Orléans fait ses comptes et œuvre pour l’ouverture des commerces le dimanche

Orléans à l’heure des comptes. Le compte administratif du budget 2017 a été présenté lundi 11 juin durant le conseil municipal. Les élus se sont également exprimés favorablement à l’ouverture des commerces du centre-ville le dimanche.

Pas de conseil municipal express ce mois-ci. Après la séance du 14 mai qui ressemblait plus à un sprint (le conseil municipal a duré moins de 35 min), celui de ce 11 juin dernier a repris les allures d’une course de fond. Autant dire que la présentation du compte administratif du budget 2017 de la ville a pris du temps.

220,5 millions d’euros dépensés en 2017

Présenté par l’adjoint au maire en charge des finances Michel Martin, le budget réalisé en 2017 s’élève au total à 220,5 millions d’euros, dont :

  • 153 millions d’euros de dépenses de fonctionnement. Cela inclus le personnel, les frais des gestions, etc. ;
  • 34,3 millions d’euros d’investissement. Parmi les projets d’envergure, on compte la ZAC des Carmes-Madeleines, l’Argonaute, ou encore les Vinaigreries ;
  • 13,6 millions pour le remboursement de la dette. Celle-ci s’élève désormais à 107,6 M €, soit 907 € par habitant (contre 923 € par habitant en 2016) ;
  • 15,5 millions de conventions de gestion, liées au transfert de certaines compétences de la mairie vers la Métropole.

Outre les dépenses liées à l’administration générale (39 M €), notons également la grande part du budget est accordée à l’éducation (33 M €), à la culture (29 M €), ou encore au sport et à la jeunesse (22 M €).

Michel Martin a toutefois déploré le « cadeau » aux fonctionnaires accordé par François Hollande à la veille des élections. « Ça a fait mal à la ville d’Orléans » explique l’adjoint au maire face aux élus. Néanmoins, il se félicite de la bonne gestion du budget, qui s’inscrit selon lui dans la « culture de la ville » en matière de finances. Point sur lequel s’accorde également l’opposition, bien qu’elle aurait souhaité qu’une plus grande part du budget soit allouée au social.

L’ouverture des commerces le dimanche dans le centre-ville

Les élus se sont montrés majoritairement favorables à l’extension de la zone touristique à l’ensemble de l’intramail d’Orléans. Si à ce jour, la zone est limitée à la rue des Halles et ses rues adjacentes, aux places de la Loire et du Châtelet, ainsi qu’au quai du Châtelet, elle pourrait donc s’étendre à la place du Martroi, ainsi qu’à la rue Royale et la rue de la République. Les commerces s’y trouvant, dont le centre commercial Place d’Arc, pourront être ouvert le dimanche, une fois l’arrêté de la préfecture signée. Objectif de cette mesure, rendre le centre-ville d’Orléans plus attractif.

Si l’opposition doute que l’ouverture des commerces le dimanche augmentera l’attractivité du centre-ville, elle estime surtout que le dimanche devrait rester une journée de repos, consacrée à la famille et aux amis, et non une journée en plus « dédiée à la consommation ». Le maire Olivier Carré a quant à lui souligné le souhait de nombreux commerces d’ouvrir le dimanche, offrant également l’occasion pour les habitants de mieux connaître le centre-ville, qui reste selon lui « parfois méconnu des Orléanais eux-mêmes ».

NPVS

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail