Transports gratuits: un thème qui fait son chemin

Dunkerque vient d’instaurer la gratuité sur ses transports publics. Au lieu d’investir dans une grande salle de sports… Châteauroux (Indre) la pratique depuis onze ans pour ses 78 000 habitants. En un an, la première, la fréquentation avait grimpé de 81%. Alors qu’avant la gratuité, le nombre de voyage par an et par habitant était de 21, la fréquentation est passée à 61%.

 

La gratuité est-elle applicable dans des métropoles comme Tours (notre photo) ou Orléans?

A Châteauroux c’est un maire UMPM, Jean-François Maillet qui a instauré cette pratique. Alors qu’à Aubagne (Bouches-du-Rhône) c’est une mairie de gauche qui l’a adoptée. En fait, la frontière semble plus se situer au niveau du seuil d’habitants (100 000) que forcément en terme de clivage politique. La gratuité des transports un thème qui intéresse aussi Paris et qui sera certainement l’un des thèmes de la campagne pour les élections municipales à Orléans, alors que plusieurs dizaines de villes l’ont instaurée. La liste sur http://ecoloceane.free.fr/gratuite/)

C’est pourquoi Jean-Philippe Grand, aujourd’hui conseiller municipal d’opposition à Orléans, et conseiller régional (écologiste), l’un de ceux qui organisent des remue-méninges sur ces sujets du quotidien avait convié vendredi à en débattre élus et citoyens, dans une salle du quartier Saint-Marceau. 

Plus de 70 personnes ont participé aux échanges dont des Parlementaires, Caroline Janvier (LREM), Richard Ramos (MoDem), et aussi Dominique Tripet (PC), JF Hogu (de la FNAUT, Fédération Nationale des Associations d’Usagers du Transport), Charles-Eric Lemaignen ancien président de l’agglo, conseiller métropolitain, membre du bureau,  ainsi que Baptiste Chapuis et Jean-Philippe Grand.

Gratuité: la réunion d’Orléans.

Comment couvrir les 20 millions de recettes apportées aujourd’hui par le prix du voyage payé par les usagers du tramway et des bus d’Orléans? Pour Charles-Eric Lemaignen, seul opposant affirmé sur le principe,  “financièrement pour les grands réseaux c’est insoutenable”. En moyenne le transport public est payé à 70% par les entreprises et les collectivités, donc par le contribuable, usager ou pas. Dans les expériences tentées ailleurs, la fréquentation augmente au début, ensuite cela baisse et le gros problème c’est que le report modal se trouve surtout parmi les piétons et les cyclistes. Autrement dit les automobilistes, la cible si l’on veut améliorer l’environnement urbain à tous points de vue, ne sont pas spontanément séduits par la gratuité.   

Des mesures complémentaires                                                                              

Pour Caroline Janvier: “il ne faut pas se contenter de la gratuité pour faire que les automobilistes abandonnent les voitures mais la conjuguer à d’autres mesures”, comme l’augmentation du prix des parking, en somme limiter la place de la voiture en ville, et convaincre les automobilistes de changer leur moyen de transport.

Dans le registre, comment répartir l’effort fiscal, Richard Ramos a souligné notamment qu’en matière de route, tout le monde paye, alors que certains contribuables n’ont pas de voiture. Pour Dominique Tripet, le transport est un service public et ceux qui sont dans la précarité doivent pouvoir en bénéficier, comme tout le monde. Enfin Baptiste Chapuis a proposé de commencer progressivement par la gratuité pour les scolaires par exemple.

Une chose est sûre, la gratuité des déplacements en ville, est un thème qui va faire son chemin durant les municipales.

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Les 20 millions d’euro seront bien à trouver quelque par n’en déplaise à l’irresponsable Mr LEGRAND.
    Gratuité pour les scolaires,les handicapés et les retraités à très faible revenu, pourquoi pas?Pour les “insolvables” ne pas nous faire rire! On peut ,se procurer un vélo sur “le bon coin” pour 30 euro et avec un peu de courage, toute la métropole est a portée de mollet .Et pour LEGRAND l’argument deviendrait un vecteur de bonne santé et de zéro pollution ,si jamais il croyait un peu à son “sacerdoce” d’écolo.Mais c’est quand même plus facile et moins courageux de “vider les poches” de la Métropole!

  2. Grand : écolo peut-être, démago sûrement !
    Remue-méninges, sans blague ?
    Je n’arrive pas à le croire, je vais me mettre à “apprécier” C.E. Lemaignen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.