Concours national à Châteauroux : la limousine à l’honneur

Châteauroux accueille un véritable mini salon de l’agriculture tout le week-end. De vendredi à dimanche s’y déroulera le concours national bovin de race limousine.

Les animaux sont spécialement entraînés pour être habitués au bruit des salons.

Près de 450 bovins limousins seront présents tout le week-end, au parc des expositions de Belle-Isle à Châteauroux. La « bulle » s’est transformée en immense étable alors que le gymnase attenant est dédié aux éleveurs. Taureaux, vaches, veaux, génisses s’alignent dans les stabulations envahies de paille. Les animaux se laissent docilement découvrir par les visiteurs curieux et parfois ébahis face à ces imposantes bêtes…

(c) F.Sabourin

Cette race, l’une des plus anciennes de France, sélectionnée à partir du XVIIe siècle, est à l’honneur depuis vendredi matin et jusqu’à dimanche soir à l’occasion de son concours national. La manifestation réunit 177 éleveurs venus de trente-trois départements. Comme lors du salon de l’agriculture, tout à chacun est invité à venir découvrir les animaux. « Ce qui nous intéresse, c’est aussi l’échange qui peut se créer avec le grand public”, explique Jean-Marc Alibert, président de France Limousin sélection et du Herd-Book de la race. “C’est pour nous l’occasion d’évoquer les problématiques actuelles, de travailler autour du climat anti-viande. Pour cela, nous montrons aussi la partie aval et les filières rattachées ».

Joe le taureau sera là !

Tout le week-end, de nombreuses animations sont prévues, vente aux enchères, démonstration de la team France boucherie, échanges autour des stands des partenaires… et surtout les concours dans le ring spécialement mis en place pour l’occasion dans un grand chapiteau installé depuis quelques semaines. Une quinzaine de prix sera attribuée. Après être allé au Salon de l’agriculture, Joe le taureau sera présent à Châteauroux, avec ses deux propriétaires Arnaud Peniguet et Sébastien Damignard, pour la troisième fois. Le premier a son exploitation dans le sud de l’Indre, à Saint-Plantaire, le second dans le nord de la Creuse, à Azerable. L’an dernier, Joe était arrivé cinquième dans sa catégorie. « C’est un événement à vivre, une récompense pour notre travail, la possibilité de le montrer aussi. Toute l’année, on est chacun dans nos fermes, alors que là, on a la possibilité d’échanger sur les évolutions de la génétique, de la race, sur notre travail… ».

L’Indre avait déjà accueilli le concours de 1997 à 2007 à Argenton-sur-Creuse, le cœur dans le département. Après onze ans d’absence, il est donc de retour, mais cette fois à Châteauroux, dont le site de Belle-Isle était plus adapté à la taille de l’événement. « C’était un choix pas évident de délocaliser, mais c’est une bonne chose car il ne faut pas opposer la ville à la ruralité. Ce sera l’occasion pour beaucoup de découvrir en vrai les animaux et mettre notre agriculture à l’honneur, s’ouvrir à la population », se réjouit déjà Gil Avérous, maire de Châteauroux.

Dans la région, plus de 1300 éleveurs ont choisi cette race, ce qui représente plus de 66.700 animaux, près des deux tiers se trouvent dans l’Indre.

Morgane Thimel

Pratique : Concours national bovin limousin, du 21 au 23 septembre, parc des expositions de Belle-Isle à Châteauroux. Ouvert à tous, gratuit. Restaurant sur place à partir de produits locaux, formule à 23 euros. Programme complet et horaire sur www.cnl2018.limousine.org

 

Afficher les commentaires