Caroline Janvier (LREM-Loiret) à propos d’Olivier Carré: “il va falloir qu’il choisisse…”!

Il va falloir qu’il choisisse. Caroline Janvier, la députée LREM de la deuxième circonscription dit –en même temps- que sur Orléans aux municipales, « rien n’est décidé, le jeu reste ouvert ». Et en même temps, elle estime qu’Olivier Carré resté à nouveau au dessus des partis, sur France Bleu Orléans lundi matin, devra adhérer à celui du Président de la République, s’il veut le soutien de LREM. C’est clair. « Dans une ville comme Orléans, dans une métropole, nous souhaitons soutenir un candidat d’en Marche, » quelqu’un qui « affiche un soutien clair à la majorité », a t-elle affirmé, lors d’un point presse de rentrée. Et  Orléans une ville qui a voté Emmanuel Macron à la Présidentielle dans un département du Loiret qui a envoyé trois députés de la majorité à l’Assemblée, “est une ville importante” à ces élections. Autrement dit à faire tomber dans l’escarcelle présidentielle aux municipales.

Caroline Janvier (LREM-Loiret).

Et si l’on en croit les positions de Caroline Janvier sur les priorités d’un programme municipal et métropolitain, le maire sortant n’en prend pas le chemin. « La priorité ce ne sont pas forcément les grands équipements”, dit la députée » , entendez le projet CoMet. Pour elle, c’est Orléans à hauteur d’homme (ou de femme) qui doit prévaloir dans  le projet que concoctent ses amis, « un vrai travail de fond ». Le quotidien ce sont par exemple les transports, “une politique qui n’est pas satisfaisante”, elle est pour la gratuité. C’est aussi  la politique culturelle , « à qui est-elle destinée? » demande t-elle, et encore la question de l’accès au soins qui demande selon elle une meilleure organisation « du temps médical », avec « moins de taches administratives ».  Le quotidien pour les marcheurs qu’elle dit « très impliqués » dans la préparation d’un programme, c’est aussi le vélo et une ville adaptée à sa pratique, pas comme aujourd’hui.

Elle a voté Barbara Pompili

Caroline Janvier à l’écoute des Orléanais et positionnée sur des sujets du quotidiens ne se sent-elle pas plus proche d’autres candidats déclarés ou potentiels comme Jean-Philippe Grand (EELV) ou Philippe Rabier ? Elle ne le nie pas, et d’ailleurs sur des enjeux plus nationaux, elle ne cache pas avoir voté pour Barbara Pompili l’ancienne secrétaire d’Etat à la biodiversité de François Hollande, lors du scrutin pour le perchoir à Tours. Sa fibre écolo s’est encore renforcée cet été avec les épisodes de canicule, de sécheresse et de cyclones en cours. Cette transparence ne va pas jusqu’à livrer son choix pour la présidence du groupe LREM à l’Assemblée en remplacement de Richard Ferrand qui se jouera ce mardi. Mais elle ne cache pas qu’une femme ferait bien l’affaire. « A compétence égale, je vote pour une femme ». Et, contrairement encore au maire d’Orléans, elle vote aussi des deux mains pour une ligne ferroviaire entre Orléans et Châteauneuf. Comme quoi les marcheurs savent aussi faire la différence sur les rails.

Ch.B

“Ni godillot ni frondeur”

Caroline Janvier fait-elle partie de ces « godillots » qui marchent derrière le chef, contre vents et marée? Alors il est vrai que l’archétype du godillot fait plutôt penser à Alain Peyrefitte (ministre de l’information sous De Gaulle et l’ORTF) et ses grandes oreilles qui n’entendaient que la voix de son maître ou d’un Couve de Murville, tellement raide comme un manche à balai, à force d’avaler des couleuvres.

Convenons que cette jeune députée n’a pas ce physique de l’emploi. Reste qu’elle a toujours voté dans le sens de sa majorité. « Ni godillot, ni frondeur », répond, bien dans ses baskets, Caroline Janvier qui estime que c’est une forme de “loyauté, de solidarité vis-à-vis d’un groupe, d’un collectif”. On la surprend quand même, tout en regrettant que « les petites phrases d’Emmanuel Macron », montées en épingle, « cachent notre travail », dire qu’en l’occurrence, celle sur le maraîcher invité à traverser la rue pour trouver du travail, « c’était maladroit ». Bigre!

Avancées sur le handicap

Pour le reste la député du Loiret travaille beaucoup et elle décline avec conviction (“en un an on a appris à faire de la politique”, dit-elle de ces nouveaux élus comme elle, issus de la “société civile”) ses priorités et ses avancées. Avancée sur  l’un de ses combats  qui la renvoie aux convictions qu’elle portait avant d’être députée: le handidap. Dans la loi PACTE (sur les entreprises) elle s’est battue pour un amendement sur le “label handicap” qui sera attribué aux entreprises, qui par exemple dépasseront le seul des 6% de salariés handicapés, ou auront au mieux adapté leur locaux, les postes de travail…Dans cette “société inclusive”, les entreprises labellisées pourraient bénéficier d’un plus dans les appels d’offre.

