Ligue 2 : premier succès en championnat pour la Berrichonne contre Nancy 1-0

 Les Castelroussins ont su profiter de la visite du dernier de la classe, l’AS Nancy_Lorraine, à l’occasion de la 6e journée de championnat, la troisième à domicile, pour remporter leur première victoire. Un seul but, inscrit sur coup franc par Medhi Merghem, en fin de première période, a suffit pour faire le bonheur des Rouge et Bleu. Une victoire à l’arraché mais qui fait le plus grand bien dans les têtes juste avant une mini-trêve de deux semaines.

Une toile d’araignée supprimée dans la lucarne de Chernik but pour la Berrichonne.

Avant le début de la rencontre, en ce dernier jour de Mercato, le nom du Camerounais, ex-joueur de la Berri devenu Marseillais, Henri Bedimo, était sur toute les lèvres. Viendra, viendra pas ? Une question à laquelle les dirigeants locaux ont rapidement donné la réponse : le défenseur international était bien sur la pelouse, avec un maillot de la Berri floqué du numéro 17… mais juste pour donner le coup d’envoi. Donc, qu’on se le dise, Henri Bédimo ne portera pas les couleurs rouge et bleu, ou alors dans un autre club !

Fofana a beaucoup travaillé dans le couloir droit.

Et puis l’arrivée d’un défenseur supplémentaire n’était pas vraiment ce que souhaitait Jérôme Leroy le chargé du recrutement berrichon qui souhaitait voilà quelques jours encore deux attaquants de plus. Il est vrai que le manque de réalisations, seulement trois buts inscrits en cinq journées de championnat, engendrait quelques situations de stress coté ligne d’attaque et surtout beaucoup de crispation chez les dirigeants. Et ce n’est pas le début de la rencontre face à l’AS Nancy-Lorraine, pourtant à zéro point et zéro but inscrit, qui allait dérider les supporters de Châteauroux.

Un début de match en faveur de Nancy

Ballottés en milieu de terrain, les Castelroussins ne parvenaient pas à mettre le pied sur le ballon avant d’atteindre la fin du premier quart d’heure. Ensuite, certes, la balle était majoritairement berrichonne, à près de 60 % selon les statisticiens, mais les occasions n’étaient pas plus nombreuses pour autant. Deux équipes crispées à la recherche d’un résultat ne pouvait pas donner autre chose qu’un match qui manquait de but et de rythme. D’ailleurs, le premier corner, qui ne donnait rien, en faveur de Nancy n’était enregistré qu’autour de la 20e minute de jeu… Pas de quoi faire une Hola !

Pour les Indriens, il fallait attendre la 33e minute pour voir un premier tir cadré, détourné par Chernik. Le portier visiteur était ensuite rapidement mis à contribution et allait s’avouer vaincu sur un coup franc de Merghem, des 20 m. Son tir enroulé du pied gauche nettoyait la toile d’araignée de la lucarne (37e). Un but qui donnait de l’allant aux locaux qui étaient près de réaliser le ko sur une tête de Barthelmé (43e) bien captée, sur sa ligne, par Chernik.

Un but d’avance à la pause

A la pause, même si Châteauroux avait un avantage d’un but, Jean-Luc Vasseur était encore dans l’expectative.

Avec un petit but d’avance à la pause, le minimum syndical était atteint pour les joueurs de l’Indre. La deuxième période ne démarrait pas sur les chapeaux de roues, bien au contraire. Même, les visiteurs équilibraient la possession de la balle… Pourtant ce n’est que sur un coup franc de Bassi que Nancy était inquiétant (75e). La Berrichonne revenait à ses amours, la contre-attaque, et laissait l’espace aux Lorrains qui collectionnaient les corners mais pas les situations de but. Malgré quelques contres rondement menés mais toujours mal négociés au final, la Berri restait à la merci d’un scénario identique à celui du match face au Red Star, et un résultat nul à la conclusion.

Et c’est dans un contexte stressant, encore, que l’on annonçait les cinq minutes de temps additionnel , au minimum. De quoi mettre sous pression les 2.800 spectateurs de Gaston-Petit. Un petit score là aussi. Un dernier « Oh ! » de peur sur un tir de Bassouamina dégagé au pied par Contreras (94e) et l’arbitre renvoyait tout son petit monde au vestiaire avec cette première victoire de la Berrichonne en Ligue pour cette saison.

Nancy et Didier Tholot dans le dur. Châteauroux et Jean-Luc Vasseur aux anges

Cheik Diarra, à la pointe de l’attaque, n’a pas trouvé la faille dans la défense assez hermétique de l’AS Nançy.

Un succès qui arrange bien les affaires castelroussines mais plombe les Nancéiens toujours dans l’incapacité d’inscrire le moindre but. Même si Didier Tholot, le coach des visiteurs, se montrait satisfait de l’état d’esprit de ses troupes, « on ne peut pas être déçu par l’attitude des joueurs », il expliquait aussi qu’il manquait ce petit brin de réussite qui fait que l’AS Nancy-Lorraine n’a toujours pas débloquée son compteur et occupe la dernière place, seul, bien seul, du championnat. Surtout il estimait que, pendant la quinzaine de jours de trêve, il « fallait panser les têtes ».

Quant à son pendant castelroussin, Jean-Luc Vasseur, un peu plus disert qu’a l’accoutumée, il félicitait La Berri dans son ensemble. « Bravo au staff, bravo aux joueurs pour leur travail. Psychologiquement ça devenait un peu compliqué mais cette victoire est une bonne chose. Surtout quand on n’est pas dans une période de sérénité et de réussite… ».

Fabrice Simoes

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.