Orléans : un policier municipal renversé dans le quartier de l’Argonne

Les faits remontent à jeudi soir, vers 19h30, dans le quartier de l’Argonne. Lors d’un contrôle routier, un homme a refusé d’obtempérer à un premier barrage et, poursuivant sa route à vive allure, a délibérément foncé sur des policiers municipaux quelques mètres plus loin. L’un d’eux a fait usage de son arme, mais celui-ci a été blessé par le conducteur en fuite. Pris en charge par les pompiers, touché à l’épaule, souffre aussi d’hématomes à la tête et a de contusions multiples.

Plusieurs équipages de Police municipale étaient engagés sur ce secteur. La voiture qui a pris la fuite est activement recherchée par les forces de l’ordre. Après une période d’observation aux urgences, l’état de santé du policier municipal, un homme âgé de 39 ans, n’inspire plus d’inquiétude. Il se voit toutefois contraint par un arrêt de travail.

Le véhicule est une Renault Clio grise, portant un impact de balle dans le pare-brise et l’avant de la voiture est endommagé, en percutant des plots en béton sur le côté. Deux personnes se trouvaient à bord.

Le maire d’Orléans, président d’Orléans Métropole Olivier Carré, et son adjoint à la Sécurité et tranquillité publiques Olivier Geffroy, ont exprimé leur “très vive émotion suite à cette agression inacceptable d’un policier municipal et espèrent une arrestation sans délai du ou des auteurs afin qu’il(s) fasse(nt) l’objet d’une condamnation sévère, à la hauteur de la gravité des faits”.

Le même jour à Rodez, le chef de la police municipal a été mortellement poignardé par un marginal qui lui aurait, a-t-il avoué, porté 9 coups de couteau. Un différend à cause d’un chien serait à l’origine de cet homicide.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.