Jo-Wilfried Tsonga, géniale tête d’affiche de l’Open d’Orléans fin septembre

Ce sera bien Jo-Wilfried Tsonga. En dévoilant comme chaque année les participants à l’Open d’Orléans (du 24 septembre), Didier Girard a confirmé l’information parue dans la République du Centre du 5 septembre. Une fuite reprise d’un site internet spécialisé mais le directeur du tournoi d’Orléans s’est dit « agacé » par cette révélation qui n’avait pas eu son feu vert. Drôle de façon de respecter la liberté de la presse lorsqu’une information est avérée. 

Tsonga, va faire un tabac au Palais des sports d’Orléans.

 

Quoi qu’il en soit, tout le monde se réjouit de la venue d’une telle tête d’affiche, le joueur préféré des Français, meilleur tennisman de sa génération, le seul à avoir disputé une finale de Grand chelem. Pour faire venir Tsonga – c’est la première fois que l’Open d’Orléans devenu l’un des plus importants tournois challenger ATP s’offre un joueur de ce niveau de popularité- il a fallu sérieusement mettre la main à la poche. Didier Girard l’a confirmé quatre partenaires, la mairie d’Orléans, Gérondeau,  Partnaire et le Crédit agricole ont craché au bassinet. Combien ? Didier Gérard a refusé de révéler l’enveloppe supplémentaire attribuée à Tsonga. La négo avec ses agents s’est faite en direct depuis Flushing Meadows.

Didier Girard (à gauche) et Souffiane Sankhon, adjoint aux Sports de la mairie d’Orléans.

« Nous sommes très fiers à Orléans d’accueillir des athlètes de ce niveau », a indiqué Sufiane Sankhon, adjoint de la ville aux sports, qui participait à cette présentation. Avec l’ouverture de CoMet, l’Open d’Orléans compte bien monter encore en niveau. Avant de révéler la liste des 32 joueurs, Didier Gérard a rappelé que l’Open d’Orléans faisait appel à 210 bénévoles « dont 85 jeunes en convention de stage », un message indirect à la justice qui l’a entendu sur les pratiques contestées de l’Open dans ce domaine.

 

Les yeux vers Metz

« Mais il viendra c’est sûr, il ne peut plus se désinscrire », comme l’ont fait par le passé des gros calibres annoncés trop tôt. Seule une blessure pourrait empêcher Tsonga d’échanger des balles sur le court du Palais des sports d’Orléans.  Après Thauvin, l’un des 23 champions du monde qui sera lundi à Ingré, mais lui en visite amicale à son ancien club, Jo-Wifried Tsonga dans l’Orléanais: les fanas de sport sont gâtés.

Alors tout le monde aura les yeux tournés vers Metz. C’est en Lorraine en effet (du 16 au 23 septembre) dans un autre tournoi Challenger que Tsonga reprendra la compétition après sa blessure au genou gauche suivi d’une opération. Blessure qui  l’empêchera de disputer la demi-finale de Coupe Davis de la France (14-16 septembre) à Lille contre l’Espagne.

Hormis les méga-stars comme Tsonga, l’Open d’Orléans est devenu grâce à sa notoriété de sérieux, un tournoi où viennent se relancer des joueurs déjà confirmés ou éclore des jeunes pousses du tennis français et international. Parmi ces dernières on soulignera la présence du jeune espoir Corentin Moutet (France 112 ATP) dont ce  sera la première participation et dans l’autre catégorie du très attachant Nicolas Mahut (131), fidèle de l’Open d’Orléans qu’il a gagné deux fois (2008 et 2010) et en double avec Benneteau (2005). Norbert Gombos vainqueur de Benneteau en 2017 aussi dans le tableau.

C’est promis, la main innocente qui, au tirage au sort, mettrait en lice au premier tour Tsonga et Mahut serait immédiatement coupée par le directeur du tournoi ! Croisons les doigts pour retrouver plutôt ces deux champions en finale. Et prions pour que Tsonga, très grand joueur mais réputé fragile, ne se blesse pas à Metz.

Ch.B

 

  • La billetterie enligne est ouverte. opendorleans.com (samedi et dimanche 29-30 septembre, 23€, en semaine 11 et 17, forfait grand week-end 46€). Au Palais des sports à partir du samedi 22 septembre.
  • Lite des joueurs : http://www.opendorleans.com/joueurs

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. 65e à l’ATP fin août, Tsonga ne peut relancer sa carrière qu’en participant à des tournois ATP challenger tour (4e division), comme celui d’Orléans. La négociation d’une bourse pour participer à un tournoi est significative de l’évolution des mentalités dans ce milieu sportif dominé par l’argent.
    De quoi donner du grain à moudre à tous ceux qui souhaitent que l’Etat arrête de payer des cadres sportifs fonctionnaires, au profit des grandes fédérations.

Les commentaires pour cet article sont clos.