Si  Luxembourg m’était conté…

Le Luxembourg ! Un tout petit pays, (« il ne faut pas aller trop vite pour pas le dépasser » disent les belges)  mais qui parle couramment trois langues : le luxembourgeois, l’allemand et le français !

Un tout petit pays, mais qu’il ne faut surtout pas négliger, tant ses paysages, ses vieilles villes et  ses vins sont séduisants ! Sans parler des luxembourgeois eux-mêmes qui « ont dans le cœur le soleil qu’ils n’ont pas dehors », des gens souriants et affables en sorte.

La ville de Luxembourg : une ville de contrastes.

Malgré le fait qu’elle soit devenue le siège d’institutions européennes à partir des années 1950, la ville de Luxembourg demeure pour beaucoup un territoire méconnu. Il n’en reste pas moins que la capitale du Grand Duché,  avec un peu plus de 115 000 habitants, est  classé Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1994!

Les vergers de la ville basse

Située dans le sud du pays, dans le canton du même nom, au confluent de l’Alzette et de la Pétrusse,  et sur un plateau bordé de ravins, c’est une ville vivante et animée, dont un tiers de la surface est couvert d’espaces verts, de potagers et de vergers, si bien que la ville apparaît tantôt citadine , tantôt campagnarde.

S’y côtoient constructions high-tech flambant neuves, et maisons bourgeoises du XVIIIème et XIXème, immeubles contemporains et vestiges d’anciennes forteresses, que le circuit Vauban vous fera parcourir.

Au milieu de ses gorges profondes se dressent ses fortifications médiévales en ruines. Les profondes vallées sont jalonnées de nombreux ponts et viaducs, tels les ponts Adolphe, grande-duchesse Charlotte, ou la Passerelle qu’il faut emprunter pour un regard saisissant sur la ville basse.

La ville basse

Perché sur un plateau rocheux, la Ville-Haute, quartier historique et traditionnel, célèbre pour sa forteresse Vauban, est entouré par des vallées fluviales.

Le Palais Ducal

Situé en plein coeur de la ville, le quartier du Centre est un des quartiers les plus animés de la capitale luxembourgeoise. Il réunit le quartier de la vieille ville (Altstadt) et de la ville haute (Oberstadt).

Il faut déambuler vers le marché aux poissons, le quartier le plus ancien de la capitale, et le long de ses ruelles anguleuses où les bâtiments  qui bordent la place sont chargés d’histoire ; il faut aller voir le Palais Drand Ducal, de style Renaissance flamande , dont la façade vaut le détour, avant d’aller  flâner dans les boutiques des larges  rues piétonnes, pour s‘arrêter à la chocolaterie « Oberweis »  (l’un des traiteur de

Le chocolate house

la cour) ou au « Chocolate House », dont se les sucettes « chocospoon », qu’on laisse fondre dans une tasse de lait chaud délivrent une odeur enivrante qui vous fera  saliver !

Il faut descendre vers les villes basses Grund, Clausen et Pfaffenthal, au bord de l’Alzette, autrefois peuplées par les artisans qui avaient besoin d’eau pour leur métier. Les rives boisées et les vieilles pierres rénovées abritent entre autres l’abbaye de Neumünster, les deux tours Vauban et la maison natale de Robert Schuman, le  « père de l’intégration européenne ».

L’abbaye de Neumuster

La tour Vauban

D’ailleurs, le circuit Vauban est l’une des plus belles promenades à faire pour appréhender le patrimoine fortifié. Un circuit à travers le temps et l’espace qui relie la ville haute à la ville basse avec le Rocher du «Bock»- considéré comme berceau de la ville de France- le pont à deux étages (qui relie le Bock à la ville haute), la Corniche- que l’écrivain luxembourgeois Batty Weber qualifie de « plus beau balcon de l’Europe »- l’enceinte de Wenceslas, la vallée de l’Alzette et ses remarquables fortifications. Mais l’une des premières attractions de cette ville, ce sont les Casemates.

Ouvertes au public depuis 1933, et inscrites en 1994 au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est un vaste réseau de 23 km de galeries souterraines,  taillées dans les rochers et  uniques au monde. Les premières furent érigées en 1644 sous la domination des Espagnols, et regroupent un donjon, une prison et la crypte archéologique qui a vu naître la ville.

L’abbaye vue des remparts

C’était un système de défense qui s’étendait sur plusieurs étages avec ses galeries creusées jusqu’à 40 m de profondeur, et qui pouvaient abriter non seulement des milliers de soldats, leurs équipements et leurs chevaux, mais aussi des ateliers d’artillerie et d’armement, des cuisines, des boulangeries, des abattoirs.. Elles servirent d’abri pendant les deux guerres mondiales, et étaient ainsi capables de protéger 35 000 personnes en cas d’alerte ou de bombardement.

On en ressort pour monter sur les remparts et faire la promenade du Chemin de la Corniche qui offre une vue spectaculaire sur la dite Abbaye de Neumünster, citée plus haut. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle constitue un site historique majeur de la ville. Abbaye puis prison, le lieu est devenu aujourd’hui un Centre Culturel de Rencontres.

Et qui dit culture, dit aussi musique. Allez donc à  la Philharmonie écouter l’orchestre du Luxembourg, et vous laisser porter par les notes endiablées d’un remarquable pianiste, Stephano Bollani, dont les doigts volent au dessus des touches, lorsqu’il joue « The American Dream ».

La Philarmonie

Balade en Moselle

Mais il faut aussi sortir de la capitale pour aller se balader dans la vallée de la Moselle. Seule région où l’on cultive la vigne au Grand-Duché, elle est l’une des principales destinations touristiques du pays. Le climat ainsi que la beauté des paysages de vignes, bordés par le lit du fleuve, rendent cet endroit unique.

Un arrêt  à Schengen s’impose, dans ce village frontière, à la limite de la France, du Luxembourg et de l’Allemagne.

Les vignes

C’est ici, dans cette première localité viticole de la Moselle Luxembourgeoise, que le 14 juin 1985, se réunirent à bord du bateau de plaisance MS Princesse Marie-Astrid, les représentants des gouvernements luxembourgeois, allemands, français, belges et néerlandais pour signer les accords de Schengen reconnaissant l’abolition progressive des frontières. Accords qui réunissent

aujourd’hui 26 pays et promeuvent une circulation sans contraintes pour plus de 400 millions d’Européens.

D’ailleurs, tout cela est parfaitement retracé et expliqué au musée européen interactif, ouvert depuis 2010. Cerise sur le gâteau, vous pourrez même vous faire faire un passeport de Schengen !

Sur la place, face au Centre européen, se dressent 26 colonnes des différentes nations adhérentes, dont les étoiles de bronze sculptées, aux effigies des différents pays, rappellent les accords.

Et si le cœur vous en dit, empruntez la compagnie Navitours, pour  vous promener sur le fleuve et admirer la beauté du paysage viticole qui défile sous vos yeux.

Déambuler à travers les vignes

Autour des méandres de la Moselle luxembourgeoise, en aval de Stadtbredimus, sur la Route des Vins, au lieu-dit “Hëttermillen”, s’élèvent les chais du domaine CEP D’OR sur  environ quinze hectares.

Dégustation de crémants dans les vignes

C’est là que la famille Vesque y cultive ses vignobles, qui s’étendent sur les coteaux renommés de Stadtbredimus.

Un guide vous conduira dans les vignes qui s’étendent de part et d’autre d’une superbe promenade, et vous fera découvrir la manière dont on cultive les bios comme les non bios en vous en livrant tous les secrets. Pour finir, c’est au milieu des ceps qu’on vous offrira un apéritif de crémants, la spécialité de la région. Une fois sorti des vignes, allez donc faire un tour  au village d’Ahn.

Établie sur les bords de la Moselle, au cœur du village, la maison Schmit-Fohl a été fondée au 18ème siècle. 

En reprenant les rênes du domaine en 1985, Armand et Patrizia Schmit ont souhaité  apporter  leur personnalité aux Riesling, Pinots noir, blanc, gris, Gewürztraminer, Auxerrois, Rivaner, Elbling et Chardonnay. Ils pratiquent le  « Wine tasting with friends » qui permet aux particuliers de visiter les vignerons de la Moselle dans leurs caves et sur leurs domaines, pour une dégustation de vins et de fromages locaux.

Et ce sera sans doute avec regret que vous quitterez cette si jolie région dont vous ne soupçonniez même pas l’existence, mais qui vous donnera envie d’y revenir bientôt.

Marie Lincourt.

Que voir, que faire ?

– Se promener dans les rues de la capitale, faire la promenade Vauban et aller voir les Casemates.
A la Philharmonie : écouter l’orchestre et le concert : « The American Dream ». www.philharmonie.lu https://www.philharmonie.lu/en/programm/manhattan-the-american-dream-with-stephano-bollani/1460

-Faire la route des vins en Moselle www.visitmoselle.lu

Aller à Schengen, son village, son musée. www.visitschengen.lu/

Se promener sur la Moselle pour admirer les paysages de vignobles
www.navitours.lu

Déambuler au milieu des vignes dans le Domaine Viticole Cep D’Or 15
Tel : +352 76 83 83 www.cepdor.lu http://www.visitmoselle.lu/en/vins-terroir/wine-taste-enjoy

Faire une dégustation de vins et fromages à la Maison Viticole Schmit-Fohl
www.shmit-fohl.lu

– Où dormir ?

-Hôtel Melia Luxembourg ****
Tel :+352 26 27 02 79 www.melia.com

-Hôtel –Résidence Am Klouschter à Mondorf-Les-Bains
Tel : +352 27 99 1000
www.amklouschter.lu

Où Manger ?

Ville de Luxembourg

Au Casino
Tel : +352 26 27 02 79 www.casino-Luxembourg.lu

Au Tempo Bar
Tel : +352 27 99 06 66 www.tempobaroumanger.lu

-Au Chocolate House
Tel : +352 26 26 20 06 www.chocolate-house-bonn.lu

-A Remich
Au D’Wäibar
Tel : +352 26 66 02 06 www.waibar.lu

-A Ahn
Tel : +352 76 83 15 http://vins-cremants.lu/en/les-vignerons/steinmetz-duhr/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.