Chartres : la promotion du vélo attaque un nouveau cycle !

En accueillant le 13 juillet la 7e étape du Tour de France, Chartres s’est posée cette année en capitale régionale de la bicyclette. Une façon de promouvoir l’usage du deux-roues au quotidien, en mettant l’accent sur les charmes du vélotourisme. Tout en utilisant les moyens hors-normes d’une compétition internationale unique au monde.

Vendredi 13 juillet, 17h21. Entré dans Chartres 5 minutes plus tôt, après avoir effectué depuis Fougères les 231 km de la 7e étape du Tour de France, la plus longue de l’édition 2018, le Néerlandais Dylan Groenewegen remporte la victoire au sprint devant le Colombien Fernando Gaviria, sous les regards admiratifs d’une foule bigarrée. Il a terminé sur une pointe de plus 57km/h alors qu’autour de 16h25, le peloton roulait à 40km/h de moyenne.

Dans les camions réservés à la presse, dans le « village du tour », situé autour de l’Hippodrome de la ville-préfecture d’Eure-et-Loir, les centaines de journalistes de la presse internationale font leur boulot, néophytes ou vieux routiers, sous l’œil aguerri des officiels, et notamment du responsable « grands évènements » de chez Orange, grand maître incontournable de tout ce qui est « connections » pendant le tour. Henri Terreaux accueille les journalistes avec un grand sourire pour leur faire visiter son domaine, et n’a pas trop de mal à les impressionner devant l’ampleur des moyens mis en œuvre. Surtout quand il glisse, discrètement, que pour bien préparer un tel évènement, pour répondre au mieux aux attentes du public comme des différents intervenants sur le tour, il faut s’y prendre un an à l’avance. En clair, lui connaît déjà le circuit 2019, mais ne révèlera rien.

Un vrai village ambulant !

Henri Terreaux.

« Nous assurons l’ensemble des connections et des liaisons sur le tour”, explique-t-il. “C’est-à-dire tout autant pour les communications de la presse écrite que pour la vidéo surveillance du site et du parcours ou les réseaux internes. Le tour de France est évènement unique au monde, et nous mettons donc en place des moyens uniques…tout en profitant pour tester de nouveaux services, ou de nouvelles techniques ». C’est ainsi que l’arrivée du Tour de France sur une ville permettra d’augmenter la puissance du réseau pour satisfaire à l’important accroissement ponctuel du trafic, voire d’apporter dans certaines communes des technologies inexistantes ou peu développées avant le passage du Tour, ou de tester le « Lifi », toute nouvelle technologie associée aux lampes Led.

16 km de câbles ont été déployés à Chartres pour l’arrivée de la 7e étape, alimentant 150 camions.

« Orange mobilise sur le Tour 40 personnes, venues du staff parisien ou recrutées dans les régions, qui feront tout le circuit, auxquels s’ajoutent des techniciens des équipes régionales là où nous passons ». A Chartres, sur une zone de 8.000m², dont 3.000m² réservés aux véhicules, 4.000 personnes œuvraient sur place, et étaient logés dans des hôtels et autres hébergements du secteur. Là encore, avoue François, qui en est à son deuxième tour de France, « ceux qui font partie du staff et connaissent le circuit de l’année suivante sont privilégiés pour les réservations par rapport aux partenaires ou équipes participantes, qui devront réserver dès l’annonce du circuit dévoilé ». Orange a mis près de 16km de câbles sur la zone de Chartres pour alimenter l’ensemble des 150 camions qui composent la caravane. Il dispose pour cela de 3 semi-remorques transportant au total 25km de câbles, pour parer à toute éventualités !

Le Tour, et après ?

Le passage du Tour de France à Chartres aura été court, entre la course proprement dite, l’installation et la désinstallation, et aura certainement causé quelques désagréments pour ceux habitués à une circulation plus fluide, sans déviation ni route barrée, notamment en centre-ville. C’est le lot de toute ville étape. Mais la municipalité et l’office de tourisme avait voulu que le passage de cette course soit aussi l’occasion de faire la fête au vélo, sous toutes ses formes, et d’inciter la population à mieux aimer « la petite reine », pour mieux l’utiliser.

Ainsi, deux jours avant, la ville accueillait l’assemblée générale de l’association France Vélo tourisme, destinée à promouvoir le vélotourisme en France, en mettant notamment à l’honneur la Véloscénie, circuit balisé reliant Paris au Mont Saint-Michel en passant par Chartres. Un circuit récemment mis à l’honneur par le Jury du prix destination Vélo, initié par la Fédération française de cyclotourisme. Et, du 27 juin au 4 juillet, la ville de Chartres proposait un challenge original sur le thème du vélo, avec un point d’orgue ce vendredi 13 juillet, avec différentes animations Place des Epars (concert, atelier vélo, vélo solaire, etc).

Samedi 14 juillet, le tour partait de Dreux, pour rejoindre Amiens, où plusieurs équipes, dont celle d’Orange, étaient déjà sur place la veille pour préparer les installations. Ces deux étapes n’étaient pas les plus compliquées à préparer. D’aucuns se souviennent, tel Henri Terreaux, qui en est à son 21e tour de France, que ce n’est pas toujours aussi évident quand on doit assurer la logistique en haut du Mont Ventoux ou du Galibier, en prévoyant pour cela des kilomètres de câblages résistant au passager des camions, des liaisons satellites, des grues pointant à 60 mètres de haut ou des liaisons aériennes et terrestres, en sachant que la météo peut venir soudainement changer tous vos plans, et qu’il faut savoir réagir dans l’instant.

Vu de derrière la barrière, acclamant son champion en brandissant haut les objets publicitaires abondamment distribués quelques heures avant aux abords de la ligne d’arrivée, le public ne s’imagine pas tout cela. Pas plus que quand il envoie un selfie à ses amis des réseaux sociaux pour dire j’y étais…en utilisant pour cela les inextricables réseaux de communication mis en place pour l’occasion, et seulement pour cette occasion.

Jean-Luc Bouland

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail