Nouveau coup d’arrêt au projet de déviation de Jargeau (Loiret)

Le tribunal administratif d’Orléans avait déjà début janvier ordonné l’arrêt des travaux (dix hectares déjà déboisés) demandé par l’association Mardiéval. Il vient de donner un autre coup d’arrêt au projet de déviation de Jargeau du conseil départemental qui l’oppose à cette  association.

Le Tribunal administratif annule l’arrêté du 11 août 2017, qui permettait au conseil départemental de “déroger aux interdictions de destruction, altération ou dégradation des aires de repos et de capture ou enlèvement, destruction, perturbation intentionnelle pour les espèces protégées figurant dans une liste annexée, dans le cadre du projet de déviation entre Jargeau et Saint-Denis-de-l’Hôtel (RD 921), sur les communes de Jargeau, Sandillon, Darvoy, Mardié, Marcilly-en Villette”. 

Le projet de déviation de la RD 921, prévu en 2022, risque de prendre quelque retard s’il se fait. Le Département a la possibilité de faire appel de cette décision devant le tribunal administratif de Nantes.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. C’est en effet honteux de construire un pont dans un pareil environnement dans le but de détourner un flux de camions tout en ignorant la solution ferroutage .Dans le genre ânerie environnementale indispensable à l’humanité on aura eu le barrage de Sivens et l’aéroport de Nantes souhaitons le même sort à la déviation de Jargeau.

  2. La réponse de jean prouve qu il n’a strictement rien compris aux bases du ferroutage:C’est honteux d’être aussi stupide JEAN!Dans ce cas il est conseillé de se taire plutôt que de sortir des âneries!

  3. Je pensais humblement que le ferroutage était un mode de transport combiné d’avenir, qui utilise à la fois la route et le rail afin d’alléger le trafic routier (entre autre …). C’est plus ambitieux comme solution, mais bien conçue ,elle éviterait de construire au 21 ème siècle des ponts là ou il n’y en a pas besoin et contrairement au professeur MM je souhaite laisser à mes petits enfants la possibilité de pouvoir découvrir le même paysage que Maurice Genevoix pouvait contempler à cet endroit de la Loire.

  4. Voyons, Jean ! Leurs enfants ne quitteront plus leur SUV allemand et leur smartphone chinois : d’où “l’intérêt” d’un nouveau pont à 3 km de celui qu’on a inauguré il y a trente ans seulement. Et puis, pour 100 000 000 € et la destruction d’un merveilleux site de la Loire, quelques retraités de Darvoy pourront enfin prendre le café dans leur jardin au bord de la départementale… Enfin, sauf en période de canicule fréquente causée par le réchauffement climatique, accéléré par ce type d’infrastructures inutiles !

  5. Les élu(e)s de ce département devraient lire ou relire le texte de Georges Sand ayant pour sujet de la forêt de Fontainebleau (Impressions et Souvenirs éditions Paleo) écrit vers 1860. Rien a changé dans la façon d’agir de nos édiles locaux complètement dépassé(e)s intellectuellement par ces enjeux écologiques.Mais heureusement il y a parfois matière à réjouissance :les platanes de Gien après un début de massacre sont depuis préservés et le fameux projet LGV qui nous promettait 10 minutes de gain de temps entre Lille et Clermont tout en défigurant les régions traversées est remisé dans les cartons.

Les commentaires pour cet article sont clos.