Transport ferroviaire : le “POCL” enterré, officiellement

Le 11 juillet dernier a eu lieu le conseil d’administration de l’association TGV Grand Centre Auvergne. Le sénateur du Loiret Hugues Saury et le conseiller municipal d’Orléans Charles-Éric Lemaignen (ex-président de l’agglo orléanaise) y ont participé aussi. La ministre des Transports Élisabeth Borne a indiqué que le POCL (ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon) “n’était plus un priorité du gouvernement”. Ce qui ne manque pas d’exciter la colère des élus sus-cités.

Jean-Luc Gary, directeur territorial SNCF Réseau de la Région Centre Val de Loire y a présenté la planification des travaux en vue de la régénération du réseau et en priorité de la ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse, 1,6 Milliard d’euros d’ici 2025). L’objectif de tous ces travaux étant de retrouver la performance initiale de la ligne qui dysfonctionne depuis 30 ans : il faut environ 20 mn de plus qu’en 1960 pour rallier Paris à Toulouse… (quand tout se passe bien…!).

Concomitamment à cette réunion, et suite à au courrier du sénateur Saury à Élisabeth Borne, ministre des Transports cette dernière a répondu que “la ligne LGV POCL n’était plus dans les priorités du Gouvernement”, indique Hugues Saury dans un communiqué. Elle m’indique même « qu’il est nécessaire de ne pas obérer la capacité à réaliser ce projet quand l’opportunité en sera confirmée ».

Toujours selon le sénateur Saury, la ministre des Transports a rappelé “l’attachement du Gouvernement à ce que soient recherchées toutes les optimisations des réseaux existants afin de redonner rapidement de la régularité et de la capacité à nos services de transports, tout en préservant la faisabilité des grands projets”.

Les élus présent à ce conseil d’administration ont affirmé leur “volonté de continuer le combat et militer pour la LGV POCL”.

Sur son mur Facebook, Charles-Éric Lemaignen pousse un coup de gueule et sort des rails :

“Je suis allé au Conseil d’Administration de l’Association TGV Grand Centre Auvergne, présidée efficacement par mon ami, le sénateur du Cher, Rémy Pointereau. Nous y avons entendu Philippe Duron, qui nous a présenté son rapport pour le Conseil d’Orientation des Infrastructure, sur les mobilités du quotidien, remis en février au gouvernement. Ce rapport zappe notre TGV POCL ( Paris- Orléans- Clermont- Lyon) qui serait remis aux calendes grecques.

Autant, je peux comprendre que dans un temps où il est indispensable de redresser nos finances, on priorise la régénération du réseau, autant il n’est pas acceptable d’injurier l’avenir. Que se passera-t-il en 2030 ou de toute manière avant 2040 lorsque l’axe TGV Paris Lyon sera saturé, alors qu’on sait qu’il faut au moins 10 ans pour réaliser une infrastructure comme le POCL?

Je ne suis pas un maniaque du TGV mais il est indispensable pour Orléans et pour l’aménagement du territoire ( on ne peut abandonner le centre de notre pays!) que nous puissions disposer d’un train rapide et sans rupture de charge sur le fameux Y renversé ( Paris- Orléans puis les 2 branches vers Limoges ( en passant par Chateauroux Déols) et Clermont( en passant par Bourges)). Il est tout aussi essentiel pour notre métropole que Orléans soit relié sans rupture de charge vers les aéroports parisiens et les TGV européens. Que cela soit retardé, cela peut s’entendre, mais nous continuerons à nous battre pour que ces liaisons indispensables pour l’avenir économique de nos territoires puissent se faire le plus rapidement possible !”

 
 

 

 

Afficher les commentaires