Innovation et création à Jazzin Cheverny

Vendredi 29 juin, les spectateurs étaient nombreux pour découvrir les performances musicales de Jean-Claude Cholet et Stanley Clarke entourés de leurs musiciens.

Cette nouvelle édition s’annonçait comme un grand cru, et pour l’instant, la programmation répond largement aux attentes des uns et des autres. Vendredi soir, la scène du château s’est allumée pour la première fois de l’année pour accueillir deux concerts exceptionnels.

Mais avant cela dès 18h30, la pétillante et souriante Liza a démarré les festivités du jour sur la scène de la place de l’église, avec son groupe Liza team soul. Celle que les Blésois avaient découverte l’été dernier lors des Délyres d’été était accompagnée ce soir par six musiciens et par une jeune choriste. Toujours pleine de dynamisme, avec sa voix chaude, puissante et légèrement cassée, elle a mis l’ambiance sous un soleil de plomb.

Une création contemporaine entre jazz et orient

Après ce show, les nombreux spectateurs ont pris le chemin du château pour cette soirée dédiée également aux partenaires du festival. Le premier concert était une création contemporaine de Jean-Christophe Cholet, pianiste, compositeur et professeur au conservatoire de Blois/Agglopolys, intitulée « Nights in Tunisia ».

L’artiste aime le mélange des genres et a concocté un spectacle aux multiples influences, entre jazz et musique orientale, mêlant les voix aux instruments. Il y a là une vraie performance pour les sept musiciens associés à une chanteuse et un chanteur, le maitre étant lui-même au piano, pour une œuvre d’un style surprenant, mais d’un haut niveau technique avec de nombreuses surprises.

Les voix très orientales sont magnifiques et se marient avec les instruments plus typiques du jazz, comme les cuivres ou les cordes, violon et basse, peut-être pour montrer cette proximité musicale et culturelle, provoquant un final en feu d’artifice de sons.

Un génie musical à la contrebasse

Pour la seconde partie de soirée, le célèbre musicien américain Stanley Clarke, contrebassiste et bassiste lui-même, était sur scène avec quatre surprenants musiciens. En préambule du concert, un ensemble de contrebassistes, dont certains très jeunes, ont joué un « Joyeux anniversaire » en l’honneur du célèbre musicien dont l’anniversaire est le 30 juin. Ce fut un joli moment d’émotion pour Stanley Clarke et les jeunes !

Dans ce concert plein de surprises et d’improvisations, comme dans tout bon concert de jazz, Stanley Clarke était accompagné d’un pianiste, d’un joueur de synthétiseur, d’un batteur et d’un joueur afghan de percussions orientales. Le génial contrebassiste joue comme personne, « martyrise » parfois son instrument, presque comme une guitare ou une basse dont il joue également. Or, un grand musicien sait toujours s’entourer d’autres grands musiciens, ici un batteur génial, un pianiste virtuose et un percussionniste oriental chanteur. L’émotion est ainsi sur scène et se transmet au public pour le plus grand bonheur de tous.

Pour poursuivre aujourd’hui, ce samedi s’annonce ensoleillé et musical à Cheverny dès 12 heures sur la place de l’église, puis en soirée au château.

EVE

Le compositeur et pianiste Jean-Christophe Cholet

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.