À Angoulême, le film francophone a la cote

Le 11e Festival du film francophone d’Angoulême a refermé ses salles obscures dimanche 26 août avec le palmarès de la sélection officielle. Huit films étaient en compétition, scrutés par les huit membres du jury présidé cette année par Karin Viard. Le Valois TV5 Monde de diamant a été décerné à Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin. 40.000 spectateurs sont venus se gaver de films durant les 5 jours de festival. Mieux que sur la croisette, ils pouvaient comme chaque année approcher les stars avec simplicité et sans hystérie. Jean Dujardin a tout de même électrisé la foule vendredi 24 août en soirée.

2.400 spectateurs pour l’avant première de I Feel good, de Benoît Delépine et Gustave Kerven, avec Jean Dujardin et Yolande Moreau.

Les autres prix de ce festival ont été décernés à Milya Corbeil-Gauvreau pour son interprétation féminine dans Les Rois Mongols de Luc Picard (Valois Adami de l’actrice). Félix Maritaud dans Sauvage de Camille Vidal-Naquet (Valois Adami de l’acteur).

Le Valois du jury revient à Tout ce qu’il me reste de la révolution de Judith Davis

Le Valois du scénario revient à Sofia de Meryem Benm’Barek (film co-réalisé entre le Qatar, le Maroc et la France).

Le Valois Canal+ du public est décerné à L’Amour flou de Romane Bohringer et Philippe Rebbot
Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin remporte aussi le Valois Magelis des étudiants francophones. 

Le Valois Sacem de la musique de film est attribué à Mouss et Hakim pour Shéhérazade de Jean-Bernard Marlin.

Valois René Laloux (décerné au meilleur court métrage d’animation) ex aequo : Hybrids de Florian Brauch, Kim Tailhades, Matthieu Pujol, Yohan Thireau, Romain Thirion. Et Travelogue Tel Aviv de Patthey Samuel

Valois Rothschild Martin Maurel (décerné par un collège de distributeurs à un producteur) est attribué à Stéphanie Bermann et Alexis Dulguerian – Domino Films.

40.000 spectateurs et des records

Le public est venu ventre à terre profiter non seulement de la sélection officielle et des films haïtiens (Haïti était l’invitée d’honneur de ce 11e festival), mais aussi des nombreuses avant-premières montrant un cinéma français de qualité, de divertissement ou de drames, laissant espérer un automne cinématographique alléchant. Ça fera du bien après un été plutôt décevant  question films français…

Parmi ces avant-premières, le très remarqué I feel good, de Benoît Delépine et Gustave Kervern, avec Yolande Moreau et Jean Dujardin, racontant les retrouvailles d’un frère et d’une sœur sur fond de communauté Emmaüs à Pau-Lescar. Le film, foutraque mais très respectueux des compagnons d’Emmaüs a rempli les 11 salles du complexes CGR en centre-ville d’Angoulême vendredi 24 août au soir, soit environ 2.400 spectateurs : le record du festival pour une seule projection. Sortie nationale le 26 septembre.

Première année, de Thomas Lilti (déjà réalisateur d’Hippocrate en 2014) a séduit, avec cette histoire de deux étudiants préparant le concours Paces (1ère année commune aux études de santé), avec Vincent Lacoste et William Lebghil. (sortie le 12 septembre).

Le Grand bain, de Gilles Lellouche a également rempli les salles samedi 25 août à 20h30 avec un casting de rêve : Benoît Poelevoorde, Guillaume Canet, Philippe Katerine, Mathieu Amalric, Jean-Hugues Anglade, Alban Ivanov, Marina Foïs, Leïla Bekhti et Virginie Efira. Sortie le 24 octobre pour cette histoire improbable d’un groupe de quadra-quinqua bedonnants et sévèrement en bout de course qui préparent le championnat du monde de natation synchronisée masculine. Un très grand moment.

Eric Métayer et Andréa Bescond.

Autre très grand moment dans un registre beaucoup plus dramatique, Les Chatouilles, d’Andréa Bescond et Éric Métayer, adaptation de la pièce de théâtre éponyme qui reçut en 2016 le Molière du meilleur seul en scène. Le film s’attaque au douloureux sujet des abus sexuels sur mineurs, racontant l’histoire autobiographique d’Odette (Andréa Bescond) sauvée par la danse après avoir été abusée et violée par un ami de la famille pendant des années. Avec Andréa Bescond, Clovis Cornillac, Karin Viard, Pierre Deladonchamps. Une claque qu’on espère voir rapidement sur les écrans de la région Centre-Val de Loire, lors d’avant-premières si toutefois les programmeurs de ces salles en ont sous la semelle… (sortie le 14 novembre).

On retiendra enfin En liberté ! de Pierre Salvadori, comédie rafraîchissante avec Audrey Tautou, Pio Marmaï, Vincent Elbaz, Damien Bonnard et Adèle Haenel. L’histoire d’Antoine, innocent qui sort de 8 ans de prison et qui, une fois la liberté recouvrée, va faire toutes les conneries pour lesquelles il était censé être allé en prison. Déjanté et mouvementé, un bon cru de Pierre Salvadori. (sortie le 31 août).

Des films dont nous reparlerons dans Magcentre.fr, naturellement.

F.Sabourin

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.