais), le record pour une œuvre de ces artistes dont même le géant Christie’s n’avait réussi qu’un coup à 900.000 € avec une toile représentant Saint Jérôme. Et cela malgré le refus, le 17 avril dernier, par arrêté de la ministre de la Culture Françoise Nyssen de la sortie de l’œuvre du territoire français, estimant qu’elle présentait “un intérêt majeur pour le patrimoine national du point de vue de l’histoire et de l’art et revêt ainsi le caractère de trésor national (sic). C’est un riche collectionneur français qui l’achète.

En revanche, le mobilier de Balzac à Saché n’a pas trouvé acquéreur et a été retiré de la vente. Au total, ce sont plus de 10 millions d’euros d’enchères qui sont partis les 10 et 11 juin à Artigny, the place to be quand on est riche, collectionneur, et connaisseur des ventes garden party de la maison Rouillac !

F.S.

Ces enchères pourront être revécues à la télévision samedi 23 juin à 13h15 dans l’émission de Laurent Delahousse sur France 2 qui consacre 30 minutes à cette vente de plus de 10 M€

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

    • Faudrait déjà une preuve que l’objet ait été volé, même les chinois ne le savent pas…
      De plus, si ça n’avait pas été aux mains des Français les révolutionnaires chinois auraient détruit ses gourdes… Paradoxe n’est-ce pas ?
      Et si ça vous amuse de jouer à ce jeu débile de rendre tout, je vous invite à demander aux USA de nous rendre le diamant bleu de Louis XIV ainsi que 99% du mobilier français volé aux nobles durant la révolution française que l’on retrouve aux enchères partout dans le monde. On peut aussi rendre les terres & les châteaux aux nobles que l’état à volé.
      Et puis on peut aussi demander aux migrants de nous rendre le pognon de nos impôts, les africains demanderont après leurs bois précieux et leurs minéraux.
      Formidable !!

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail