Orléans : développement durable et subventions aux sports au menu d’un conseil municipal d’été

Sous le soleil exactement, mais bien à l’abri de ses ardents rayons dans le sous-sol de la salle du conseil municipal, le dernier conseil avant l’été où l’absentéisme était visible a néanmoins débattu de développement durable et de subventions aux clubs sportifs, entre autres.

Stéphanie Anton.

Même si la chaleur n’est pas à proprement parlé « caniculaire », le dérèglement climatique est quand même de plus en plus une évidence, les récentes pluies diluviennes de juin sont là pour le rappeler. Ça tombait bien, au conseil municipal du lundi 9 juillet – le dernier avant la trêve estivale – c’était développement durable au programme, avec Stéphanie Anton, adjointe déléguée au sujet. Lors de la présentation du rapport de développement durable et d’activités 2017 à Orléans, elle a fait mention de la baisse des émissions de gaz à effet de serre à Orléans (-13,5 % depuis 2006, objectif – 20 % d’ici 2020) ; d’une mobilité alternative qui s’accroit notamment via les transports en commun (34,8 millions de voyages en 2017, soit 2 millions de plus par rapport à 2016) faisant passer la part modale de la voiture à 55 %. L’utilisation du vélo en location, même si elle est parfois risquée par endroit à Orléans (seuls les vrais cyclistes réguliers en auront fait l’expérience), augmente de 238.182 en 2017 (+ 9,2 % par rapport à 2016). Le rendement du réseau d’eau potable s’établit à 92,3 %, « le meilleur taux de France » stipule le rapport présenté par Stéphanie Anton, information non vérifiée à l’heure actuelle par Magcentre.fr. Il y aurait 371 espèces animales et végétales recensées sur le territoire orléanais entre 2012 et 2014. Mais depuis 3 ans, combien ont trépassées ? Allez savoir…

“La Gratuité ça a un prix”

Naturellement quand il est question de développement durable, l’opposition municipale fait le job, parfois plus dans la posture politique que dans le débat de fond. Notamment sur le lancinant sujet de la gratuité des transports, réclamée par Dominique Tripet (PCF) Jean-Philippe Grand (Ecologiste) et Michel Ricoud (PCF). « Je ne suis pas sûre que la hausse des tarifs dans les transports publics orléanais soit le meilleur moyen de favoriser les transports publics. Je constate aussi qu’un seul kilomètre de piste cyclable a été aménagé en 2017, portant le total à 20 km à Orléans : ce n’est pas suffisant », a rappelé Dominique Tripet. Leur mauvais état a aussi été pointé. Jean-Philippe Grand évoque « la gratuité mais aujourd’hui c’est surtout de l’augmentation dont on parle. Il demeure aussi plusieurs points noirs dans l’utilisation du vélo à Orléans, notamment le pont George V. Que de temps perdu pour en arriver à une conclusion qu’on avait donné il y a une vingtaine d’année : la nécessité d’une passerelle cyclo-piétonne traversant la Loire » a-t-il insisté. L’ancien président de l’agglo d’Orléans Charles-Eric Lemaignen a quant a lui rappelé que « la gratuité des transports ça n’a pas de prix, mais ça a un coût », formule déjà dite par David Thiberge maire de Saint-Jean-de-Braye chargé des transports lors d’un précédent conseil, métropolitain celui-là. « 20 % du coût des transports payé par les usagers représentent 20 M€. Ça ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval… ! C’est de la démagogie de dire le contraire ». En aparté devant les médias il a ajouté : « Je suis pour une tarification sociale plus poussée comme à Strasbourg par exemple ».

Bref rien de vraiment nouveau sous le soleil estival d’Orléans si ce n’est cette petite information croustillante apportée en réponse aux débats sur le « DD » (développement durable) par Stéphanie Anton elle-même, parlant de la nécessité d’avoir « des centres-villes plantés d’arbres, ce qui permet de réduire de 6 à 8° la température dans les villes surtout quand elle est caniculaire comme en ce moment ». Elle ne croit pas si bien dire et on l’invite à venir s’asseoir quelques minutes sur les bancs de la place du Martroi près du manège et des jets d’eau, avec des œufs si possible qu’elle pourra aisément faire cuir en plein cagnard… En effet, où sont les arbres sur cette centrale place ?

F.Sabourin

Des sous pour le sport

Soufiane Sankhon, adjoint délégué au sport a présenté quelques délibérations concernant le foot et le basket notamment une subvention attribuée à Alpes Vélo (sous convention avec Amaury Sports Organisation) pour l’étape du Tour de l’Avenir (un contre la montre) le 20 août prochain à Orléans : 19.000 €.

Orléans Loiret Basket pour sa saison sportive 2018-2019 s’acquittera d’une redevance d’occupation annuelle de 33.000 € ; une subvention de fonctionnement de 1,012 M€ et 262.550 € au titre des prestations de service sur présentation de factures.

Quant au football – Orléans Loiret football – ce sont 420.000 € de subvention au titre de la convention d’objectifs et de soutien. Le démarrage du centre de formation pour les jeunes joueurs recevra lui 250.000 € pour la saison 2018-2019.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.