Chambord apparaît dans une bande-annonce d’un film indien : + de 4,2 millions de vues en quelques jours

C’est rapide – pas plus de trois secondes – à partir de la 28e seconde dans une bande-annonce de 2 minutes 50. Mais on distingue nettement Chambord et ses jardins à la Française. Du 2 au 6 octobre 2017, le Domaine national de Chambord avait accueilli le tournage du dernier film indien du réalisateur Gokul. Junga, c’est le nom de ce film tamoul qui contient des séquences d’action, de danse et de chant. L’acteur principal est Vijay Sethupathi  , une référence du cinéma indien ; il y joue le rôle d’un parrain de la mafia.

En 24 heures, la bande-annonce du film a été vue par plus de 4,2 millions d’internautes sur la plateforme Youtube.   

Les films indiens sont aujourd’hui de véritables campagnes de promotion touristique ; les monuments aperçus dans les films peuvent devenir des lieux d’intérêt pour la classe moyenne indienne qui voyage de plus en plus (+44% de touristes en un an).

En avril 2015, le Domaine national de Chambord avait signé une convention de partenariat avec l’un des plus beaux palais du Rajasthan, le City Palace d’Udaipur. Ce premier projet de coopération entre la Vallée de la Loire et le Rajasthan a pour objet de développer le tourisme et de faire connaître le patrimoine français. En mars dernier, Jean d’Haussonville a fait partie de la délégation officielle du voyage du Président de la République Emmanuel Macron en Inde.

L’accueil de ce tournage s’inscrit dans la politique de développement du tourisme indien vers la France en général et le Val-de-Loire en particulier. Le film sortira dans les salles en Inde à partir du 20 juillet prochain.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.