Blois : des vestiges d’un pont du haut Moyen Age retrouvés dans la Loire

La Loire, très basse actuellement, donne l’occasion comme chaque année aux archéologues de l’IRNAP, la DRAC de fouiller son lit. Ils y poursuivent les recherches liées aux ponts qui l’enjambaient au Moyen Age. On connaissait le pont de pierre, probablement du XIIIe siècle, mais il existait peut-être un pont plus ancien remontant au haut Moyen Age…


Ceux et celles qui empruntent à pied ou en vélo le pont Jacques-Gabriel à Blois ne l’auront pas manqué : il y a des gens à quatre pattes sur les bords de Loire, et des plongeurs en combinaison qui barbotent en aval du pont. En s’approchant de la rive gauche, on entend le ronronnement d’un groupe électrogène qui pompe l’eau. C’est là que les équipes de l’INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives), du Service régional d’archéologie de la DRAC Centre-Val de Loire, les plongeurs archéologues de Roto Sports plongée (club blésois) s’installent, comme chaque année depuis 2013, pour fouiller les berges et les vestiges du pont de pierre datant très probablement du XIIIe siècle et dont les piles sont découvertes en fin d’été, lorsque l’étiage du fleuve est au plus bas. « Nous poursuivons notre programme de recherche », explique Didier Josset, archéologue et responsable d’opérations à l’INRAP, « pour retravailler sur des ouvrages aperçus les années précédentes, effectuer des relevés, accroître nos connaissances ».

Peut-être un pont encore plus ancien

Les piles de l’ancien pont de pierre sont bien connues. En revanche, les chercheurs s’interrogent toujours sur ces petits piliers de bois pointus qui dépassent et sont actuellement très visibles depuis les berges de la Loire. Vestiges de digues ? D’anciens accostages aménagés ? Quel lien avec le pont médiéval ? Didier Josset s’interroge : « grâce à la dendrochronologie, on cherche la date d’abatage de ces éléments, en chêne ». Mais il y a peut-être mieux, et c’est ce cherchent les archéologues plongeurs au milieu du lit du fleuve ce mercredi matin 5 septembre : « Entre les piles du pont de pierre médiéval et l’actuel pont Jacques-Gabriel, il y a des vestiges très importants, notamment ce qui pourraient être ceux d’une pile de pont plus ancien encore, remontant probablement au haut Moyen Age », précise-t-il. Soit, à la louche, aux environs du Xe-XIe siècle !

Ce programme de recherche, effectué chaque année à la même période fin août-début septembre, est un axe d’un programme de recherche plus large sur la ville de Blois, pour étudier son histoire depuis l’antiquité. Au regard de ce que livre la Loire grâce à son faible débit actuellement, on comprend que la cité royale n’a pas encore livré tous ses secrets…

F.Sabourin

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Les commentaires pour cet article sont clos.