Autre progrès enregistré dans la loi EGAlim sur l’alimentation, Caroline Janvier met l’accent sur le seuil de 50% de produits bio ou en circuit courts dans la restauration collective, lycées, casernes, hôpitaux…Enfin, sur la loi de bioéthique, la députée du Loiret vice-présidente de la mission d’information, milite clairement pour l’extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, en espérant que lors du débat début 2019 au Parlement, on ne parle pas uniquement de la PMA, avec si possible des échanges pacifiés.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Un maire est censé représenter TOUS les habitants de sa ville sans tenir compte de leur appartenance politique ! Il est censé travailler pour eux tous et non pas pour sa carrière politique ! D’autre part, vouloir la gratuité pour les transports est une totale absurdité car ce ne sera pas gratuit pour tous, notamment les contribuables !!

    • TOUS, il faut le dire vite, je n’ai pas l’impression que M. Carré nous représente !
      J’attends les pré-municipales pour voir les listes constituées.
      Une chose est certaine, je ne voterai pas à gauche ni à l’extrême de ma droite !

  2. Je ne connais pas Caroline Janvier, beaucoup moins active sur sa circonscription que Stéphanie Rist. Je n’aime pas son discours et ce n’est pas comme cela qu’elle pourra conquérir Orléans.
    Je n’ai pas à parler au nom d’Olivier Carré, qui veut se situer au-dessus des partis. Comme je l’ai déjà écrit, Orléans se gagne ou se perd à 3 % des voix, qui sont souvent celles du Centre. Représentant pour l’instant à peu près 20 % des électeurs qui votent, les LREM n’ont pas de légitimité à revendiquer une tête de liste. Ou ils s’allient d’un côté ou de l’autre, ou ils se présentent sous leur bannière et dans ce cas, il y aura au moins une quadrangulaire et une ville-métropole ingérable.

  3. Puis-je vous rassurer, chère Madame ?
    Le choix d’Olivier Carré est fait et annoncé clairement : c’est celui d’Orléans ! C’est le choix de ce qu’il juge bon pour Orléans, pour le développement et la prospérité d’Orléans, pour la vie des orléanais et l’épanouissement de tous les habitants de la Métropole. C’est le choix de servir et d’être utile à tous, sans aucune exclusive partisane.
    Je conçois bien, finalement, que ça n’est peut-être pas si rassurant que cela pour vous !

  4. “Caroline Janvier à l’écoute des Orléanais et positionnée sur des sujets quotidiens”.Habitant le quartier Carmes-Bannier,je ne partage pas ces propos qui correspondent à un affichage classique et convenu de nombreux élus lors de leurs interviews aux medias.Que cette nouvelle députée vienne rencontrer les administrés de sa circonscription et notamment ceux du quartier Carmes Madeleine à Orléans.Et là,elle prendra effectivement connaissance du quotidien,des difficultés et des attentes de ses administrés.

  5. Caroline Janvier se sent pousser des ailes, qu’elle se “retrousse les manches” !
    Hé hé, Madame ne voudrait pas qu’on l’oublie, alors elle fait de la figuration. C’est nul !

  6. Castaner contredit C.Janvier car il indique,ce 20 septembre,qu’il n’y aura pas l’obligation,pour les municipales de 2020, d’adhérer à LREM pour bénéficier du soutien du parti présidentiel ( voir article BFM du 20.09.2018 à 21h).
    Amateurisme,approximation,cacaphonie,….
    A l’image de ce que l’on peut observer au niveau national !

  7. Les positions de Mme Janvier sont très décevantes : sur les grands équipements, elle oppose le quotidien. Pourquoi ? Leur succès, s’ils sont bien préparés et bien gérés, ce sont des devises qui entrent, du rayonnement, bref de la prospérité pour tous (par exemple pour compenser la gratuité des transports, car faut-il rappeler que l’argent ne tombe pas du ciel ? …).

    Sur la PMA, position très politiquement correcte, très consensus mou, avec le vœu pieux que tous les parlementaires en fassent autant : aucun état d’âme s’agissant des enfants nés dans ce contexte ? c’est quand même un enjeu sociétal énorme !

    Enfin, je trouve surprenant de s’en prendre à la gouvernance localo-orléanaise quand on voit l’amateurisme qui préside (c’est le cas de le dire) en la matière au niveau national.

Les commentaires pour cet article sont clos.