Retour gagnant en Nationale 2 pour le Blois Foot 41

Difficile vainqueur face à une rugueuse équipe du Puy Foot Auvergne 43 1 à 0, les footballeurs blésois entament de la meilleure des façons leur retour dans le championnat de Nationale 2.


Les Auvergnats ont la peau dure, on le savait. Les joueurs de Roland Vieira n’ont pas fait mentir l’adage samedi soir dans le magnifique stade Jean-Leroi de Blois à l’occasion de la reprise de la compétition. Même réduit à 10 après l’expulsion logique de leur défenseur Joachim Ichane (39e) après un très vilain tacle sur l’avant-centre blésois Jordan Popineau, les Ponots ont combattu jusqu’au bout.

Il s’en est même fallu d’une pierre de Volvic pour que les visiteurs n’égalisent en fin de match. Mais le néo blésois Victor Pelleray a sorti une parade digne d’un Lloris face à l’Uruguay ou la Belgique. De bon augure pour la suite des évènements dans un championnat où les Blésois affronteront notamment leur voisin du SO Romorantin mais aussi les réserves professionnelles de l’AS Saint-Étienne (1) et des Girondins de Bordeaux.

Jordan Popineau, marqueur du match à la 28e mn, sortira sur blessure au tibia quelques minutes plus tard.

Dans un stade finalement assez garni (600 spectateurs) malgré les vacances, les Blésois ont donc répondu présents montrant une belle combativité, une solidité défensive et un réel potentiel offensif. Menant au score depuis la 28e minute grâce à un but, plein de sang-froid, de Jordan Popineau, ils auraient pu doubler la mise en seconde mi-temps par leur milieu Jérémi Kimmakon (65e) ou encore par Bangaly Soumah (66e) le remplaçant de Popineau sorti sur blessure (4 points de suture au tibia).

Quant aux Auvergnats, leur jeu pour le moins viril et volcanique a été logiquement sanctionné par l’arbitre (1 carton rouge, 4 jaunes). Leur entraîneur vindicatif et colérique Roland Vieira a même été exclu du banc donnant une triste image de cette équipe du Puy-en-Velay pourtant réputée pour sa dentelle.

« Je ne remercie pas Agglopolys et son président sectaire »

Outre un engouement populaire pour le Blois Foot 41 que l’on sent poindre dans la cité de Catherine de Médicis, on retiendra aussi de cette soirée gagnante l’absence totale des élus blésois et de ceux de l’agglomération. Toujours en butte avec l’exécutif d’Agglopolys, François Jacob Président du Blois Foot 41 écrivait d’ailleurs au sujet de Christophe Degruelle, « un président sectaire que je ne remercie pas », dans son édito d’avant match.

« Tel un monarque Christophe Degruelle, président d’Agglopolys, a décidé de soutenir son club de toujours « les copains d’abord. Je regrette que la très grande majorité des 90 conseillers communautaires, par leur silence approbateur, cautionnent cette attitude ». Et de rappeler qu’il combattra cette injustice insupportable jusqu’à son dernier souffle pour que l’équité revienne la règle comme c’est le cas sur un terrain de sport.

C’est certain, l’ambiance promet d’être chaude sur le terrain et en tribune cette saison au stade des Allées. Si le club ambitionne d’éviter la relégation, il souhaite aussi disposer des mêmes moyens que d’autres structures sportives locales. « Alors que la France vient d’être sacrée championne du monde et que cela engendre une recrudescence d’enfants désireux de pratiquer le football, comment fera-t-on pour les accueillir si nous n’avons pas de terrain ? et pour les encadrer, si nous n’avons pas de moyens financiers permettant de salarier des éducateurs ? » confiait ainsi François Jacob.

Le Blois Foot recevra une seconde fois consécutive samedi 18 août prochain (18h). Face à Moulins Yzeure, les hommes de Loïc Lambert auront l’occasion de prendre la tête du championnat et de montrer que le football est bien vivant à Blois et que son dynamisme symbolise lui aussi un territoire en mouvement.

(1) Seul club français à avoir été 10 fois champions.

J-L. Vezon

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.