Un chef étoilé pour le Domaine de Limère à Ardon

Après La Maison d’à Côté et Côté Bistrot à Montlivault près de Blois Christophe Hay ouvre son nouvel établissement près du golf d’Orléans-Ardon.

Dans le pauvre paysage gastronomique orléanais Christophe Hay va peut-être apporter un peu de couleurs. Ce chef de 41 ans, étoilé Michelin à Montilvault près de Blois pour la Maison d’à Côté, qu’il a renforcée par le Bistrot d’A Côté, est un grand espoir de la gastronomie régionale. Reconnu par ses pairs et par la critique nationale, il devrait -dit-on- atteindre le graal en décrochant prochainement une seconde étoile. « En tous cas affirme-t-il je fais tout pour et je m’y prépare chaque jour ».  Une bonne partie de sa clientèle de Montlivault est orléanaise, surtout le week end. « Mais j’ai du mal à la toucher en semaine, poursuit-il, c’est pourquoi je voulais me rapprocher d’Orléans, une ville que j’aime, que j’ai fréquenté dans ma jeunesse -il est originaire de Cloyes-sur-le Loir en Eure-et-Loir- et où j’y ai des attaches familiales ». Il a donc prospecté durant plusieurs mois à la recherche d’un lieu « familial, convivial et accessible » avant de dénicher le pavillon de Limère, un ancien restaurant devenu surtout lieu de réception pour des groupes.

Aurélien Largeau chef prometteur

Ce bâtiment de 700 m2, doté d’un terrain de 2 000 m2 cochait toutes les cases : facilement accessible, à proximité d’Orléans, du golf international de Limère, du nouvel hôtel Mercure, des Balnéades et surtout d’un tissu industriel porteur pour la restauration d’affaires.

Au total il investit 1,2 million d’euros pour ce restaurant qui a ouvert ses portes le 19 juin. Tout l’intérieur a été cassé et confié au talent de la décoratrice Caroline Tissier qui le suit depuis ses débuts et qui y a créé un véritable écrin pour mettre en valeur sa cuisine.

Mais un restaurant c’est d’abord une équipe -9 personnes- et surtout un chef. Christophe qui supervisera bien sûr la restauration a confié la grande cuisine ouverte sur la salle à Aurélien Largeau, jeune cuisinier de 26 ans originaire de l’Ile de Ré et qui présente à son actif des passages à l’Hôtel du Palais à Biarritz et chez Christopher Coutanceau à l’Ile de Ré avant de se laisser séduire par Montlivault.

Christophe Hay

Comme second de Christophe Hay. Aurélien Largeau accède ainsi à son premier poste de chef : une volonté de Christophe Hay qui à l’instar de son mentor Paul Bocuse pour qui il a longtemps travaillé associait ses équipes, promouvait des jeunes, leur donnait des responsabilités. Sébastien Largeau est donc né sous une bonne étoile : il vient d’ailleurs de recevoir une dotation de Gault et Millau de 20 000 euros au titre de « jeune talent » à haut potentiel prometteur. Pour ses trois restaurants qui emploient désormais 35 salariés Christophe Hay vient d’ailleurs de constituer une holding en y intégrant quatre de ses collaborateurs dont Nicolas Aubry nommé directeur exécutif des trois établissements.

L’inspiration : forêt, environnement, gibier !

La fidélité est donc une valeur cardinale à l’image d’Elsa Bonnin, directrice à Ardon et qui vient elle aussi du vivier de Montlivault. Comme à Montlivault Christophe Hay et Sébastien Largeau proposent une carte courte -5 entrées, 5 plats, 5 desserts- mais qui fait appel aux terroirs régionaux, aux produits locaux, aux circuits court. Et cela au profit d’une cuisine végétale alimentée par les légumes d’un jardin de 2 000 m2 -mais qui devrait prochainement s’étendre- que Christophe Hay a créé en Loir-et-Cher. Si à Montlivault le chef propose avant tout des plats de poisson de Loire, péchés par un des derniers pécheurs professionnels, à Ardon la carte met en valeur la forêt, l’environnement, le gibier en automne. Sur la carte et les menus « grandes bruyères » ou « blancs bouleaux » à 59 euros en 5 services ou 81 euros en 7 services on trouvera ainsi de la truite arc en ciel mais aussi du homard, du sandre, de la poularde du gâtinais, du bœuf rouge des près mariné ou encore de l’olivet cendré.

Décrocher une étoile !

La Table d’â Coté est désormais ouverte. Avec plusieurs cibles, les particuliers, les touristes, les entreprise et les groupes (avec notamment un petit salon de 15 places). La curiosité, la nouveauté jouent à plein au service de Christophe Hay qui se dit extremmeent satisfaits des premiers jours d’exercice. Mais il sait qu’il doit jouer sur la durée et pour cela satisfaire sa clientèle chaque jour. Et pour cela rien de mieux qu’un macaron  Michelin qu’il espère décrocher pour consolider son affaire et égayer un peu le ciel peu étoilé de la cuisine dans l’Orléanais.

La Table d’à Côté
200 allées des 4 vents
45160 Orléans-Ardon
02 38  61 48 07

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. “Pauvre paysage gastronomique Orléanais” ! Sympa pour les chefs orléanais qui essayent de faire tout leur possible pour sortir la capitale régionale de son marasme gastronomique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail