Et Faust arriva à Orléans…

Les voyageurs de la ligne B qui attendent le tram devant la salle de l’Institut ont bien de la chance: leur attente est agrémentée des plus beaux airs du répertoire de l’opéra. En effet, c’est dans cette illustre salle que sont auditionnés les candidates et candidats aux rôles titres de l’œuvre de Charles Gounod, le “Faust” que la Fabrique Opéra d’Orléans a choisi de monter pour cette saison 2019.


Et les solistes, venus de toute la France pour l’occasion, sont auditionné(e)s par un jury composé notamment du directeur musical Clément Joubert et du metteur en scène Gael Lépingle, pour l’un des six rôles de cet opéra: Faust, Marguerite, Méphistophélès, Valentin, Dame Marthe, Siebel.

Ils doivent ainsi interpréter un extrait du rôle pour lequel ils postulent, mais aussi un air du répertoire de leur choix accompagné au piano, pour le plus grand bonheur, jusqu’à demain vendredi, des passants orléanais. Et bien sûr, nous pouvons au passage entendre Marguerite interpréter “l’air des bijoux” rendu si célèbre par la Castafiore d’Hergé:  “Ah je ris de me voir si belle en ce miroir…”.

Mais contrairement au Capitaine Haddock, ce Faust de Gounod, dont ces auditions sont la première étape d’un très long travail de création de toute l’équipe de la Fabrique Opéra, devrait une nouvelle fois charmer le public orléanais comme les précédentes réalisations que furent “My fair Lady”, “Aïda”, “La flute enchantée” et “Carmen”.

GP

Rendez-vous avec Faust au Zénith d’Orléans les 22, 23 et 24 mars 2019

Afficher les commentaires