Régions de France : François Bonneau a fait sa rentrée

Mardi 28 août dernier, François Bonneau, président délégué de Régions de France et Kamel Chibli, président de la Commission Éducation de Régions de France, ont présenté le manifeste des Régions pour le lycée d’aujourd’hui et de demain. Fruit d’un travail collectif des Régions, celui-ci présente les objectifs, principes d’action et préconisations élaborés au cours de leur réflexion sur le lycée du XXIe siècle. Elles souhaitent ainsi être une véritable force de proposition collective au service de la réussite des jeunes.

(c) Régions de France

Les lycées constituent un investissement majeur pour les Régions. Près de 2.800 établissements existants accueillent quotidiennement plus de 2,1 millions d’élèves. Une cinquantaine de lycées seront construits dans les cinq années à venir. Comme avec les « CFA du futur », les Régions ont donc mené une réflexion sur le lycée du XXIe siècle afin d’améliorer leurs conditions d’accueil et d’accompagner leur transformation.

Ça n’est pas une surprise : l’intégration du numérique dans l’enseignement est un élément essentiel des évolutions à venir. François Bonneau l’a rappelé : « la réforme des programmes scolaires, avec des manuels papier, c’est 300 M€, un coût impossible à assumer pour les Régions ». Celles-ci ont déjà commencé à expérimenter un passage à une offre numérique, en s’appuyant sur les équipes enseignantes mais aussi en luttant contre la fracture numérique, en garantissant à chaque élève l’achat d’un ordinateur ou d’une tablette. Ce basculement vers le numérique offre aussi un nouvel outil au service de la créativité et de la collaboration entre les professeurs. L’expérimentation « Lycée 4.0 menée » depuis 2017 par la région Grand-Est, et qui s’étend cette année à 112 lycées supplémentaires, est à cet égard riche d’enseignements.

L’enjeu central de l’orientation

Si comme la réforme de l’apprentissage « met en danger de nombreux CFA sur le territoire et l’égalité d’accès des jeunes à une formation en apprentissage » selon François Bonneau, elle ouvre la voie à une nouvelle politique de l’orientation. Elle confie aux Régions une nouvelle compétence en matière d’information sur les métiers et d’orientation, et prévoit que celles-ci soient chargées de la conception et de la diffusion des différents supports. Le président de Centre-Val de Loire a souligné la nécessité de mettre en place un véritable dialogue afin de mener à bien cette réforme, à la fois avec le Ministère de l’Éducation Nationale, et avec l’ONISEP. Cette réussite passera aussi par une clarification des missions de chacun et par le transfert de l’État vers les Régions des moyens dont elles auront besoin pour assurer celles-ci.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.