Blois : Marc Gricourt y retournera en 2020

Invité du 19-20 de nos confrères de France 3 Centre-Val de Loire lundi dernier, le maire de Blois modernise l’appel du 18 juin en ne faisant pas fait mystère de ses intentions de briguer un troisième mandat lors des élections municipales de mars 2020.

Le soir du 2e tour des municipales à Blois, en mars 2014.

“Sauf situation particulière, je serai normalement candidat en 2020 à ma propre succession. C’est également une décision qui doit être partagée avec les membre de ma majorité municipale, notamment celle et ceux qui selon moi devraient poursuivre l’aventure. Je pense par exemple à Christophe Degruelle notre président d’agglomération”, a-t-il répondu à la journaliste Rebecca Benbourek qui le questionnait sur le sujet. “Le bâtisseur je le suis depuis 10 ans pour la ville de Blois, pour notre territoire, faire en sorte que cette ville avance, s’inscrive dans la modernité, et garde sa dynamique entre les deux métropoles que son maintenant Orléans et Tours”.

Sa candidature sera-t-elle sous la bannière socialiste comme lors des deux précédentes campagnes de 2008 et 2014 ? Rien n’est décidé, selon Marc Gricourt, qui doit se sentir un peu seul au PS, un certain nombre de responsables locaux étant parti – entre autres – chez Génération(s) : “La situation est historiquement difficile, même si dans l’histoire du XXe siècle le Parti socialiste a connu des moments comme celui-ci. Pour autant je suis toujours membre du Parti socialiste, au lendemain de la prise de fonction d’Olivier Faure j’ai considéré que c’était une opportunité car c’est quelqu’un qui incarne le renouvellement. (…) C’est trop tôt pour le dire, j’attends beaucoup de la réforme des statuts qu’a engagé notre secrétaire national, il y a à remobiliser au niveau local, mais j’ai toujours dit aussi que j’attendais le projet des socialistes sur le domaine européen et qui sera notre tête de liste pour les européennes”.

 

 

 

Afficher les commentaires