Grande saison “vivante et acide” avec l’Orchestre d’Orléans

Enthousiasmante fut la saison 2017-2018 de l’Orchestre Symphonique d’Orléans dont les deux prochains concerts “O Fortuna” seront  du reste donnés à guichets fermés, samedi et dimanche, au Théâtre d’Orléans. Prometteuse  et passionnante est par ailleurs la saison 2018-2019, présentée ce mardi à Orléans , au Lutétia, par Orléans Concerts qui a mis sur pied six nouveaux grands rendez-vous  entre le 10 novembre prochain et le 15 juin 2019.

“Une œuvre collective belle à entendre” 

En ouverture de cette conviviale et chaleureuse conférence de presse, Micheline Taillardat, présidente de l’Orchestre Symphonique d’Orléans, affiche une légitime satisfaction en annonçant que les fonds propres de l’orchestre sont à flot et permettent de travailler dans la sérénité. Toujours aussi souriant, Marius Stieghorst, directeur artistique et chef d’orchestre de l’ensemble , ne peut s’empêcher de rebondir et d’ajouter que tout cela a “une grande influence sur le son car les musiciens vibrent ainsi plus librement”.

Paris 2017; Marius Stieghorst;

Parole est ensuite donnée à Alexandre Jousset, nouveau président de Crescend’O,  Club des Entreprises Mécènes de l’Orchestre Symphonique d’Orléans, ainsi qu’à Alain Foulquier, de la société Force Motrice, vice-président  de Crescend’O chargé de sa communication.Tous deux auront manifesté  leur volonté de poursuivre dans la continuité l’œuvre engagée, de permettre de réunir des financements susceptibles de soutenir des programmes de plus en plus ambitieux et de participer au rayonnement du territoire. Egalement soucieux des projets éducatifs, ces deux partenaires essentiels auront eu l’heureuse et sensible pertinence de définir  l’orchestre comme “une entreprise, une œuvre collective si belle à entendre”.

“Ce qui est important c’est avant tout la confiance entre le chef et le musiciens” déclare de son côté Marius Stieghorst en préambule de l’annonce du programme de la nouvelle saison. “Ce qui est important est d’écouter ce que veulent des musiciens formidables qui donnent leur précieux avis par la musique” poursuit-il. Et Marius Stieghorst de se féliciter de la venue pour cette nouvelle saison de trois chefs invités,  à savoir Philippe Ferro, Gildas Harnois et Vincent Renaud qui dirigeront chacun trois programmes de la future saison.

Une audacieuse, grave et réjouissante invitation

Au regard du premier concert “Musique pour Craonne” qu’il dirigera les 10 et 11 novembre, c’est très ému et engagé que Marius Stieghorst déclare “trouver important, en tant qu’étranger et allemand  de donner un concert mémoriel”. Lors de ce concert, l’orchestre se livrera notamment à une bouleversante improvisation orchestrale sur les deux dernières minutes du conflit à partir de l’enregistrement optique d’un sismographe du 11 novembre 1918 à 11 heures. 

Pour le concert de Noël, c’est avec une délicate attention à l’un de ses prédécesseurs, Jean-Jacques Kantorow, que Marius Stieghorst  a notamment programmé la fameuse Nelson Mass,  de Joseph Haydn, pièce  que le  célèbre chef d’orchestre et violoniste virtuose rêvait de monter.  Si la France est son pays, si Orléans est sa ville, si son orchestre l’envoûte, Marius Stieghorst,  chef assistant à l’Opéra de Paris et extrêmement sollicité,  s’envolera  de février à mai aux Etats-Unis. Il sera, de fait, le premier chef  assistant d’Europe invité à diriger au Metropolitan  New York Opéra la Tétratrologie, de Wagner,  dont il connait, intrinsèquement tous les tenants et subtils aboutissants. Telle est peut-être une allusion à ce voyage  “A la conquête de l’Ouest “, concert de la saison orléanaise où se retrouveront des œuvres de Charles Ives, Gershwin, Schulhoff, Stravinsky, Dvorak. 

Amoureux d’Orléans, soucieux de réitérer son délicieux  programme “Concert en famille” en métropole orléanaise,  Marius Stieghorst présentera également, en mars, une grande journée musicale avec concerts à 16 heures et à 20 h 30 où  les mélomanes pourront  ainsi partager “Les heures du jour” avec Mozart, Roussel, Debussy et Strauss au programme. 

Derniers mots de Marius Stieghorst à propos de cette saison ? Il l’a voulue résolument “vivante et acide”. Sans doute pour conjuguer avec bonheur et passion,douceur et effronterie.

Jean-Dominique Burtin.

Programme complet sur www.orchestre-orleans.com

Ouverture des abonnements à la mi-juillet.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.