La fête des Duits: au bout de la passerelle, le patrimoine du futur…

Comme chaque été au mois d’aout depuis huit ans, Arnaud Méthivier et son association Nanoprod propose aux Orléanais qui ne sont pas tous partis en vacances mais aussi pourquoi pas, aux touristes de passage, la fête des Duits, l’événement culturel qui nous propose de découvrir, selon son fondateur, rien de moins que notre “patrimoine du futur”.

Un safari artistique

Car la fête des Duits, ça commence chaque année par un discours plus ou moins long mais toujours un brin provocateur de réflexions culturelles, avec cette invitation d’Arnaud Méthivier à parcourir ce “safari” artistique installé sur l’ile de la Loire auquel on accède via un ponton jeté sur son bras mort. Et bien sûr le discours d’Arnaud Méthivier s’enflamme lorsqu’il évoque ses relations avec la ville d’Orléans (qui par ailleurs subventionne la manifestation) et avec ses élus dont il déplore l’absence, depuis huit ans, du premier d’entre eux. Pourquoi mettre des affiches en ville pour le site “On sort” alors qu’il ne se passe rien à Orléans, plutôt que de faire la promotion de “sa” fête des Duits ? Et puis surtout, Nano réclame toujours des toilettes sur le site des Paillotes, indispensables aux nombreux consommateurs de la buvette dont le chiffre d’affaire finance les cachets des artistes… enfin, l’art reprenant ses droits, Nano conclut son propos par une planante improvisation à l’accordéon accompagnée d’un violon électrisé.

Art brut ou art premier ?

Allons donc à la découverte de ces rafraichissements artistiques sur la Planète des Duits, en franchissant le ponton pour un parcours de cette ile restée à demi sauvage au cœur du vrombissement de la ville qui l’entoure. Et comme chaque année, la magie s’opère dans ce mélange de nature et d’art qui redonne à la pratique créative sa dimension primitive. L’art reprend ici des formes de rituel païen, mettant en valeur le caractère primitif d’une pratique artistique à laquelle le cadre naturel redonne sa dimension sauvage et enfantine dans sorte de grand terrain d’aventures.

Parcourir ce sentier qui serpente entre sables de Loire et frondaison luxuriante offre ainsi une méditation  contemplative au rythme de sa fantaisie, à la rencontre d’artistes que l’on découvre au hasard de sa déambulation. Et si le sentier des arts s’est allongé cette année, il laisse sans doute un peu sur sa faim le visiteur, peut-être par manque d’artistes, tout ça bien sûr à cause des toilettes de la buvette !

GP

La fête des Duits 2018 “Le Libre Arbitre”

du 11 au 16 aout

accès par les Paillotes quai de Prague à Orléans

Visite tous les jours de 10 h 30 à 19 h 30 (tarif 2,50 €)

Le Point de vue
(tous les jours de 11h à minuit)
Spectacles et gourmandises, restauration et boissons
Propositions artistiques variées de 19 h 30 à minuit)

La nuit des Duits
(tous les jours à 21h réservation obligatoire, tarif 12,00 €)
Safari artistique nocturne sur la Planète des Duits

L’éveil des Duits
(le 15 aout à 6 heures du matin, réservation obligatoire, tarif 12,00 €)
A l’aube de l’art…

Le spectacle Induit
(tous les jours à 18 h réservation obligatoire )
Spectacle surprise sur la Planète des Duits

https://www.nanomusic.fr/la-fete-des-duits-suite

 

 

 

 

Afficher les commentaires